Via Francigena

La Via Francigena dans la liste indicative italienne de l'UNESCO

Le processus de candidature de la Via Francigena au Patrimoine de l’UNESCO, initié en 2010 puis repris en 2015, a vu depuis 2017 le déroulement de la première véritable phase opérationnelle impliquant le MIBAC (Ministère Italien du Patrimoine et des Activités Culturelles), les Régions italiennes et l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena, en tant qu’entité technique. La première phase de l’analyse préliminaire de la section italienne, présentée au printemps 2018, grâce au travail conjoint des sept Régions (Vallée d’Aoste, Piémont, Lombardie, Émilie-Romagne, Ligurie, Latium, avec la Région Toscane comme chef de file) MIBAC et l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, s’est terminée positivement avec l’inscription sur la tentative list nationale le 24 janvier 2019.

Entre 2019 et 2020, la deuxième phase visant à définir l’étude de faisabilité européenne (Framework) de la candidature impliquant l’Angleterre, la France, la Suisse, l’Italie et le Saint-Siège a également été conclue. Dans le cadre de cette étude, une stratégie de candidature a été élaborée, comprenant une proposition générale pour l’ensemble de l’itinéraire, dans laquelle il sera souligné que ses différentes sections peuvent être individuellement, et à des moments différents, candidates à la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, tout en conservant incontestablement la valeur universelle de la Via.

Le cadre (Framework) global, réalisé en étroite collaboration avec le Ministère italien du Patrimoine et des Activités Culturelles, a permis d’organiser les réunions internationales de révision (28 mai et 24 juin 2020), auxquelles ont participé des responsables ministériels d’Italie, de Suisse, du Royaume-Uni et du Saint-Siège. L’AEVF est intervenue dans les réunions en sa qualité d’agence technique qui a réalisé le dossier scientifique.

L’itinéraire européen mérite que l'on reconnaisse son extraordinaire singularité et son importance, tant sur le plan culturel que paysager. La Via Francigena représente une grande opportunité de croissance et de développement pour les territoires, mais aussi pour toutes les communautés locales qui devront être impliquées dans ce projet. Il s'agit d'un bien complexe, patrimoine de l'humanité, à protéger et à valoriser au sein du réseau de l'UNESCO, qui viendrait s'ajouter à celui du Conseil de l'Europe, qui certifie la Via Francigena depuis 1994.

- Massimo Tedeschi, Président