Via Francigena

Catégories
News_fr

Photos gagnantes du concours « Partage ta route 2023 » 

Après quatre mois, la deuxième édition du concours photo « Partage ta route » s’est officiellement clôturée le 30 septembre 2023, avec la participation de pèlerins, de marcheurs et de touristes du monde entier, qui ont partagé leurs aventures. 

L’initiative, organisée dans le cadre du projet européen rurAllure, a recueilli plus de 4 000 photos et vidéos, dont plus de 1 700 sur la Via Francigena. 

Une grande reconnaissance de la route par ceux qui la parcourent à pied ou à vélo chaque année : félicitations à tous les participants ! 

Voici les noms des gagnants du concours photo de la Via Francigena, qui peuvent demander leur prix en envoyant un e-mail à contact@rurallure.eu : 

Félicitations à

Découvrez les photos gagnantes sur ce lien !

Compte tenu du nombre élevé de photos reçues, le jury a décidé d’attribuer le titre spécial d’Ambassadeur de la Via Francigena aux pèlerins qui ont partagé plus de 10 messages avec nous :

Un grand merci à nos partenaires, parmi lesquels Garmont®, Ferrino et Cicerone Press, pour les magnifiques cadeaux. 

Catégories
News_fr

La Via Francigena au Forum sur les Itinéraires culturels à Łódź, Pologne 

Du 20 au 23 septembre, l’AEVF a participé au Forum consultatif annuel sur les Itinéraires culturels, organisé par le Conseil de l’Europe en coopération avec le ministère de la Culture et du Patrimoine national de la République de Pologne.  

Cet événement, qui s’est déroulé à Łódź en Pologne, a servi de plateforme dynamique pour l’échange culturel et la coopération entre les différentes parties prenantes dans le domaine du patrimoine et des Itinéraires culturels, en rassemblant plus de 250 participants – des représentants des 47 Itinéraires culturels, des ministères et des 40 États membres, des acteurs du secteur du tourisme et de la culture et des organisations internationales.   

Le Forum s’est concentré sur le rôle du patrimoine culturel dans la construction d’une société pacifique et démocratique et a exploré le patrimoine post-industriel avec plusieurs visites d’étude à Łódź, ancien centre de l’industrie textile.   

La Via Francigena, certifiée en 1994 comme l’un des plus anciens itinéraires culturels, a fait l’objet d’un débat axé sur les industries créatives incluant la présentation de Sami Tawfik, chef de projet de l’AEVF, qui a présenté les meilleures pratiques de l’association – le projet européen « rurAllure » et le concours photo en cours « Share your Route 2023 ». Le projet Horizon 2020 « rurAllure » est consacré à la cartographie numérique du patrimoine, à la recherche et à la coopération entre les itinéraires, tandis que le concours photo permet d’interagir avec les marcheurs et de créer une collection visuelle dynamique de l’itinéraire du point de vue d’un pèlerin.   

Le dernier jour de l’événement, Elena Dubinina, responsable des projets européens, a présenté la prochaine Académie de formation sur les itinéraires culturels, qui sera organisée du 4 au 7 juin 2024 dans la ville italienne de Brindisi, le long de la Via Francigena, par la région des Pouilles, en coopération avec l’AEVF.  

En participant à ce Forum, l’Association a réaffirmé son engagement à préserver et à célébrer la riche mosaïque culturelle de l’Europe, en progressant vers un continent plus connecté et culturellement enrichi.   

Plus d’informations ici.

Catégories
Actualités News_fr

Les départements français au travail sur la Via Francigena

Le jeudi 28 septembre, l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena a participé à la journée de travail et de concertation sur la Via Francigena avec les Départements Français traversés par la Via Francigena.   

Pour l’occasion étaient présents des représentants de la Haute-Saône, de la Haute-Marne, du Doubs, de l’Aube, du Cabbalr et de la FFR. La rencontre organisée par la Haute-Saône à l’initiative de son président Yves Krattinger s’est déroulée à Champlitte, commune qui accueille depuis 2017 le siège de l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena en France.   

Après les premières salutations du maire Patrice Colinet et une introduction du président Krattinger, qui a ouvert les travaux, sont intervenu(e)s Martine Gautheron, Vice-présidente de l’AEVF, Jacques Chevin, responsable AEVF du développement de la VF en France, Didier Depauw et Christophe Bolot, respectivement conseiller et directeur de la Communauté d’Agglomération Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane, et enfin Jean-Jacques Sombsthay, Vice-président de la Haute-Saône.   

Les départements français, à l’initiative du département de la Haute-Saône et en collaboration avec l’AEVF, se sont attelés à la structuration d’un « Comité d’itinéraire » permanent (à l’instar de la « Voie Bleue » cyclable) visant à coordonner les actions d’aménagement et d’animation de l’itinéraire de Calais à Jougne. Parmi les objectifs figurent également l’amélioration de l’accueil des pèlerins, la réalisation du nouveau guide de la FFR, le renforcement du balisage et de l’entretien, l’investissement dans la promotion de l’itinéraire en vue de l’année 2024 qui célèbre le 30ème anniversaire de la certification européenne de la Via Francigena. Sans oublier le patrimoine et la candidature de l’UNESCO.   

Au cours de la réunion, le directeur Luca Bruschi et la responsable des projets européens Elena Dubinina se sont également exprimés au nom de l’AEVF. 

Catégories
News_fr

La Via Francigena au salon TTG Rimini avec le projet  » Les routes vers Rome par rurAllure »

La Via Francigena participera à la 60ème édition du TTG Travel Experience, l’un des plus grands événements européens consacrés au tourisme B2B, qui se tient chaque année à Rimini.   

Du 11 au 13 octobre, l’Association AEVF attend le public, les partenaires techniques et les professionnels du secteur dans le Hall C4/121 au stand « Les chemins vers Rome » il s’agit d’une initiative organisée par rurAllure, le projet européen Horizon2020, auquel l’AEVF participe, axé sur la valorisation du patrimoine culturel le long des principales routes de pèlerinage en Europe. La Francigena participera à cet événement important avec les équipes de Romea Germanica et Romea Strata, les deux autres Vie Romee qui se terminent à Rome.  

Pendant l’exposition, rurAllure a organisé deux rencontres, toutes deux prévues le jeudi 12 octobre:  

 Du 11 au 13 octobre, l’Association AEVF attend le public, les partenaires techniques et les professionnels du secteur dans le Hall C4/121 au stand « Les chemins vers Rome » il s’agit d’une initiative organisée par rurAllure, le projet européen Horizon2020, auquel l’AEVF participe, axé sur la valorisation du patrimoine culturel le long des principales routes de pèlerinage en Europe. La Francigena participera à cet événement important avec les équipes de Romea Germanica et Romea Strata, les deux autres Vie Romee qui se terminent à Rome.  

Pendant l’exposition, rurAllure a organisé deux rencontres, toutes deux prévues le jeudi 12 octobre: 

– de 10:00 à 13:00, la rencontre « Ways to Rome – scaling up pilgrimage and slow tourism experience across EU regions » se tiendra dans la salle Diotallevi 2 – Hall Sud;

– de 13:30 à 14:30, la conférence  « Beyonde overtourism|Digital tools and innovative methologies for the valorisation of pilgrimages » se tiendra à l’Arena Be Active dans le Hall 54. 

L’EAVF sera présente aux autres réunions:

-le mercredi 11 octobre, l’AEVF interviendra sur le stand de la Région Lazio sur le thème « La Francigena direzione Giubileo ».

-Le jeudi 12 octobre, de 14.30 à 15.30, une réunion sera organisée avec Confartigianato pour présenter l’accord de coopération au stand 301Confartigianato Imprese Cluster Turismo dans le hall A7.

La présence de l’EAVF à TTG sera une occasion importante pour faire connaître la Via Francigena au niveau international, et représente un moment utile de confrontation sur le développement de stratégies numériques innovantes pour promouvoir le tourisme lent et durable – un thème sur lequel rurAllure vient de se classer parmi les finalistes du prix international promu par ECTN – European Cultural Tourism Network (vous pouvez voter pour le projet rurAllure en cliquant ici), ainsi qu’un moment de réflexion sur la valorisation du patrimoine culturel le long des principaux itinéraires qui mènent à Rome.  

L’adresse du salon est la suivante: 155 Via Emilia, Rimini: découvrez comment vous y rendre.

Vous pouvez suivre le TTG en direct en vous inscrivant sur ce lien.

L’entrée est gratuite après inscription ici.  

Catégories
Actualités News_fr

Inauguration de nouvelles auberges le long de la Via Francigena tosco-émilienne

Pour un pèlerin, les auberges sont bien plus que de simples structures d’hébergement. Elles représentent en effet un lieu d’accueil et de rafraîchissement après les étapes du voyage, mais pas seulement : au fil du temps, elles ont pris une signification plus profonde grâce aux histoires des voyageurs qui se mêlent à celles de leurs hôtes, dans un échange d’idées et d’opinions.  

En outre, l’inauguration de nouvelles auberges le long de la Via Francigena offre un espace pour diverses opportunités et une coopération entre les réalités locales. D’une part, elle améliore l’accueil des pèlerins et les services disponibles accessibles à tous. D’autre part, elle permet de valoriser chaque territoire où passe l’ancien chemin de Canterbury à Rome. Tout cela dans le but d’enrichir la culture, le paysage et l’économie de chaque lieu.  

C’est pourquoi les auberges de la Via Francigena dans la région toscane et émilienne, récemment inaugurées, méritent une mention spéciale.

  • L’auberge des pèlerins de Camaiore, dans la province de Lucques, est située à l’intérieur du complexe monastique de la Badia di San Pietro di Camaiore et dispose de 24 lits répartis en chambres de 4, 6 et 8 personnes. Elle représente un unicum dans toute la Versilia et constitue un modèle pour les nouvelles auberges dans toute la région de Toscane. Elle est gérée par la Società Coop Consortile Promozione Turistica Versilia, qui a organisé l’inauguration le 9 septembre. Pour l’occasion, une exposition des artistes Adolfo Saporetti, Pietro Paladini et Luciano Regattieri a été mise en place, et chaque pèlerin a pu découvrir les traditions de Camaiore et partager ses souvenirs de voyage.  
  • “Il pane e la rosa” (Le pain et la rose) est l’auberge de pèlerins qui a été inaugurée à Montignoso, dans la province de Massa-Carrara, le 25 juin dernier. L’auberge, qui dispose de huit lits, d’une cuisine et de toilettes communes, a été rouverte après de nombreuses années grâce à la synergie entre l’association d’accueil des pèlerins, la municipalité et la paroisse de Santa Maria. En effet, « Il pane e la rosa » représente aujourd’hui une source de fierté et de socialisation pour les citoyens et les pèlerins.  
  • Parmi les auberges récemment rénovées figurent l’auberge de Costamezzana, un hameau de la municipalité de Noceto dans la province de Parme, et l’auberge de Felegara, dans la région de Parme, près de Medesano 

La première, qui était une école, est devenue après les investissements du Jubilé de l’an 2000 une structure d’hébergement qui offre 22 lits et un ascenseur. Elle est ouverte toute l’année et accueille également les pèlerins handicapés.  

La seconde a été inaugurée en juin dernier et sera ouverte au public à partir de 2024 ; elle est le résultat d’un projet de réaménagement urbain et de récupération de bâtiments désaffectés, visant à donner une seconde chance et à offrir des services aux pèlerins voyageant le long de la Via Francigena en Italie.  

Ce projet a été rendu possible grâce aux fonds régionaux du Por-Fesr et à la coopération entre la municipalité de Medesano, les entreprises locales et le diocèse de Parme et de Cariparma.  

Repenser les auberges et l’hospitalité, c’est bien plus qu’offrir un endroit où dormir. L’enjeu est de taille et concerne le développement des chemins et l’avenir de la Via Francigena.

Catégories
Actualités News_fr

Marche Internationale 2023: une marche multiculturelle à la découverte du Latium

La Marche Internationale (IW2023) revient sur le parcours de la Via Francigena dans le Sud, en direction de Rome, entre le 19 septembre et le 4 octobre 2023, organisée par l’Associazione Gruppo dei 12 et promue par l’OGD « Francigena Sud nel Lazio », sous le patronage de la Région Lazio et de l’Association Européenne de la Vie Francigene (AEVF).

Histoire de la marche internationale

L’initiative a vu le jour grâce à l’événement « Pilgrims Crossing Borders« , une course de relais de 3000 km qui, en 2015, a conduit 60 pèlerins d’Australie, d’Autriche, du Danemark, d’Allemagne, d’Irlande, d’Italie, de Suède, des États-Unis, du Royaume-Uni et de Norvège, à travers 15 pays en quatre mois, de la ville de Trondheim en Norvège à Jérusalem en passant par Rome, grâce au travail d’Alberto Alberti, alors président de l’Associazione Gruppo dei 12 ODV, en collaboration avec l’association allemande Via Romea Stadensis et l’association italienne Via Romea Germanica. 

Hier comme aujourd’hui, l’un des principaux objectifs de la Marche internationale est de réunir des personnes de différents pays qui, grâce à la marche commune, peuvent partager un intérêt et une passion pour tout ce qui la caractérise, à savoir l’histoire, l’art, la nature et la spiritualité, et dont ils peuvent faire l’expérience à chaque pas le long de la VFS dans le Latium.

Marche Internationale 2023

Pour la Semaine internationale 2023 (les places ont déjà été vendues à l‘automne 2022), 22 pèlerins sont attendus en provenance des États-Unis, de l’Australie, du Canada, de Taïwan, de l’Espagne, du Danemark et de la Belgique : États-Unis, Australie, Canada, Taïwan, Espagne, Danemark et Belgique, qui, à leur arrivée à Rome, recevront le Testimonium dans la basilique Saint-Pierre.  

Au cours de la marche, le pèlerin est impliqué selon un format éprouvé:  

  • salutations de l’administration municipale au groupe de pèlerins 
  • un accueil avec des spécialités culinaires et vinicoles locales 
  • l’animation avec des événements musicaux et/ou folkloriques par des associations locales 
  • de courtes visites guidées des principaux centres d’intérêt historiques, culturels et spirituels des pays. 

Le programme de l’événement prévoit plusieurs destinations: 

calendario-international-walk-2023

L’itinéraire consiste en une expérience de voyage où la route change continuellement entre les sentiers à travers les collines et la campagne, les plages de sable le long de la côte tyrrhénienne, les rives de 4 lacs, jusqu’à s’aventurer dans les forêts et pas moins de 6 réserves naturelles qui caractérisent cette zone du maquis méditerranéen. Bien sûr, les occasions de croiser des temples romains, des abbayes cisterciennes, des monastères et des ermitages, des châteaux et des palais de la Renaissance qui caractérisent les villages de la VFS dans le Latium ne manqueront pas. Traverser ces lieux, c’est aussi assister à des manifestations folkloriques locales uniques où vous pourrez agrémenter vos moments de repos de musiques et de spectacles anciens, tout en découvrant les coutumes et les traditions des communautés. 

Les deux semaines de voyage seront donc denses et pleines de sens, car en plus des paysages spectaculaires, des vues merveilleuses et des autres beautés de la Francigena Sud du Latium, l’accent est mis sur le plaisir de la rencontre et du partage, tant avec les autres pèlerins qu’avec les habitants des lieux, ce qui constituera un souvenir précieux pour chaque pèlerin participant à l’IW2023, qui arrivera ainsi aux quatre coins de trois continents différents.

Pour suivre l’histoire du voyage:

www.facebook.com/ViaFrancigenaSudLazio 
www.instagram.com/viafrancigenasudlazio

Pour de plus amples informations, veuillez contacter les adresses suivantes: 3206196535 ; segreteria@dmofrancigenasudlazio.it 

Catégories
News_fr

Les routes des vins le long la Via Francigena dans le Pièmont

« A bon entendeur, salut! » il est dit: mais que l’on soit connaisseur ou néophyte en matière d’œnologie ne change rien, car tout le monde sait désormais que le Barolo et le Barbaresco sont parmi les vins les plus connus au monde du Piémont, une région italienne consacrée à la production de vins rouges (mais pas seulement), dont le Sizzano produit entre Novarese et Valsesia (aujourd’hui vin DOC), qui, selon Camillo Benso, comte de Cavour, pourrait bien rivaliser avec le célèbre Bourgogne.  

Les caves à vin du Piémont sont toutes profondément liées à leur territoire et aux traditions séculaires transmises de génération en génération par les familles de producteurs de toute la région. Cependant, certaines routes du vin sont encore plus particulières car elles sont liées à l’histoire de la Via Francigena qui relie Pont Saint Martin à Vercelli en passant par Ivrea. Si l’un des premiers conseils donnés à ceux qui s’engageaient sur cette voie était de faire des réserves d’eau, à une époque moins récente, les pèlerins préféraient se désaltérer avec le « nectar » de la vigne qui leur était offert, car les ressources en eau pouvaient être polluées et donc source de maladies.  

Parmi les sentiments de ceux qui parcourent aujourd’hui l’itinéraire de la Francigena, il n’y a certainement pas de manque de curiosité pour explorer le goût des vins locaux, et dans la région du Piémont, il y a beaucoup de choix, étant donné qu’il y a deux zones viticoles entrelacées avec l’itinéraire : la zone du Canavese et les vignobles du Val Susa, deux des quatre zones incluses dans la « Route royale des vins de Turin« , reconnue comme un itinéraire de production d’excellence du vin en 2009 et pas moins de 600 km de long. 

settimo vittore
La route des vins du Canavese sur la Via Francigena 

La route des vins de la région du Canavese comprend trois itinéraires interconnectés, mais un seul suit l’ancien tracé de la Via Francigena, à savoir celui qui, au nord de Turin, s’étend jusqu’à Carema, aux portes du Val d’Aoste. Carema est devenue l’une des 200 présidences Slow Food d’Italie en 2014, précisément en raison du lien étroit entre la région et le vin issu de ses vignobles, à savoir le Nebbiolo. Produit par une cave sociale fondée en 1960, il se caractérise par une saveur « morainique », métaphoriquement parlant, puisque la forme de culture des vignes de Carema est la pergola canavaise, ou localement « tòpia », caractérisée par le fait que les racines des vignes poussent dans le sol morainique soutenu par des petits murs et des piliers en pierre de rivière sur des terrasses escarpées. La route des vins du Canavais est en effet dominée par la colline morainique de la Serra d’Ivrea (25 km de long, ce qui en fait la plus grande d’Europe), surplombée par les Alpes et bordée par le lac Viverone.  

L’application AllTrails, qui permet de consulter des cartes et d’échanger des informations et des commentaires, est également très utile pour s’orienter et obtenir des conseils de la part de ceux qui ont une expérience directe de la région. L’itinéraire se prête bien à une excursion à vélo, mais une suggestion suggestive serait de marcher le long des sentiers entre les rangées de vignes pour découvrir le chemin. L’automne et l’hiver sont les saisons idéales pour découvrir la saveur œnologique du Canavese, car outre le spectacle de paysages colorés, il est possible d’assister aux vendanges et à la transformation du raisin en vin de raisin sec. 

vigne lago viverone

Une étape importante du voyage, dans cette terre parsemée de vignes, est la ville de Caluso où l’on peut déguster l’Erbaluce di Caluso ou Caluso DOCG, le vin blanc le plus caractéristique de la région du Canavese, qui a été désigné en 2023 par la région du Piémont comme le vin de l’année. Ce vin provient de vignobles situés à flanc de colline et est produit en trois types différents : tranquille, pétillant et passito, caractérisés par un taux d’alcool minimum d’environ 11-11,5 %, et à servir frais pour accompagner respectivement les apéritifs et les hors-d’œuvre, les entrées et les fromages, les desserts secs et les biscuits amaretti. 

Vignobles à « haute altitude » dans la section de la vallée de Suse de l’itinéraire  

Les caves du Val Susa sont situées sur les deux versants de la haute vallée, Exilles et Giaglione/Chiomonte. La présence d’un microclimat caractérisé par une exposition adéquate au soleil, à l’abri des effets des vents froids du nord, a permis de cultiver des vignes à des altitudes supérieures à 850 m, permettant ainsi une « viticulture héroïque« , c’est-à-dire à des hauteurs inhabituelles, avec des pentes entre les rangées de vignes allant jusqu’à 30 %, où les vignes poussent entre des rochers et des murs de pierre qui emmagasinent la chaleur pendant la journée et la restituent pendant la nuit. 

Bien que cette région soit caractérisée depuis l’époque préromaine par la culture de la production et de la vente de vin, dont l’importance est attestée dans le « Testament d’Abbone » de 739, fondateur de l’abbaye de Novalesa, c’est grâce à la Via Francigena, qui relie ce côté des Alpes à la France, que le développement de la culture de la vigne a été stimulé, favorisant la présence des nombreuses auberges et tavernes disséminées le long de la route qui accueillaient les pèlerins en leur offrant exclusivement du vin local.  

pellegrini e segnaletica

Les vins du Val Susa sont le Baratuciat (un cépage blanc autochtone et ampélographiquement mystérieux, miraculeusement sauvé de la disparition et entré dans la DOC Valsusa seulement en 2019) et les rouges Avanà et Becuet, DOC Val Susa depuis 1997. Le « Vino del Ghiaccio », eiswein ou vin de glace, un passito également connu sous le nom de San Sebastiano, est également originaire de cette zone. Il est produit aux plus hautes altitudes selon un procédé qui consiste à laisser sécher les raisins de l’Avanà dans les vignes jusqu’à l’arrivée de l’hiver, puis à récolter les grappes, strictement à la main, la nuit ou à l’aube, à une température de -8°. Les baies écrasées, encore gelées, produisent alors un moût sucré qui dégage un arôme de baies sauvages ; le vin est donc excellent avec les fromages et les desserts secs. 

Visite du Piémont, ambassadeur du vin piémontais en cours de route 

L’agence régionale Visit Piemonte, créée pour valoriser l’offre touristique et la production agroalimentaire de la région du Piémont, a créé, avec la collaboration de la Région, un parcours de connaissance et de diffusion, à l’échelle locale, de la production viticole, en utilisant comme témoignages les visages de 15 présidents des Consorzi di Tutela dei vini di qualità certificati (D.O.C. et D.O.C.).  

Cette activité a ainsi stimulé chez le public une plus grande connaissance et curiosité envers l’excellence des vins piémontais et ainsi apprendre le lien de ceux-ci avec la culture et l’histoire du territoire de référence, ainsi que leur lien avec l’itinéraire de la Francigena, dont l’imagerie ne peut que conduire les promeneurs et les touristes, dans un sens circulaire, à explorer la route le long de sentiers naturels de couleurs, mais aussi de saveurs. 

Catégories
News_fr

Accord entre la Via Francigena et la Via Romea Germanica pour la promotion des chemins menant à Rome 

Accord de coopération signé entre la Via Francigena et la Via Romea Germanica

Le 26 juillet 2023, les deux Vie Romee Via Francigena, représentée par l’Association Européenne de la Via Francigena (AEVF) et Via Romea Germanica, représentée par l’Association Européenne de la Via Romea Germanica (AEVRG) ont signé un accord de coopération. 

Leurs présidents respectifs, Massimo Tedeschi et Thomas Dahms, se sont rencontrés à Venise dans l’historique Caffè Florian, membre de l’Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe des Cafés Historiques, dans le but de mettre en œuvre une série d’actions et de mesures visant à valoriser et à promouvoir les chemins qui mènent à Rome. 

Un pas important en vue du trentième anniversaire de la certification européenne de la Via Francigena, officiellement reconnue comme Itinéraire culturel en 1994, et de l’imminence du Jubilé de 2025. 

À cette occasion, à laquelle ont également participé la vice-présidente de l’AEVRG, Liviana Zanetti, et sa collaboratrice Isabella Mavellia, l’implication de l’autre Via Romea, à savoir l’Association Européenne Romea Strata (AERS), a été envisagée afin qu’elle puisse prendre part à l’accord à l’avenir. À l’issue de cette réunion, l’AEVF et l’AEVRG ont convenu que le comité de coordination technique se réunirait dès que possible afin de planifier les prochaines activités communes et ainsi se mettre au travail.

Les trois associations travaillent ensemble depuis 2021 sur la cartographie du patrimoine culturel des chemins menant à Rome dans le cadre du projet européen triennal rurAllure.eu pour le projet pilote Thermal Heritage.

Catégories
Actualités News_fr

Berceto : importante régénération de l’itinéraire réalisée

Le 3 août, la présentation des travaux de régénération de l’itinéraire historique a eu lieu à Berceto, lieu hautement symbolique de la Via Francigena au niveau européen, et avec laquelle l’AEVF collabore dans le cadre d’un projet/processus triennal de réactivation culturelle des territoires. De la sécurisation de l’itinéraire à la signalisation, en passant par le système de communication intégré et le nettoyage du sentier.  

L’événement s’est déroulé à la mairie de la commune, en présence du conseiller régional pour le tourisme et les transports Andrea Corsini. À cette occasion, le maire Luigi Lucchi a présenté les travaux et les projets réalisés grâce aux fonds de développement et de cohésion du ministère de la culture, sous la coordination de la région Émilie-Romagne. Il s’agit d’une contribution à 100 % à fonds perdu de 262 093,92 euros.  

LE PROJET  

Emanuele Mazzadi, le concepteur des travaux, a illustré les travaux d’amélioration de l’itinéraire. Ceux-ci comprennent le nettoyage des mauvaises herbes et le drainage. Il est également prévu de récupérer les murs en pierre sèche et les anciens pavés en pierre, réalisés avec du grès provenant de la carrière voisine de Cassio. Enfin, des fontaines et du mobilier ont été installés au service des pèlerins.   

Tous les matériaux (pierre, bois) ont été récupérés dans les environs immédiats afin de minimiser l’impact du projet sur l’environnement. L’utilisation de la technologie « sèche » (sans mortier ni ciment) pour la récupération des murets et des pavés répond à deux exigences : le respect de la tradition et la lutte contre le changement climatique. En effet, les murs secs, perméables, permettent à l’eau de pénétrer dans le sous-sol. Ils permettent également de recharger les nappes phréatiques et de ralentir l’écoulement des eaux de surface lors de pluies très concentrées.  

La présentation « indoor » a été suivie d’une promenade à la découverte de la beauté de Berceto. Visite de la cathédrale et surtout du point panoramique de Ripasanta, fierté de la région. C’est là que s’est déroulée la traditionnelle cérémonie de coupure du ruban, parmi les arches de noisetiers qui accompagnent les pèlerins arrivant dans le village. 

La signalétique  

La signalétique est particulièrement originale : elle est réalisée en accoya, un bois provenant de forêts gérées durablement et traité selon un processus non toxique qui le rend plus stable et plus durable. De plus, outre les flèches standard CAI (Club Alpino Italiano) indiquant la distance entre Rome et Canterbury, des cœurs en bois contenant un code QR ont été fabriqués.  

En scannant le code, le promeneur reçoit sur son téléphone un « guide virtuel » qui lui montre la beauté des différents lieux qu’il visite. Les « guides virtuels », développés par le concepteur, ont été réalisés avec le conseil informatique de Davide Galli pour Net Wight et avec le soutien du vidéaste Giacomo Agnetti de Berceto. Vingt de ces « guides virtuels » se trouvent le long de la Via Francigena à Berceto et peuvent être consultés à l’adresse suivante : https://berceto.localspirit.it/ .  

C’est une façon de valoriser le territoire, également grâce à l’implication des « mémoires historiques » du lieu. Parmi les « guides virtuels » on trouve l’anthropologue Maria Molinari, le géologue Giovanni Michiara et les experts en histoire locale Giacomo Galli, Bruno Molinari et Aldo Torricelli. En septembre, les travaux de récupération du tronçon de la Via Francigena dans la commune de Terenzo commenceront, où seront également positionnés les « guides virtuels » : une manière de raconter l’histoire du territoire et d’inciter les pèlerins à revenir pour découvrir d’autres beautés de nos Apennins. 

Catégories
Actualités News_fr

Assemblée générale le 20 octobre 2023 à Pavie

L’AEVF se réunit à Pavie (Région Lombardie, Italie) le 20 octobre prochain pour l’Assemblée Générale qui rassemble les membres et les associations travaillant le long de la route européenne. L’AEVF compte aujourd’hui 235 communes membres et 80 associations amies présentes dans les quatre pays de la Via Francigena : l’Angleterre, la France, la Suisse et l’Italie. 

Pavie, déjà reconnue comme Carrefour de l’Europe en 2012, est un lieu symbolique de la Via Francigena. Le tronçon caractéristique de Pavie est long de 126,7 km et concerne également de nombreuses autres municipalités : Palestro, Robbio, Nicorvo, Mortara, Tromello, Garlasco, Gropello Cairoli, Carbonara al Ticino, San Martino Siccomario, Valle Salimbene, Linarolo, Belgioioso, Corteolona, Santa Cristina e Bissone, Chignolo Po. 

Ces dernières années, le nombre de participants à la Via Francigena a augmenté, tout comme le nombre d’autorités locales adhérant à l’AEVF. Cela démontre l’importance et l’autorité de ce réseau international, fondé en 2001 et reconnu comme « réseau porteur » par le Conseil de l’Europe depuis 2007.  

L’assemblée générale à l’Aula Magna du Collège Ghislieri est prévue le vendredi 20 octobre de 14h à 18h.   

A cette occasion, quelques points importants pour l’AEVF et l’avenir de la Via Francigena seront discutés. Nous discuterons de l’évaluation périodique (cycle 2023-24) du Conseil de l’Europe pour la confirmation de la certification de la Via Francigena comme « Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe » et de l’AEVF comme réseau porteur de la Via Francigena. Les membres auront l’occasion de discuter de la planification des activités à l’occasion de la célébration du 30ème anniversaire (1994-2024) de la certification de la Via Francigena en tant qu’itinéraire culturel européen. Ce sera une occasion importante de réfléchir au passé, au présent et à l’avenir de la Via Francigena. Des points stratégiques pour l’AEVF seront également discutés à l’ordre du jour, tels que le renouvellement de la gestion et de la mise en œuvre du portail web et de l’application, la stipulation de nouveaux accords de coopération avec des partenaires publics et privés, et enfin l’augmentation des cotisations des membres de l’AEVF à partir de 2025. 

En toile de fond de l’Assemblée, un riche programme de divertissement culturel est prévu pendant 3 jours, du 19 au 21 octobre :  

  • le 19.10 (10h00-17h30), l’événement « États généraux de la randonnée et du tourisme durable«  à l’Aula Magna du Collège Ghislieri à Pavie.  
  • Le 20.10 au matin, visite guidée de la ville de Pavie.  
  • Le 21.10, manifestation pédestre « I Love Francigena », promenade le long de la Via Francigena de Pavie.  

Cliquez ici pour consulter le programme complet de l’événement.

Pour vous inscrire à l’Assemblée Générale, veuillez remplir le formulaire suivant (lien).

L’événement est organisé avec la contribution de la Chambre de commerce de Pavie et de la Fondation Cariplo.