Via Francigena

Catégories
News_fr

Marcher en toute saison : voici quelques conseils utiles

2023 sera une année particulièrement riche en ponts et en jours de repos, vous pouvez donc déjà penser à votre calendrier de randonnée et planifier vos balades. En vous organisant bien et en optimisant vos vacances, vous pouvez prévoir plusieurs longs week-ends de marche en toutes saisons et à tout moment de l’année !

La « basse saison » présente de nombreux avantages : vous avez la possibilité de découvrir la nature sans l’agitation de la haute saison, sans la chaleur excessive, et vous pouvez faire une véritable pause dans les engagements et le stress accumulés par la routine à tout moment de l’année.

Quelle meilleure façon de commencer l’année qu’en se ressourçant et en profitant des paysages hivernaux de la Via Francigena ? Malgré le froid et parfois un peu de neige sur les routes, l’hiver est une saison idéale pour sortir son sac à dos, sa veste et ses chaussures de marche et profiter de tout le charme de la promenade, étape par étape.

Bien sûr, il faut toujours choisir avec soin les étapes à franchir, car l’expérience peut être exigeante : il faudra prendre les précautions nécessaires pour qu’une randonnée hivernale soit totalement sûre. Voici quelques conseils :

  • Choisissez un itinéraire adapté à votre expérience et à votre préparation physique (parmi les niveaux T, E, EE, mais aussi le nombre de kilomètres à parcourir et le dénivelé). Pour consulter les cartes et connaître les détails des étapes, vous pouvez utiliser l’application AllTrails (à essayer gratuitement en cliquant ici).
  • Soyez bien équipé avec des vêtements et accessoires appropriés pour rester au sec à tout moment. Vous pouvez trouver de nombreux conseils à ce sujet en cliquant ici.
  • Faites attention aux panneaux et essayez de ne pas marcher dans l’obscurité : pensez toujours à vérifier les heures de lever et de coucher du soleil ainsi que la météo avant de partir.

Il ne reste plus qu’à fixer la prochaine date de départ et à saisir l’occasion de profiter de paysages souvent bondés en été, en s’immergeant dans la nature, la gastronomie et les traditions des territoires francigènes. Avec le printemps, les événements organisés le long de l’itinéraire, tels que les randonnées collectives historiques « I Love Francigena« , reviendront également.

Suivez-nous sur nos chaînes pour ne pas manquer les événements à venir !

Catégories
News_fr Stats_fr

La Via Francigena 2022 en chiffres

L’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena résume les résultats de 2022 en analysant les données de 3 985 personnes qui ont répondu à l’enquête lors de la remise de leurs passeports.

En 2022, les pèlerins sont revenus en grand nombre sur la Via Francigena, montrant des signes forts de reprise de la fréquentation internationale sur l’itinéraire. Malgré les restrictions contre le Covid-19, le slow tourisme outdoor a affiché de bons chiffres de croissance.

Les 3 200 km de la Via Francigena, qui traversent plus de 700 communes et dont le parcours se situe à plus de 80 % en zone rurale, ont été parcourus par des marcheurs du monde entier, avec des chiffres globaux proches de la tendance constatée en 2019.

Comme chaque année, l’AEVF a analysé les chiffres obtenus à partir des passeports distribués par l’association. Les données qui en ressortent doivent être considérées comme des estimations indicatives, et non comme des chiffres absolus, car il faut tenir compte : qu’il n’existe pas d’observatoire officiel qui détecte le flux de marcheurs sur la Via Francigena ; statistiquement, 30% des pèlerins utilisent le même passeport sur plusieurs années ; 20% des marcheurs n’utilisent pas de passeport ; d’autres passeports sont également en circulation en plus du passeport de l’AEVF.

EN 2022. REGARDONS LES CHIFFRES

Conformément à la tendance mondiale, les marcheurs ont été plus nombreux sur le parcours l’année dernière qu’en 2021, année marquée par le succès de la marche relais  » Road to Rome  » à l’occasion du 20ème anniversaire de l’AEVF. Environ 50 000 pèlerins ont parcouru la Via Francigena en 2022 (contre 40 000 estimés en 2021) avec un séjour moyen de sept jours sur le chemin. C’est ce qui ressort de la vue d’ensemble des indicateurs clés. Dans l’analyse qui suit, on a pris en compte les données de 3.985 personnes qui ont répondu à l’enquête au moment où elles ont reçu leurs passeports.

Le nombre de points de distribution des passeports de l’AEVF en Europe est passé de 95 en 2021 à 115 en 2022. Selon les données des points de distribution, environ 17 500 passeports ont été distribués aux pèlerins en 2022.

PROFIL DES VOYAGEURS
MODES DE déplacement.

Les données montrent que la plupart des pèlerins choisissent de parcourir le chemin à pied (87%), tandis que d’autres préfèrent voyager à vélo (13%).

Tranches d’âge

La tranche de pèlerins la plus représentée est celle des 25-34 ans et des 55-64 ans, qui représentent respectivement 22% et 21% de l’échantillon total. La consolidation et l’augmentation d’un public jeune sur la Via Francigena est un indicateur significatif et pertinent.

Viennent ensuite les tranches d’âge des 45-54 ans (19%) et des 35-44 ans (15%). Ensemble, ces quatre tranches d’âge restent les pèlerins les plus actifs par rapport aux niveaux de 2021. Le nombre de marcheurs de moins de 24 ans est de 10 %, tandis que les plus de 65 ans représentent 11 %.

Sexe

Le pourcentage de randonneurs féminins et masculins reste stable par rapport à 2021 et s’élève respectivement à 44% et 56%.

Nationalité

En 2022, la Via Francigena a de nouveau attiré des pèlerins du monde entier, avec bien plus de 40 pays représentés. Les voyageurs originaires d’Italie restent le groupe le plus important, même si leur part tombe à 70 %, tandis que la présence internationale sur l’itinéraire augmente, en partie grâce à l’assouplissement des restrictions de voyage suite à la pandémie. Les cinq premières nationalités rencontrées parmi les détenteurs de passeports sont l’Italie, la France, les États-Unis, l’Espagne et le Royaume-Uni, suivis des Pays-Bas, de l’Allemagne, du Canada et de l’Australie. Mais il est important de constater l’intérêt pour la Via Francigena également en dehors de l’Europe : L’année dernière, des pèlerins des Philippines, d’Inde, du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud, du Japon et de Nouvelle-Zélande ont été accueillis sur la Via Francigena.

Période de départ

En 2022, les pèlerins choisissent toujours de partir principalement pendant la période estivale, même si le pèlerinage est désormais réparti sur les douze mois de l’année : le mois d’août est devenu la période de départ la plus populaire (17%), suivie de juillet (15%) et de juin (14%). Des chiffres élevés sont également enregistrés pour mai (14%), avril (13%) et septembre (12%).

Points de départ

Lucques, Gambassi Terme, Ivrée, San Miniato et Sienne sont les points de départ les plus populaires. La Toscane se confirme comme la terre la plus fréquentée par les voyageurs sur l’ensemble du parcours européen. Pour ceux qui partaient pour plusieurs jours, les points de départ les plus populaires étaient Canterbury (Angleterre), Calais et Besançon (France), Lausanne et le col du Grand-Saint-Bernard (Suisse) ou Aoste (Italie).

Motivation des voyageurs

Le partage de l’expérience (42%) et les raisons spirituelles (41%) sont les motivations de voyage les plus fréquemment citées, suivies par l’attrait culturel et touristique des lieux visités, choisis respectivement par 36% et 35% de l’échantillon. Les motivations les moins fréquentes sont l’environnement (26%), le sport/physique (24%), la religion (13%) et la nourriture et le vin (12%).

Seul ou en compagnie ?

En 2022, la plupart des pèlerins choisissent encore de voyager en groupe de 3 personnes ou plus (54%), 31% préfèrent marcher à deux et 15% seuls.

LA VIA FRANCIGENA : ACTIVITÉS DU SITE WEB ET DE L’APPLICATION

Les statistiques du site web mettent en évidence l’intérêt croissant pour l’itinéraire : en 2022, le site a attiré environ 700 000 utilisateurs et a enregistré près de 4 millions de pages vues, avec une présence moyenne des visiteurs sur le site de 3’54″.

Quant à l’application, cet outil s’est révélé très populaire auprès des pèlerins, qui l’ont téléchargé 15 113 fois (principaux mois : avril 1 886, août 1 825, mai 1 802). Top 5 de l’origine des utilisateurs : Italie (7 779), États-Unis (1 185), Royaume-Uni (881), France (872), Suisse (670). L’application est produite par l’AEVF et est mise gratuitement à la disposition de tous les pèlerins qui en font la demande.

LA NOUVELLE COMMUNEAUTÉ DE LA VIA FRANCIGENA

L’une des initiatives lancées par l’AEVF après ‘Road to Rome 2021’ a été la création d’une nouvelle communauté Facebook consacrée à la Via Francigena. Une page qui a vu l’inscription de 8 046 personnes l’année dernière, rapportant des chiffres vraiment significatifs : 2 235 contenus publiés, 9 011 commentaires, 39 757 réactions. Les langues utilisées par le public sont au nombre de trois : anglais, français, italien.

Cliquez ici pour comparer les statistiques de ces dernières années sur la Via Francigena

Catégories
News_fr

‘Help Pellegrini’: un réseau pour les pèlerins entre Rome et Teano

L’association Gruppo dei Dodici, avec d’autres associations locales du Latium, a mis en place le Réseau Help Pellegrini pour suivre et aider les marcheurs et les pèlerins qui passent entre Rome et Teano le long de la Via Francigena dans le sud de l’Italie.

Le groupe d’aide est composé de 18 personnes coordonnées par Giuseppe Pucci du Gruppo dei Dodici, qui se tiennent au courant grâce à un nouveau groupe sur WhatsApp. L’objectif est d’offrir un soutien aux voyageurs en ce qui concerne l’hébergement (nuitées, nourriture, etc.), les situations d’urgence et les accidents, la perte de l’itinéraire ou les situations critiques qui empêchent ou rendent dangereux le passage sur l’itinéraire.
Il est également important d’enregistrer le nombre de marcheurs et de pèlerins qui empruntent la Via Francigena dans le sud du Latium afin de collecter des données et de promouvoir les infrastructures le long de ce tronçon, le groupe distribuera donc une feuille d’enquête.

Si vous êtes en transit le long de la Via Francigena dans le sud du Latium, ou si vous êtes en train de planifier votre voyage, vous pouvez à tout moment demander le soutien du Gruppo dei Dodici via les contacts indiqués ici :

Téléphone Giuseppe Pucci : +39 349 808 7237

E-mail : info@gruppodeidodici.eu

Pour suivre et explorer les sentiers de la Via Francigena, essayez l’application gratuite AllTrails

Catégories
News_fr

Raquettes à neige : 3 conseils pour randonner en toute sécurité dans la neige

Vous voulez marcher en hiver et profiter des montagnes d’une manière différente ? C’est le moment de faire une randonnée en raquettes !

La Via Francigena traverse cinq pays et de nombreux paysages différents : villages, campagnes, villes, plaines, forêts et zones de montagne. Il est généralement parcouru à pied ou à vélo en été, au printemps et en automne, mais moins en hiver. Ses sections de montagne traversant les Alpes, au col du Grand-Saint-Bernard, et les Apennins au col de la Cisa, peuvent sembler les plus difficiles. Pourtant, marcher sur les sentiers enneigés a un charme insolite à découvrir, d’autant plus si l’on est armé de raquettes !

Il y a des milliers d’années, les alpinistes traversaient les sommets enneigés en portant aux pieds des sortes de raquettes, qui sont aujourd’hui fixées sous leurs bottes. Ils portaient des raquettes, également appelées raquettes à neige, car elles offraient plusieurs avantages : elles ne coulaient pas, et permettaient donc de flotter sur la neige fraîche sans s’y enfoncer, tandis que des crampons en métal nous aidaient à ne pas glisser sur la neige lorsqu’elle était dure.

Aujourd’hui, les raquettes à neige sont une activité récréative et abordable pour tous, qui permet de passer une journée en plein air même pendant les jours les plus froids de l’année. Les raquettes à neige sont en effet un moyen efficace de faire des randonnées dans la neige fraîche et d’être en contact avec la nature toute l’année.

Lors d’une sortie dans la neige, et d’une randonnée hivernale en général, il est essentiel de rester au chaud et au sec si l’on ne veut pas risquer de rendre l’expérience vraiment insupportable !

Voici les 3 conseils essentiels pour une randonnée en raquettes chaude et sûre :

1. Équipement approprié

Raquettes adaptées au poids, au pied et aux conditions climatiques extérieures ; bâtons ; chaussures de montagne chaudes et imperméables. Pour le choix des raquettes et des bâtons, nous vous recommandons de visiter le site de notre partenaire technique Ferrino Outdoor.

Cliquez ici pour choisir les meilleures raquettes à neige pour vous

2. Vêtements recommandés

N’oubliez pas de vous habiller selon la règle des trois couches : léger près du corps, chaud au milieu et coupe-vent à la fin ; enfin, n’oubliez pas votre bonnet, vos gants et vos guêtres de neige.

Cliquez ici pour obtenir d’autres conseils pour rester au sec pendant une randonnée hivernale

3. Sécurité

N’oubliez pas de vous hydrater souvent, de mettre de la crème solaire et de rester au chaud et au sec. Enfin, consultez les prévisions pour connaître la possibilité d’avalanches et les conditions de neige avant de sortir. Lors des randonnées dans la neige fraîche, il peut y avoir un risque d’avalanches : veillez à choisir des itinéraires et des jours adaptés, soyez accompagné d’une personne qui connaît la région et ayez toujours un GPS sur vous. Pour suivre les traces GPS, téléchargez l’application AllTrails en cliquant ici.

La marche avec des raquettes à neige est une activité intense et un peu plus fatigante. Cependant, elle nous permet de profiter de paysages et de vues incomparables qui nourrissent l’esprit et le cœur de purs émerveillements.

Catégories
News_fr

Noël 2022

Voici le message de vœux de l’évêque de Langres pour ce Noël 2022 :

Une petite neige a recouvert la campagne, et j’apprécie de rester bien au chaud chez moi. Ce n’est pas le moment de me lancer sur les chemins de la Via Francigena pour affronter les rigueurs de l’hiver. Mais, à quelques milliers de kilomètres de là, un peuple en guerre n’a pas la possibilité de se calfeutrer et doit lutter contre le froid et l’inquiétude avec les moyens du bord. Je songe alors à l’enfant de Bethléem, fragile et démuni, dont la naissance est signe d’espoir et de lumière. « Paix sur la terre aux hommes que Dieu aime ! » chantaient les anges.

Et si je profitais de ce temps de pause pour travailler à cette paix, dans ma famille, mon village ou mon quartier, mon activité professionnelle ? Les grandes causes commencent par les petits gestes…

Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres
Président de Spiritualitas in Francigenam

Lisez aussi les magnifiques vœux de Noël 2021

Catégories
News_fr Stats_fr

La Francigena génère de l’économie : statistiques auprès des Stati Generali del Turismo

Les 28 et 29 octobre, les Stati Generali del Turismo (États généraux du tourisme) se sont tenus à Chianciano Terme (SI). Il s’agissait de la première conférence nationale de planification organisée par le ministère italien du tourisme et promue dans l’intention de parvenir à l’élaboration du plan stratégique du tourisme 2023-2027, grâce à l’écoute et au travail partagé de tous les opérateurs du secteur, et d’augmenter la qualité et la quantité de l’offre touristique nationale. Nous présentons donc ici certaines des statistiques numériques analysées lors de la réunion.

Parmi les nombreux thèmes stratégiques présentés aux Stati Generali, sur lesquels se concentrer pour accroître la compétitivité du pays dans le scénario touristique mondial, le tourisme durable et responsable a également été abordé. En analysant les statistiques, le directeur de l’AEVF, Luca Bruschi, a montré comment l’expérience du voyage à pied devait être considérée comme un atout concurrentiel dans l’offre touristique italienne.

Les tendances numériques du tourisme lié à la Via Francigena

Le nombre de pèlerins sur la Via Francigena est en constante augmentation, et ils arrivent actuellement sur le chemin depuis 70 pays du monde entier (d’Europe, principalement d’Italie, de France, d’Allemagne, de Hollande, du Royaume-Uni, des pays scandinaves ; et de l’extérieur de l’Europe, principalement des États-Unis, du Canada et de l’Australie). 8 pèlerins sur 10 reviendront sur la Via Francigena en tant que touristes pour mieux connaître les lieux et avec un séjour plus long. Aujourd’hui, l’économie autour de la Via Francigena représente déjà 25 millions d’euros et génère une énorme richesse culturelle pour les villages qu’elle traverse.

Grâce à la distribution des crédenciales de l’AEVF, l’estimation des pèlerins qui ont marché pendant au moins une semaine en 2019 était d’environ 50 000. En 2021, compte tenu des restrictions dues au Covid-19, les pèlerins ont été estimés à environ 40 000.

Cliquez ici pour voir toutes les données pour 2021

Identité du pèlerin de la Francigena

Les statistiques révèlent que les pèlerins qui empruntent le chemin de la Francigena restent en moyenne 8 à 10 jours dans la région et ont une capacité de dépense quotidienne de 50/60€ pour ceux qui parcourent de longues distances, tandis qu’elle augmente sensiblement pour ceux qui se déplacent le week-end ou dans la semaine. 80% se déplacent à pied, 20% à vélo. Il y a une légère prédominance de femmes. L’âge varie de 16 à plus de 80 ans. L’AEVF a estimé que 500 000 marcheurs et pèlerins ont parcouru l’itinéraire pendant au moins une semaine au cours de la dernière décennie (’12-’21). La période ? Les gens se promènent toute l’année, mais surtout au printemps et en automne, ce qui signifie qu’il s’agit d’un tourisme qualifié en basse saison.

Les motivations qui poussent les pèlerins modernes à entreprendre le long itinéraire qui mène à Rome et se poursuit jusqu’aux ports des Pouilles sont multiples et reflètent les besoins variés de la société contemporaine : pour certains, une minorité non négligeable, la marche est une expérience religieuse ; d’autres sont poussés par des motivations spirituelles, culturelles, paysagères, gastronomiques, sportives, motivations fortement associées au principe de la mobilité lente qui contraste avec la frénésie qui caractérise la vie moderne.

Données de l’IRPET

Selon une étude récente de l’IRPET (Istituto Regionale per la Programmazione Economica Toscana – Institut régional pour la planification économique de la Toscane), au cours de la période décennale 2010-2019, par rapport à une augmentation régionale moyenne des nuitées de 23 %, les 28 municipalités situées le long du tracé ont enregistré une augmentation du secteur touristique de 49 %, tandis que les municipalités situées dans un rayon de 5 km du tracé ont enregistré une augmentation de 43 %. Ces statistiques prouvent qu’il existe un différentiel de compétitivité généré par la présence de la route dans une zone.

LA VIA FRANCIGENA POUR LA PROMOTION D’UN TOURISME LENT EN EUROPE

Il est important de continuer à promouvoir l’offre touristique sur la Via Francigena en renforçant le système d’accueil, l’itinéraire, l’entretien et la promotion, tout en enrichissant le réseau de partenaires par des collaborations ciblées destinées au flux de pèlerins. Parmi les derniers partenariats activés par l’Association, il y a une réduction spéciale dédiée à ceux qui ont une crédenciale afin qu’ils puissent voyager le long de l’itinéraire à un prix réduit dans l’un des bus Flixbus : un accord né de l’analyse des pèlerins, qui peuvent ainsi se déplacer entre plus de 40 étapes de l’itinéraire ou rentrer chez eux à la fin du voyage, en bénéficiant d’une réduction de 10% et avec la possibilité de transporter également leur propre vélo. Une bonne pratique qui peut être étendue aux 4 pays traversés par le sentier, qui pourraient promouvoir l’itinéraire comme un « produit phare » national.

Il ne faut pas non plus oublier les deux objectifs à venir qui donneront encore plus de visibilité à l’itinéraire : la candidature de la Via Francigena au patrimoine de l’UNESCO et le Jubilé de 2025, pour lequel nous espérons voir au moins 100 000 pèlerins arriver à pied et à vélo sur la place Saint-Pierre de Rome.

Catégories
News_fr

Via Francigena sud dans le Latium : un tronçon de l’itinéraire à découvrir

Il est difficile de dire quelle section de la Via Francigena est notre préférée. Il est certain que chaque étape contient des expériences qui valent la peine d’être vécues plusieurs fois, en sachant que chaque fois quelque chose de nouveau nous surprendra. Nous avons donc le plaisir de vous informer d’une nouvelle collaboration avec DMO, visant à promouvoir la Francigena sud dans le Latium, de Rome à Teano. Cette section peut être parcourue dans les deux sens, à pied ou à vélo. Faisons mieux connaissance avec ce nouveau partenaire !

DMO – Destination Management Organisation – Francigena sud nel Lazio est une association créée le 28 janvier 2021 dans le but de gérer de manière coordonnée tout ce qui compose la Francigena dans le sud du Latium, de l’entretien des sentiers aux activités de marketing, en passant par les structures d’accueil et les attractions, afin de la développer au mieux avec les territoires concernés. Castelli Romani, Monti Lepini, Monti Ausoni et Piana Pontina sont autant de territoires à explorer. En effet, ils sont riches en points d’intérêt en termes de paysage, d’art, d’architecture et de gastronomie. Cette collaboration naît de la volonté commune de donner la parole aux petits villages et d’enrichir en même temps l’expérience de chaque voyageur, en l’aidant à s’imprégner des caractéristiques typiques du territoire.

Parmi les initiatives promues par le DMO figurent des promenades en groupe, des idées de voyage et de nombreux conseils pour les pèlerins. Les informations sont fournies via un site web régulièrement mis à jour, un profil Instagram et une page Facebook. Nous vous invitons à les suivre afin de ne pas manquer les événements à venir !

Sur le site, vous pouvez également télécharger des cartes d’itinéraire et trouver des informations logistiques pour organiser votre propre randonnée. Chaque municipalité membre peut également apposer son cachet sur les lettres de créance des pèlerins pour certifier qu’ils ont franchi l’étape. De cette façon, le voyageur peut recevoir le « témoignage« au Vatican, destiné – nous le rappelons – à ceux qui ont parcouru au moins les 100 derniers kilomètres à pied, ou les 200 derniers kilomètres à vélo. Le long du tronçon de la Lazio, il y a également 3 points de vente autorisés à délivrer la crédenciale officielle, tandis que sur le site Internet, il est possible de consulter et de réserver les premières formules de voyage pour le printemps 2023.

Des entités publiques et privées font partie du réseau DMO, comme les municipalités d’Albano Laziale, Castel Gandolfo, Cori, Fondi, Formia, Marino, Monte San Biagio, Nemi, Norma, Priverno, Sermoneta, Sonnino, Velletri et le parc régional Appia Antica et le parc régional Monti Ausoni et Lago di Fondi, ainsi que l’Associazione Gruppo dei Dodici, le Consorzio ENOLAN, l’Associazione Onorato Caetani, l’Associazione l’Asino e le Nuvole et les voyagistes Promotours Snc et Spirit Of Travel By Travel Store.

Catégories
News_fr

La Semaine de la Terre atteint sa 10e édition

« La Settimana della Terra » (Semaine de la Terre) est le festival scientifique populaire qui aborde le thème des géosciences en Italie. Le festival, qui en est à sa dixième édition, a eu lieu cette année du 2 au 9 octobre 2022.

Combien de fois vous êtes-vous promené dans des paysages à couper le souffle et avez-vous voulu en savoir plus sur ce qui vous entourait ? Ou bien avez-vous fait une randonnée et appris seulement plus tard qu’il y avait à proximité des grottes merveilleuses, des lacs anciens, des rivières et des sites préhistoriques à découvrir… Nous apprécions souvent la beauté qui nous entoure, mais nous n’avons aucune connaissance réelle de la région que nous traversons.

C’est précisément pour faire connaître au grand public le territoire italien, à travers son extraordinaire patrimoine géologique, environnemental et naturel, que la « Semaine de la Terre » est née il y a dix ans. La Semaine est l’œuvre de deux professeurs d’université passionnés et expérimentés, le géologue Silvio Seno et le paléontologue Rodolfo Coccioni. Il s’agit d’un événement annuel qui dure une semaine entière en octobre. Des professionnels tels que des géologues, des chercheurs, des climatologues, des archéologues, des astronomes et des chercheurs participent et créent des événements populaires dans toute l’Italie. Pour l’occasion, les événements sont appelés « Geoevents« .

Depuis 2012, plus de 1 800 « géo-événements » ont été créés dans de nombreux endroits. Le festival propose des portes ouvertes dans les musées, les centres de recherche et les observatoires astronomiques, des ateliers éducatifs et expérimentaux, des expositions et des spectacles, des conférences, des cours et des séminaires, des activités artistiques et musicales, de la nourriture et du vin, ainsi que de nombreuses randonnées et promenades pour les marcheurs et les amoureux de la nature.

En plus d’être une expérience scientifique, la Semaine de la Terre est également l’occasion de sensibiliser les gens à l’environnement. Nous sommes confrontés à un avenir incertain en raison du changement climatique en cours, causé par nos modes de vie. Sommes-nous sûrs de ce qui nous attend ? Que pouvons-nous faire pour retrouver la relation que nous avons avec la nature et améliorer notre qualité de vie ?

Compte tenu de ses objectifs, le festival embrasse et soutient le tourisme lent, durable et responsable. Un tel tourisme respecte les ressources environnementales et, par la lenteur, génère des connaissances et une attention pour les trésors locaux. L’appréciation du patrimoine naturel s’accompagne souvent d’autres attractions culturelles et de produits locaux.

Découvrez ici notre section sur la responsabilité environnementale et le rôle de la marche dans le développement durable.

L’Italie possède une quantité et une variété uniques de situations à connaître et nous avons également la responsabilité de les préserver et de les protéger. Se rapprocher de ces spectacles de la nature et en faire l’expérience, c’est aussi contribuer au tourisme durable, dont la promotion est l’un des objectifs de l’association« , déclare le cofondateur du festival, Silvio Seno.

Un festival unique, invitant les gens à découvrir les merveilles de notre pays et à prendre soin de notre planète. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons véritablement protéger le patrimoine de l’Italie.

Catégories
News_fr

12 lieux à ne pas manquer le long de la Via Francigena dans le Latium au sud de Rome

La Via Francigena au sud de Rome est un extraordinaire voyage dans le temps avant même encore que dans l’espace, où les souvenirs historiques de différentes époques se succèdent sans solutions de continuité. Dans cet article, nous vous présentons 12 lieux à ne pas manquer, dans l’ordre dans lequel vous les rencontrerez le long de l’itinéraire de Rome à la frontière de la Campanie.

1. Le Parc Régional de l’Appia Antica

La plus grande zone urbaine protégée d’Europe, une « voie verte » qui suit le tracé de la Regina Viarum au sud du Rome. Histoire et nature se rejoignent pour créer un paysage unique en son genre dans lequel se dressent les vestiges de mausolées, villas romaines et aqueducs se dressent au cœur de magnifiques domaines agricoles.

2. Castel Gandolfo

Un village célèbre pour avoir été la résidence d’été des papes pendant des siècles. En plus d’admirer le magnifique panorama sur le lac d’Albano, les voyageurs peuvent aujourd’hui visiter les jardins et les villas papales : des lieux à ne pas manquer.

3. Nemi

Un autre village construit dans une belle position panoramique est Nemi, qui domine le lac volcanique du même nom. Dans le territoire communal, il est possible de visiter l’ancien temple de Diana Aricina et le Musée des Navires Romains, construit dans les années Trente du 20ème siècle pour abriter deux navires gigantesques ayant appartenu à l’empereur Caligula (37-41 après J.-C.), récupérés dans les eaux du lac et malheureusement perdus dans un incendie en 1944.

4. Cori

Est un concentré d’attractions historiques et panoramiques : le long du parcours les voyageurs traversent la belle zone verte du lac de Giulianello, et une fois dans le centre historique, ils peuvent visiter la chapelle de la Ss. Annunziata, qui abrite l’une des plus importantes décorations picturales du gothique tardif du Latium, et le complexe monumental de Sant’Oliva, où une église médiévale incorpore les vestiges d’un temple antique, une chapelle du 15ème siècle entièrement décorée de fresques, un cloître de la Renaissance et un couvent.

Cori
5. Le site archéologique de Norba

A été fondé au 5ème siècle avant J.-C. dans une position qui domine toute la plaine de Pontine. Elle a été détruite en l’an 81 avant J.-C. et ses habitants, plutôt que de tomber aux mains de l’ennemi, ont choisi de s’entretuer et de mettre le feu à leurs maisons pour ne pas laisser de butin aux envahisseurs.

6. Sermoneta

Dominé par le château de Caetani, est un autre des beaux villages qui peuplent la Via Francigena du Sud. Avant d’attaquer la montée vers le centre historique, on peut visiter l’abbaye de Valvisciolo, l’un des plus grands chefs-d’œuvre du style romano-gothique-cistercien. Au pied du village, le jardin de Ninfa est remarquable, un jardin anglais typique construit dans les années 20 du siècle dernier dans la zone de la ville médiévale disparue de Ninfa, dont il ne reste aujourd’hui que quelques ruines.

7. L’abbaye de Fossanova

L’abbaye est située sur le territoire de la commune de Priverno, constitue le plus ancien exemple de l’art gothique-cistercien en Italie. Le complexe est né à la fin du 12ème siècle à partir de la transformation d’un monastère bénédictin préexistant, et a été cédée successivement aux moines bourguignons menés par San Bernardo di Chiaravalle.

8. Terracina

Le centre historique de Terracina est un lieu où l’histoire romaine, médiévale et moderne conservent encore leurs témoignages, comme l’antique Via Appia, qui traverse la Piazza del Foro, avec le pavement de l’époque, le Théâtre romain, le Capitole, la Cathédrale de San Cesareo, construite sur les ruines d’un temple romain, le Château Frangipane, le Palais Braschi. La ville est dominée par le temple de Giover Anxur construit à l’époque romaine sur le mont Sant’Angelo, dans une belle position d’où l’on peut admirer une vue magnifique sur le mont Circeo et les îles Pontines.

9. La vallée de Sant’Andrea

L’un des tronçons les plus suggestifs de l’ensemble du parcours de la Via Appia Antica au sud de Rome est celui qui traverse la vallée de Sant’Andrea, entre Fondi et Itri. Il s’agit d’un parcours de 3 km qui cours parallèlement à la Via Appia moderne. La route romaine est creusée d’un côté sur le flanc rocheux de la montagne, de l’autre en terrasses avec des murs puissants jusqu’à 12 m de hauteur qui remontent à l’époque du constructeur de la route, Appio Claudio, au IIIème  siècle avant J.-C.

10. Gaeta

Gaeta propose aux visiteurs une visite du centre historique et du château angevin-aragonais, composé de deux bâtiments communicants construits à deux moments historiques différents, l’un plus bas dit « angevin », construit sous le règne des d’origine angevine, l’autre plus élevé appelé « aragonais », construit par les souverains du royaume de Naples appartenant à la dynastie d’origine aragonaise. Avant d’atteindre le centre historique, la Via Francigena longe la plage de Serapo, d’où s’entrevoit le Sanctuaire de la montagne fendue. Ce dernier a été fondé en 930 avant J.-C. par les pères bénédictins sur les ruines de la villa d’un général romain.

11. Le Tombeau de Cicéron à Formia

Bien que situé à environ 1,5 km de la Via Francigena, le Tombeau à Formia mérite une visite : il est situé le long de la Via Appia et c’est un mausolée datant de l’époque augustéenne, dans lequel, selon la légende, Cicéron, le célèbre orateur et homme politique romain, est enterré. De plus, à l’hôtel de ville du XVIIIème siècle, Formia abrite le Musée archéologique national, qui rassemble de précieuses sculptures datant du 1er siècle avant J.-C. jusqu’au 1er siècle après J.-C., période de splendeur de l’ancienne ville romaine.

12. Zone Archéologique de Minturno

Avant de quitter la région du Latium, une visite de la zone archéologique de Minturno, ancienne ville portuaire qui faisait partie de la pentapoli aurunca, détruite par les Romains en 314 avant J.-C. et ensuite reconstruite. À côté de la zone archéologique, le pont Bourbon qui enjambe le fleuve Garigliano a été le premier pont caténaire en fer suspendu réalisé en Italie, construit entre 1828 et 1832.

Catégories
News_fr

10 endroits à ne pas manquer sur la Via Francigena du Latium au nord de Rome

Le long de l’antique chemin de pèlerinage, outre les attractions spirituelles, vous pourrez rencontrer des lieux d’un grand intérêt historique, culturel et paysager. Dans cet article, nous vous présentons 10 lieux à ne pas manquer en Latium, dans l’ordre dans lequel vous les rencontrerez le long de l’itinéraire de la frontière toscane jusqu’à Rome.

1. Le Château de Proceno

Bâtiment historique qui domine la ville de la première municipalité que la Via Francigena traverse en entrant dans le territoire du Latium, est la propriété de la famille Cecchini depuis 1644, et abrite aujourd’hui un établissement hôtelier.

2. La Crypte du Saint-Sépulcre d’Acquapendente

Consacrée en 1149, est un lieu de grand charme au centre de laquelle un double escalier taillé dans la roche permet d’atteindre le sacellum, qui reproduit dans sa forme la plus ancienne copie au monde du tombeau de Jésus, à tel point qu’Acquapendente est appelée la Jérusalem de l’Europe.

3. La basilique de Santa Cristina à Bolsena

Remonte au XIème siècle, outre qu’elle abrite les reliques du saint, est devenue célèbre grâce au miracle eucharistique qui s’est produit en 1263 : pendant qu’un prêtre célèbrait la messe, au moment de la consécration, l’ostie aurait saigné. Depuis lors, l’épisode est célébré lors de la fête du Corpus Domini.

4. Le panorama de la Tour des Pèlerins à Montefiascone

Récompense l’effort que l’on a fait pour monter au sommet de la Rocca dei Papi, qui domine le centre historique. De là, on peut admirer une belle vue sur le lac de Bolsena et une grande partie du territoire de la Tuscia.

5. Le quartier San Pellegrino de Viterbe

L’un des plus grands quartiers médiévaux d’Europe. C’est un bel exemple de construction du 13ème siècle, un dédale de ruelles avec des tours, des arches et des bâtiments médiévaux.

6. Les tours Orlando de Capranica

Un complexe constitué de deux monuments funéraires de l’époque romaine du 1er siècle avant Jésus-Christ, et d’un clocher appartenant à une église bénédictine du 10ème siècle. C’est un endroit paisible rendu encore plus évocateur par la présence de quelques grands chênes sous lesquels, selon la légende, le paladin Orlando aimait s’allonger pour se reposer.

7. L’amphithéâtre romain de Sutri

L’un des bâtiments historiques les plus surprenants de toute la Via Francigena : il s’agit d’un amphithéâtre de plus de 9 000 places entièrement creusé dans le tuf à l’intérieur d’une colline, seulement récemment redécouvert. En fait, il n’a été mis en lumière qu’entre 1835 et 1838 par la population locale.

8. Le sanctuaire de la Madonna del Sorbo à Formello

A été construit au 15ème siècle sur les ruines d’un château qui dominait les vallées de Sorbo, comme un lieu de pèlerinage dédié à la Madone, qui, selon la légende, fit repousser la main d’un berger qui l’avait perdue.

9. La zone archéologique de Veio

Ville étrusque qui fut célèbre rivale de Rome pour le contrôle du Tibre, conserve des monuments importants tels que le sanctuaire de Portonaccio et les plus anciennes tombes peintes d’Étrurie : la Tombe des Lions rugissants et la Tombe des Canards.

10. Le Monte Ciocci à Rome

Un espace vert qui fait partie du parc du Monte Mario. Ici les pèlerins arrivant à Rome apercevaient pour la première fois au loin le « dôme » de Saint-Pierre et pouvaient comprendre pourquoi, au Moyen-Âge, cet endroit était appelé Mons Gaudii, la « montagne de la joie ».