Catégories
Actualités News_fr

L’accueil des pèlerins repart. Un signal positif!

La Via Francigena redémarre et de nombreuses structures d’accueil rouvrent leurs portes, avec toujours le même enthousiasme. C’est merveilleux de voir à nouveau les pèlerins reprendre leur chemin après le confinement dans cette phase post-covid.

Après un lent redémarrage prévisible des structures d’hébergement des pèlerins et marcheurs, ces dernières semaines ont vu la réouverture de nombreux lieux d’hébergement, auberges, structures religieuses, ainsi que d’hôtels et de chambres d’hôtes situés le long du chemin. L’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena met à jour chaque semaine les fiches d’hébergement, divisée en hébergement « pèlerins » et « touristique« . Ce travail est effectué quotidiennement par le personnel avec l’aide précieuse de bénévoles et d’associations.

Il est facile de deviner que pour de nombreuses structures, notamment celles qui ont une gestion familiale, auberges, foyers, gîte paroissial, la situation est complexe et pas facile à gérer en termes de gestion quotidienne, notamment en ce qui concerne la désinfection et le nettoyage. De plus, les coûts de gestion ont certainement augmenté dans cette phase qui requiert une grande attention, un sens des responsabilités et de précaution : il est essentiel de suivre attentivement les lignes directrices pour les structures d’accueil des quatre Pays traversés par le chemin. Mais si nous voulons que les structures continuent à accueillir, il est très important de laisser un don, ce qu’en règle générale (malheureusement !) 20% des pèlerins « oublient » de faire, ce qui déséquilibre tout le système de la Via Francigena.

Comment se déroule actuellement l’accueil le long du Chemin ? Certes, entre l’accueil des pèlerins et des touristes, les étapes sont bien fréquentées même si, dans la plupart des cas, les places disponibles sont réduites. Il ne faut pas oublier que, compte tenu de la situation, il est obligatoire cette année de réserver à l’avance.

La section française ne montre aucun point critique particulier pour l’hébergement, la plupart des structures, entre autres, n’ont pratiquement jamais interrompu l’activité. Le contrôle dans la section suisse confirme la disponibilité des lits dans les 200 km du parcours ; en outre, des efforts sont faits pour mettre en réseau de nouveaux gîtes paroissiaux.

Pour le tronçon italien, en partant du nord, les pèlerins peuvent être accueillis dans les cinq étapes, à la seule exception d’Aoste où, toutefois, il existe évidemment une alternative pour l’hébergement. De nombreuses structures ont rouvert au Piémont et plusieurs structures touristiques accueillent les pèlerins à prix réduits. La Lombardie a un petit « trou » entre la frontière avec le Piémont et Mortara (bien qu’à Palestro de la Torre Merlata il y ait, entre autres, la possibilité de dormir dans une tente). La situation est un peu plus critique en Émilie-Romagne où en plusieurs points, entre Plaisance et Berceto, les auberges n’ont pas encore rouverts. Cependant, dans les différentes étapes, il existe des hébergements touristiques qui offrent de bons tarifs aux pèlerins. En Toscane et dans le Latium, de nombreuses structures sont déjà actives depuis le mois dernier et de nouvelles ouvertures ont eu lieu récemment. En Toscane, les auberges « historiques » sont fermées dans les deux villes de Lucques et de Sienne, bien qu’il existe évidemment des alternatives entre le camping, la location de chambres et les installations touristiques traditionnelles.

Sur la Via Francigena del Sud, la situation de l’hébergement est mise à jour et suivie, tout comme l’itinéraire, la mise en sécurité et la signalétique, conformément au manuel européen de l’AEVF.

Il est possible de télécharger gratuitement le pdf avec les hébergements sur la page dédiée. Nous avons été informés que d’autres structures ouvriront à la fin du mois de juillet. Nous allons certainement mettre le fichier à jour.

Enfin, pour des informations générales sur l’itinéraire concernant l’Angleterre, la France, la Suisse et l’Italie, vous pouvez vous référer aux actualités mises à jour de manière constante sur la page d’accueil concernant les lignes directrices.

Catégories
News_fr

#CycleToRecycle: Myra Stals à Fidenza

Myra Stals est arrivée hier après-midi #Fidenza et a apporté toute l’énergie et l’enthousiasme du projet #CycletoRecycle.

Myra, une jeune Néerlandaise qui vit en Italie depuis 7 ans, elle a quitté Turin le 4 juillet sur son vélo-cargo pour un long voyage en Italie : 6500 km et trois mois sur la route. La première partie du voyage suivra la Via Francigena jusqu’à Santa Maria di Leuca.

CycletoRecycle a une forte connotation d’engagement environnemental: pendant le trajet elle collecte le plastique (malheureusement trop nombreux!), l’un des grands problèmes de notre Planète, retrouvé le long de la route. Myra a lancé une forte campagne de sensibilisation contre l’utilisation du plastique et le fera pendant ce voyage à travers des rencontres avec les communautés locales, les associations, les citoyens et en racontant son histoire avec des vidéos et des photos qui peuvent être suivies sur son site web et sa page facebook.

À Fidenza, le Maire Andrea Massari et la conseillère Maria Pia Bariggi l’ont accueilli symboliquement devant la Cathédrale et le siège de l’AEVF. Myra a également rencontré le personnel de l’AEVF Luca Bruschi, Micol Sozzi, Luca Faravelli, Elena Dubinina et a visité le siège.

Le projet de Myra comprend également une collecte de fonds pour le #BancoAlimentare en faveur des familles en difficulté.

Aujourd’hui, Myra est partie pour une étape difficile en traversant le col de Cise pour se rendre à Pontremoli.

Une belle histoire à suivre. Un merveilleux projet à soutenir. Si vous la rencontrez sur la route, accueillez-la avec le sourire : elle sera heureuse de s’arrêter et de discuter avec vous !

Pour en savoir plus et suivre son parcours : https://cycle2recycle.org 

Catégories
News_fr

Cycle to Recycle: en vélo pour l’environnement!

Passion pour le vélo et sensibilité à la beauté du monde qui nous entoure. De l’union de ces vocations naît le projet Cycle to Recycle. La protagoniste de cette aventure est Myra Stals, une hollandaise transplantée en Italie il y a plus de sept ans, d’abord à Florence et maintenant à Turin.

Après avoir passé des années comme coordinatrice académique dans des universités étrangères, Myra a décidé de donner un tournant à sa vie, en consacrant toute son énergie aux passions qui la font se sentir vivante, le vélo et l’environnement.

Tout a commencé en 2016, lorsque Myra a effectué son premier grand voyage à travers 18 pays européens en quatre mois, avant de repartir pour les Balkans en 2018. Des expériences merveilleuses et intenses, mais malgré la beauté du voyage et la connaissance d’autres cultures, elles mettent en évidence la situation dévastatrice de la pollution par les déchets plastiques partout, tant dans les Balkans qu’en Allemagne et en Finlande.

En 2019, Myra décide donc de s’impliquer et d’être proactive, elle prend la décision de donner naissance à Cycle 2 Recycle.

L’objectif principal du projet est de sensibiliser les gens au grand problème de la pollution plastique dans notre environnement. Au cours de l’été 2019, Myra parcourt plus de 2000 km avec un vélo cargo lourd (sans assistance électrique!), en traversant les Alpes à deux reprises et en collectant 43 kg de déchets plastiques. Aussi peu que cela puisse paraître, c’est l’équivalent de 4300 bouteilles vides de 500 ml !

Dans ses rêves profonds, elle attend un voyage à travers son pays d’adoption, l’Italie. Vu que l’urgence sanitaire du Covid-19 l’oblige à reporter un voyage de quatre mois à travers huit pays européens en 2021, c’est alors que Myra élabore un nouveau plan, utile à l’environnement comme toujours, mais aussi aux nombreuses personnes durement touchées par la crise économique due à la pandémie.

Une collecte de fonds itinérante pour la Banque Alimentaire afin de soutenir les familles laissées sans travail, bien sûr… en vélo et en ramassant les déchets plastiques ! Commençons donc par le nouveau projet : « Cycle 2 Recycle for Italy » !

Trois mois à partir de Turin début juillet, le long de la Via Francigena jusqu’à Santa Maria di Leuca dans les Pouilles, en revenant vers le nord affrontant les Dolomites, avant de revenir à Turin. 6500 km, (malheureusement) plusieurs kg de plastique en cours de route et, espérons-le, beaucoup de fonds pour soutenir ceux qui sont en difficulté aujourd’hui.

Myra nous accompagnera tout au long de son voyage avec des live en direct sur sa page Facebook et partagera sur ses profils Instagram et Twitter les moments de son voyage et les plus beaux endroits de la Via Francigena !

À ce jour, Myra a déjà atteint le montant nécessaire pour partir grâce à une campagne de financement participatif et cette grande générosité, lui permettra de mener à bien cette aventure. Tout don supplémentaire sera versé à la Banque alimentaire.

Nous sommes avec elle, nous la suivrons et partagerons son important projet, nous lui souhaitons d’être forte, de résister à chaque ascension physique et mentale de cette grande entreprise et d’atteindre les objectifs importants qu’elle s’est fixés.

En attendant nous vous laissons dans la beauté de deux vidéos de ses précédents voyages, avant de la suivre et de la soutenir, pour ceux qui le peuvent aussi concrètement, dans cette nouvelle aventure qui est la sienne !

Catégories
Actualités News_fr

L’AEVF présente à la conférence de clôture du projet « Italie, Grèce et Turquie à pied »

L’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) a participé à la conférence de clôture du projet « Italie, Grèce et Turquie à pied« , les 6 et 7 février derniers à Izmit, en Turquie.

L’événement représentait la clôture de cet important projet qui a duré 12 mois. Une initiative de grande envergure, financée par l’Union européenne et promue par l’ONG turque Culture Routes Society en collaboration avec l’AEVF et l’ONG grecque Trace Your Eco.

L’événement qui vient de se terminer a été une occasion extraordinaire de présenter les résultats du projet, de partager les bonnes pratiques le long de la Via Eurasia et de renforcer le climat de coopération entre les partenaires impliqués.

Les travaux de clôture ont réuni à Izmit, lieu de la rencontre, plus de 80 participants venus du monde entier, représentants d’institutions publiques, d’associations, d’universités et de réalités privées.

La Via Eurasia représente aujourd’hui un véritable « pont culturel » entre l’Europe et la Turquie, l’itinéraire traverse cinq pays : l’Italie, l’Albanie, la République de Macédoine du Nord, la Grèce et la Turquie.

Une occasion unique qui favorisera le développement d’un tourisme durable, encouragera le dialogue interculturel et soutiendra les zones rurales les plus défavorisées le long de l’itinéraire.

Au cours de la session du matin du 7 février, les résultats suivants obtenus dans le cadre du projet ont été présentés :

  • l’implication des municipalités le long de l’itinéraire culturel proposé en Turquie, en Grèce et en Italie ;
  • inspection dans les Pouilles et voyage d’étude approfondie en Turquie et en Grèce ;
  • la mise en œuvre de matériel de communication, tel que le site web, les brochures, les panneaux d’information sur les événements, etc.
  • le partage des bonnes pratiques en matière de gouvernance, de développement du potentiel et de promotion ;
  • la cartographie du patrimoine culturel en cours de route ;
  • le développement de partenariats et du dialogue interculturel entre les partenaires et les gouvernements locaux.

Luca Bruschi, directeur de l’AEVF, a ensuite partagé les bonnes pratiques sur la Via Francigena en s’intéressant plus particulièrement au cas de la Via Francigena du Sud.

Au cours de la session de l’après-midi, l’Université Bogazici, une des principales références du Comité scientifique de Via Eurasia, a organisé un séminaire sur le tourisme durable.

Au cours de la deuxième journée de travail, le comité scientifique et le conseil d’administration de Via Eurasia ont discuté de la consolidation de la structure de gestion de l’itinéraire et des actions futures visant à développer la vitalité de l’itinéraire.

Le Comité Scientifique a effectué une analyse et des recherches approfondies, en collaboration avec la responsable du Comité de Gestion Elena Dubinina, afin de préparer un dossier pour la certification de Via Eurasia comme Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe.

La présentation du document est prévue pour le 30 septembre 2020.

Sur le côté, quelques photos de la conférence à Izmar. Crédits Via Eurasia.

Catégories
Actualités News_fr

Formation In Cammino, la proposition de l’AEVF pour les organismes publics, les collectivités locales et les entreprises

Former les parties prenantes du territoire et répondre aux exigences d’une demande touristique de plus en plus expérientielle et durable. Tel est l’objectif du projet « Formation In Cammino » lancé par l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) et destiné aux organismes publics, offices de tourisme, associations professionnelles, entreprises et collectivités locales. Dans la phase de lancement, le projet couvrira le tronçon italien de la Via Francigena, et sera ensuite étendu à l’ensemble du parcours européen.

Pourquoi un projet de formation ?

Pour améliorer l’accueil, stimuler l’augmentation des flux touristiques et générer des retombées économiques concrètes, c’est essentiel de d’apporter une qualification au produit touristique au niveau local à travers la formation et l’implication directe des acteurs qui gravitent autour du monde de la Via Francigena. La concurrence entre les nombreux chemins italiens, ne se joue pas seulement au niveau des infrastructures mais aussi sur le développement du produit touristique en lui-même. Pour gagner ce défi, il est nécessaire de répondre avec professionnalisme et avec des services conformes aux exigences spécifiques de la demande.

 Objectifs du parcours de formation :

Dans ce contexte, l’offre de formation proposée par l’AEVF, vise à impliquer et à former les acteurs de la Via Francigena. Objectif : améliorer l’accueil au niveau local pour l’usager des sentiers, en fonction de sa typologie (pèlerin, randonneur, touriste, cycliste, campeur, etc.) ; accroître la personnalisation des services existants ou l’émergence de nouveaux services (transport de bagages, location de vélo, hospitalité économique, etc.) et promouvoir la connaissance et l’utilité des outils d’information et de promotion déjà actifs (appli, site Internet, logos, événements, etc.).

Une demande d’analyse approfondie qui provient directement des territoires, suite au questionnaire élaboré par l’AEVF à l’intention des administrations municipales le long de la Via Francigena. 80% des personnes interrogées considèrent qu’il est essentiel de renforcer les compétences des opérateurs économiques et des associations locales en mettant l’accent sur les caractéristiques de la demande touristique, la communication, le marketing et des questions de plus en plus actuelles comme le tourisme durable et responsable.

Méthodologie et modalités :

L’AEVF propose une formation pour les organismes publics, les collectivités locales et les entreprises divisée en différents niveaux et adaptée au contexte de référence. Un véritable laboratoire qui alterne une partie théorique et de débats avec des moments pratiques et interactifs, avec des tables de travail utiles pour expérimenter différentes études de cas. Des sessions spécifiques sont prévues pour permettre aux participants de promouvoir le partage des connaissances, l’échange d’informations, la cohésion du groupe et le réseautage.

La méthodologie adoptée sera expérientielle, interactive et homogène, avec des outils didactiques innovants à utiliser sous une forme de présence ou à distance. La formation se déroulera avec des formateurs experts dans le marketing du tourisme actif, la gestion des destinations touristiques et des processus participatifs, avec de nombreuses années d’expérience dans la mise en valeur de sentiers et d’Itinéraires Culturels.

Une certification AEVF est prévue pour les Communes et les opérateurs qui suivent le parcours de formation. (Certification de participation ou d’excellence selon le type de cours suivi). L’obtention du niveau d’excellence prévoit l’apposition de la marque d’excellence sur le site www.viefrancigene.org .

Pour plus d’information et contact : Tél. +39 0523 492792 . Courriel : formazione@viefrancigene.org

Vous trouverez ci-joint une brochure téléchargeable.

Tous droits réservés.

AEVF depliant Formazione.pdf

Catégories
Actualités News_fr

I Love Francigena, le modèle confirme son succès et se répète en Émilie-Romagne

L’édition 2019 de « I Love Francigena »se conclut avec un bilan très positif. L’évènement créé par l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) a conduit des dizaines de marcheurs à la découverte de l’itinéraire avec deux dates : le 7 septembre le long de l’étape Cassio – Berceto et le 14 septembre de Pontenure à Fiorenzuola d’Arda.

L’initiative, gratuite, a été insérée cette année dans le calendrier des évènements « I Love Francigena Émilie-Romagne », projet promu par APT Services région Émilie-Romagne en collaboration avec la Conférence Épiscopale de l’Émilie-Romagne et l’association AIGAE pour vivre les chemins historiques de l’Émilie-Romagne de Plaisance à Rimini.

La première randonnée a eu lieu dans les bois et sur les sentiers de Cassio à Berceto, dernier bourg historique avant le col des Apennins de la Cisa vers la Toscane. L’initiative a été réalisée avec la collaboration de la commune de Berceto qui a accueilli les participants avec un buffet, en présence du maire Luigi Lucchi.

La deuxième sortie, dans la campagne de la plaine Padana, s’est déroulée en collaboration avec l’association Fiorenzuola in Movimento, ainsi qu’avec les communes de Pontenure, Cadeo et Fiorenzuola d’Arda. Les marcheurs, accompagnés par l’équipe de l’AEVF, ont pu admirer certains lieux culturels et naturels comme le château de Paderna, le château de Cerreto Landi, traverser le gué du torrent Chiavenna et arriver enfin à la collégiale de Fiorenzuola d’Arda. Certains administrateurs ont participé à cette randonnée tels que Manola Gruppi, maire de Pontenure; Marco Bricconi, maire de Cadeo avec Toma Maria Lodovica, adjointe au maire et Alessandro Genesi, assesseur au Patrimoine Œuvres publiques et Romeo Gandolfi, maire de Fiorenzuola d’Arda.

À cette occasion, le final consacré au goût n’a pas manqué grâce à la collaboration de la paroisse de San Fiorenzo, où les participants ont pu apprécier l’authenticité et la saveur des « chisolini » cuisinés sur le moment par les volontaires.

I Love Francigena est une occasion de rencontre, de découverte du territoire et de valorisation du parcours. Dans cette optique, deux maires, Marco Bricconi et Romeo Gandolfi ont participé à la randonnée, en rejoignant le groupe après le gué de Chiavenna. Les participants ont aidé l’équipe de l’AEVF pour l’entretien de la signalisation et le ramassage des ordures. Le deux dates Francigena ont été réalisées avec le soutien de Banca Generali Private.

Plus d’informations ici

Catégories
Actualités News_fr

I Love Cammini le long de la Via Francigena, deux journées à pas lent en Émilie-Romagne

En septembre, le rendez-vous avec « I Love Cammini Émilie-Romagne » revient. Deux dates sont consacrées à la Via Francigena pour vivre et pour connaitre l’itinéraire à pas lent : le 7 septembre de Cassio à Berceto et le 14 septembre de Pontenure à Fiorenzuola d’Arda.

L’initiative fait partie du projet promu par APT Services région Émilie-Romagne en collaboration avec la Conférence Épiscopale de l’Émilie-Romagne et l’association AIGAE pour vivre les chemins historiques de Plaisance à Rimini.

Samedi 7 septembre, vous pourrez parcourir 10,4 km de l’itinéraire culturel du Conseil de l’Europe entre les bois et les sentiers de Cassio à Berceto, dernier bourg historique avant le col des Apennins de la Cisa vers la Toscane.

Le 14 septembre, « I Love Cammini Émilie-Romagne » vous amènera à la découverte de la Francigena dans la campagne padane de Pontenure à Fiorenzuola d’Arda. Les dates sont organisées par l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) en collaboration avec Banca Generali et l’association Fiorenzuola in Movimento.

Comment participer ? La randonnée est gratuite, la seule obligation est de s’enregistrer sur le site camminiemiliaromagna.it .

Il suffit de se munir d’une paire de bonnes chaussures de sport, mieux avec des semelles rigides et sculptées, un chapeau, un sac à dos et vous êtes déjà prêts pour vous enregistrer à un des week-ends gratuits de la première édition de « I Love Cammini Émilie-Romagne 2019 ». Les parcours ne dépassent presque jamais les 10km, la plupart se limitent à 7 ou 8 km et sont adaptés à tous. Le départ sera vers 9h30 le matin et le retour se fera dans l’après-midi. Chaque retour a été calculé pour coïncider avec les transports publics (si vous le désirez) pour le retour à la maison.

Plus d’informations sur le site : www.camminiemiliaromagna.it et https://www.viefrancigene.org/fr/I-love-francigena-fr/

Catégories
Actualités News_fr

Projet « Italie, Grèce, Turquie en chemin » : rencontre pour coopération internationale en Turquie

Les 23 et 24 juillet 2019, la Via Francigena a participé au meeting intermédiaire du projet « Italie, Grèce et Turquie en chemin » (12 mois), qui s’est déroulé dans le village turc de Misi juste à côté de Bursa. Le projet, guidé par l’ONG turc « Culture Routes Society » en collaboration avec l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) et l’association grecque « Trace your Eco », a pour objectif de développer l’itinéraire international de la Via Eurasia de Bari à Demre, à travers l’Italie, l’Albanie, la Macédoine du nord et la Turquie.

Le meeting technique s’est focalisé sur la gouvernance et les priorités des itinéraires culturels du Conseil de l’Europe : développement durable, mémoire, jeunesse et disciplines artistiques. Luca Bruschi, directeur de l’AEVF, a présenté les bonnes pratiques de l’itinéraire et le travail le long de la Via Francigena du Sud.

La ville de Nilufer a accueilli l’évènement en montrant le développement du parcours du Mysian Way (300 km) et l’engagement des communautés locales. Durant ces deux journées, l’AEVF a participé activement à la visite étude pour découvrir le Mysian Way, itinéraire lié à l’ancienne civilisation qui a donné son nom au chemin. Le départ est dans le village caractéristique de Misi et l’étape de 10km permet de rejoindre à pied le lac Doganci Baraji lake.

Durant la visite, les participants ont rencontré des représentants des institutions, des associations et des volontaires locaux. Enfin, ils ont visité une boulangerie gérée par une association locale de femmes qui travaillent sur le territoire. La visite s’est conclue au musée de la migration de population qui raconte les histoires de personnes et les créations artisanales.

Plus d’information:

Culture Routes Society: Turkey, Greece & Italy on Foot Project – Bursa Meeting

Municipality of Nilüfer: Türkiye İtalya ve Yunanistan’ın kültür rotaları Nilüfer’de birleşiyor

 

Le projet est cofinancé par l’Union Européenne.

Catégories
Actualités News_fr

Voyage d’étude dans la region des Pouilles dans le cadre du projet “Italie, Grèce et Turquie à pied”

Du 27 mai au 1er juin 2019, l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena a organisé un voyage d’étude dans la region des Pouilles (Italie), dans le cadre du projet “Italie, Grèce et Turquie à pied” ; projet qui a pour but de developper un nouvel itinéraire culturel : la Via Eurasia. Les acteurs de l’itinéraire Via Eurasia ainsi que les représentants des municipalités turques d’Edirne, Izmit et Bursa Nilüfer ont participé au voyage pour apprendre les bonnes pratiques d’accueil dans les secteurs privés et publics, pour découvrir le patrimoine naturel et culturel de la region. Ils ont également randonné sur la Via Francgena du Sud.

Durant le voyage, les participants ont exploré les villes de Monte Sant’Angleo et son célèbre sanctuaire dédié à l’archange Michel, et de San Giovanni Rotondo. Une randonnée dans le parc national Gargano et le long de la côte sur la Via Francgena du Sud a complété l’excursion, pour se terminer à Bari, veritable Carrefour culturel.

Le projet “Italie, Grèce et Turuqie à pied” est financé par l’Union Européenne, dans le cadre du programme “Civil Society Dialogue V” et mis en oeuvre par la direction turque des affaires européennes, au Ministère des Affaires Étrangères.

Cultural Routes Society

Via Eurasia

Video

Catégories
News_fr

I Love Francigena, quatre jours pour découvrir la Via Francigena en Bourgogne-Franche-Comté

Après le succès des journées en Italie, pour la première fois, «I love Francigena» arrive en France avec 4 samedis de marche entre Champlitte et Bucey-lès-Gy (Haute-Saône), du 18 mai au 8 juin 2019, dans la peau d’un pèlerin.

L’initiative, lancée par l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF), a pour but de valoriser le parcours, de sensibiliser le territoire et de vérifier l’entretien et la signalisation. Ces quatre marches seront également l’occasion pour découvrir le patrimoine culturel et naturel le long du sentier.

Au départ de Champlitte, commune référente de la Via Francigena en France et Cité de Caractère Bourgogne-Franche-Comté, les marcheurs traversent la campagne Haut-Saônoise à la découverte des églises romanes, des clochers comtois, des lavoirs et des fontaines… Le Salon et la Saône sillonnent le parcours, dessinant leurs courbes dans le paysage. L’étape finale mène jusqu’à la Cité de Caractère de Bucey-lès-Gy.

Le départ des marches est à 10 h, avec une cinquantaine de participants. Le nombre de marcheurs est volontairement limité car ces journées ont pour objectif de sensibiliser les personnes présentes pour en faire des ambassadeurs de leur territoire et de la Via Francigena. Les maires des communes traversées, enthousiasmés par cette initiative qui anime les bourgs ruraux et les campagnes, se sont engagés dans la valorisation de l’itinéraire culturel. Ces quatre journées de marche sont également soutenues par le département de la Haute-Saône et la Fédération Française de Randonnée.

Arrivés à destination vers 15 h, les marcheurs sont accueillis par le maire de la commune d’arrivée et par une collation bien méritée. Tout au long de ces journées, des participants interviennent  sur différents sujets tels que l’histoire, la gestion des déchets, le développement durable, le patrimoine… et des volontaires se chargent du nettoyage et du ramassage des déchets le long du parcours.

Chaque participant reçoit également une crédenciale de la Via Francigena, un t-shirt « I love Francigena », un guide de la Via Francigena en Haute-Saône. Cette première édition française est l’occasion pour faire découvrir autrement la Via Francigena et nous espérons que par la suite, d’autres marches « I love Francigena » voient le jour sur tout l’itinéraire.

Programme :

Samedi 18 mai : Champlitte/Montot (13.5 km)

Samedi 25 mai : Montot/Seveux (14.1 km)

Samedi 1er juin : Seveux/Saint-Gand (12.55 km)

Samedi 8 juin : Saint-Gand/Bucey-lès-Gy (12.6 km)

Départ à 10 h, repas tiré du sac. Accueil café au départ et verre de l’amitié à l’arrivée (offert). Bus au point d’arrivée pour le transport jusqu’au départ. Evènement payant : 10 €/marche (bus, passeport du pèlerin, t-shirt, guide de la Via Francigena en Haute-Saône)

Informations et inscriptions: Inscriptions à partir du 1er avril. Le formulaire d’inscription ci-joint.

Email – viafrancigena.champlitte@gmail.com – 06 88 33 23 29

Plus d’informations ici

scheda iscrizione ILF Francia.jpg