Catégories
News_fr

Val de Suse, présente « Pellegrina » Bike Marathon 2021 en partenariat avec l’AEVF

Le « PELLEGRINA » BIKE MARATHON 2021, un événement cycliste dont la première édition se déroulera sur une seule journée – DIMANCHE 19 SEPTEMBRE 2021 – avec départ et arrivée à Suse, a été présenté ce matin dans la salle du Conseil de la municipalité de Suse et diffusé en direct, cœur de tout le système cycliste du Val de Suse dans la province de Turin, organisé et soutenu par ASD GUIDE DISCOVERY VALSUSA et ASD AVVENTURIAMOCI… EN VÉLO FALABRAK

En collaboration avec ASI PIÉMONT en étroite synergie avec la Ville de Suse, Avigliana et Rivoli, l’Union des Montagnes du Val de Suse, la Région Piémont, avec le soutien des autorités locales et l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena et promu par ‘Turismo Torino’ et sa Province, ‘Consorzio Turismo Ovest’.

LE « PELLEGRINA » BIKE MARATHON 2021 EST UNE MANIFESTATION CYCLISTE CULTURELLE NON COMPÉTITIVE.

Le circuit sera historico-culturel, dans un style « pèlerin » (d’où le nom) et passera par différents tronçons de la VIA FRANCIGENA dans le VAL DE SUSE, suivant la méthode consolidée d’événements similaires en excursion libre sur des routes secondaires asphaltées, des chemins blancs et des chemins de terre de campagne.

Cette manifestation cycliste traversera une grande partie de la vallée : le « PELLEGRINA » BIKE MARATHON est en effet tracé autour de l’itinéraire de la Via Francigena dans le Val de Suse, et touchera 25 municipalités.

La clé de l’événement est la ville de Suse – capitale historique de la vallée – au centre du système routier millénaire des collines du Moncenisio et du Montgenèvre, l’une des portes d’accès au réseau de routes ex-militaires et d’altitude partant du Col des Finestre et facilement accessible en voiture, avec l’autoroute A32 de Fréjus, et en train et carrefour des deux itinéraires piétons Francigena entre Montgenèvre et Moncenisio.

De Suse, l’itinéraire descendra vers Avigliana et rejoindra le Château de Rivoli, en passant par le centre historique médiéval d’Avigliana et la colline Morenic et en touchant les lieux symboliques de la Via Francigena : de la Sacra à Novalesa, en passant par Sant’Antonio di Ranverso.

La course sera de type historico-culturel déclinée en clé « pèlerin » (d’où le nom) et passe pour plusieurs tronçons sur la VIA FRANCIGENA dans la section du VAL DE SUSE, se déroulant selon le mode consolidé d’événements similaires en libre excursion sur des routes pavées, des chemins de terre et des chemins de campagne.

La participation au PELLEGRINA » BIKE MARATHON est ouverte à tous les types de vélos : vélos de route, gravels, VTT et vélos de style vintage mais aussi aux vélos à assistance électrique qui seront dans une catégorie séparée.

Quant aux pèlerins pédestres, les participants à ce type de compétition reçoivent un « passeport du pèlerin » qu’ils doivent faire tamponner aux points de contrôle le long du parcours, puis à la ligne d’arrivée pour récupérer leur « Testimonium » de participation.

3 PARCOURS DIFFÉRENTS SONT PRÉVUS AVEC UN DÉPART « FRANÇAIS » ET AUCUN CLASSEMENT OFFICIEL

 L’événement est divisé en 3 parcours distincts :

  • « MARATHON » plus long et plus exigeant d’environ 145 Km avec un dénivelé de plus de 3000 m.(Circuit Suse-Sacra S.Michele-Avigliana-Rivoli-Avigliana-Sacra San Michele-Chianocco-Novalesa-Suse)
  • « PELLEGRINA » plus court et plus facile d’environ 47 Km, dénivelé de plus de 550 m. (tronçon Via Francigena Suse-Avigliana-S.Antonio di Ranverso-Rivoli)
  • « SHORT » une randonnée pour tous et dédiée aux familles et aux enfants d’environ 12 Km et dénivelé de plus de 100 m (tronçon Via Francigena Avigliana-Morainic Hill-Rivoli).

L’événement dans son ensemble est non compétitif et veut être un véritable rendez-vous annuel fixe et promotionnel du parcours de la véloroute Francigena elle-même, et plus généralement constituer un autre moment de visibilité aussi médiatique, sur le cyclotourisme dans le Val de Suse.

Les chiffres du « Marathon » : 146 Km, dénivelé +3.000 m. sur 45 km de chemins de terre

INTERVENTIONS

Giorgio Montabone – Maire Adjoint de Suse et conseiller pour le tourisme et le sport de l’Union des Montagnes des communes du Val de Suse

« En tant que val de Suse, nous pensons que nous avons des cartes importantes à jouer pour accroître notre attrait touristique. C’est pourquoi nous sommes fortement engagés dans la construction d’une véritable destination-produit « Susa Valley Outdoor » grâce à un grand travail de « positionnement » du marché qui prévoit de se présenter comme une destination touristique capable d’attirer ceux qui veulent pratiquer des activités de plein air (vélo, trekking, randonnée, moto-tourisme, etc.).

Le potentiel est incontestable et reconnu par tous et les infrastructures en cours de réalisation comme la véloroute Francigena et l’Espace vélo contribueront à ce saut qualitatif qui devra être suivi d’une phase de promotion forte et précise.

Le Pellegrina Marathon Bike dans sa première édition est un événement qui a une forte importance stratégique dans ce sens et aura l’occasion de commencer à allumer les projecteurs et à attirer l’attention sur notre territoire qui doit aspirer à construire son image comme une destination capable de devenir un centre international reconnu pour l’Outdoor, avec une offre diversifiée sur les territoires de la Haute et de la Basse Vallée. C’est pourquoi nous avons voulu soutenir cet événement important dès le début. Le Val de Suse offre tous les types d’expérience aux amateurs de vélo et aux cyclotouristes : des montées vers les collines pour les amateurs de vélo de route, aux sentiers pour ceux qui veulent enfourcher leur VTT à travers bois et prairies pour découvrir de beaux paysages, des villages, des alpages, des refuges et bien plus encore ! »

Andrea Archinà, Vice-président de l’Union des Montagnes du Val de Suse avec des délégations : culture, Association Européenne des Chemins de la Via Francigena et Maire de la Ville d’Avigliana

En tant que maire d’Avigliana et vice-président de l’Union des Montagnes duVal de Suse, nous nous fixons des objectifs de promotion plus larges que les communes individuelles où la Via Francigena est un élément important qui unit le territoire dans la planification d’un système touristique de plus en plus intégré. La Via Francigena commence à Canterbury et au-delà de la destination par excellence de Rome, elle se termine à Santa Maria di Leuca, mais c’est notre Val de Suse qui sert de charnière entre le chemin de Sigéric et les destinations historiques de pèlerinage comme Saint-Jacques-de-Compostelle ou les lieux micaelici. L’Union des Montagnes joue également un rôle proactif au sein de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena en tant que membre du Bureau. Association qui fête cette année ses 20 ans et qui célèbre son activité de valorisation et de promotion de la Via Francigena avec l’événement Road to Rome #startagain, et le marathon cycliste de Pellegrina est l’un des événements phares qui mettent en lumière notre territoire ainsi que le marathon de la Via Francigena pour les marcheurs Avigliana – Suse qui aura lieu le 3 octobre.

Les événements et les propositions à pied, à vélo et à cheval qui partent des opérateurs du territoire mais aussi les interventions structurelles avec les chemins et les itinéraires de Bikearea conduisent de plus en plus à la qualification du Val de Suse comme territoire « ami des deux roues ». Dans une gamme de plus en plus large d’activités de plein air qui comprennent des atouts culturels et paysagers de grande valeur et beauté. Un travail synergique nécessaire entre les organismes publics et les sujets privés pour faire grandir notre destination. Bon travail à nous tous !

Laura Adduce – Adjointe au maire de Rivoli

« Le marathon cycliste de Pellegrina est un grand défi pour nous aussi. Nous nous sommes associés avec plaisir à cet ambitieux projet qui permettra à nos concitoyens de découvrir le monde du cyclotourisme et aux cyclistes de connaître Rivoli, son château et notre poumon vert, la colline Morenic, que nous partageons avec Rosta, Buttigliera Alta, Reano et Avigliana. Et qui est un endroit idéal pour pratiquer ce sport dans un environnement encore très naturel.

 Le circuit Rivoli-Avigliana-Rivoli identifié par Guide Discovery Valsusa pourrait devenir une piste permanente à entretenir et à signaler de manière correcte. 

Cet événement, auquel participera pour la première fois notre ville, Rivoli, ainsi que les municipalités du val de Suse, donnera à chacun l’occasion de retrouver un sentiment d’appartenance à notre beau territoire, à son histoire et à son patrimoine. Une initiative fédératrice, en somme, une grande nouveauté pour la Ville ».

Fulvio Tosco – Président de l’ASD Guide Discovery Valsusa et responsable du cyclotourisme pour l’ASI Piémont

« L’idée du Pellegrina Marathon Bike a fait ses premiers pas au début de 2020, dans le cadre d’un projet plus articulé sur le thème du vélo que nous avons proposé à la ville de Suse et à l’Union des Montagnes du Val Suse. Malgré l’évolution de la pandémie, voire dans les périodes de confinement strict, il a renforcé ses racines et début mars, nous avons décidé de ne plus reporter sa première édition, grâce à l’étroite collaboration entamée avec les autorités locales principalement concernées.

Aujourd’hui, nous commençons enfin, avec encore beaucoup de travail à faire, mais en pariant sur le fait qu’il y a beaucoup d’envie de vélo, de sport et de vie, et que les amoureux du vélo répondront avec enthousiasme. C’est aussi pour cette raison que nous avons pensé à 3 parcours, allant du plus « héroïque » et performant à un parcours familial adapté aux enfants.

Le cyclisme est pour tout le monde et nous voulons offrir une occasion de s’amuser à ceux qui vivent la vallée tous les jours, ainsi qu’une occasion pour les cyclistes amateurs de connaître le val de Suse, ses joyaux historiques et ses municipalités, pour ensuite les faire revenir ici pour pédaler, comme sportifs et comme cyclotouristes.

Les ‘Guide Discovery Valsusa’ sont les promoteurs et les pédaleurs Falabrak seront les ambassadeurs du pèlerinage. Une occasion incroyable de montrer qui nous sommes et de donner notre contribution à la connaissance de notre merveilleux territoire. Nous pouvons le faire dans un format de type « Pélerin ». Nous aurons besoin de l’aide de tous et cela servira à tous. Mais finalement, la machine organisationnelle est mise en route ».

La conférence de presse peut être revisualisé sur les réseaux sociaux de Valsusa Turismo en suivant le lien ci-dessous:

http://bit.ly/PRESENTAZIONE_LAPELLEGRINA_BIKEMARATHON_2021

INFO ÉVÉNEMENT

Pour plus d’informations et pour s’inscrire : www.pellegrinabikemarathon.com

INFOLINE : tél. +39 348 231 0724 / info@pellegrinabikemarathon.com

Catégories
News_fr

La Légende de Sigéric: la ‘Commedia dell’arte’ débarque sur la Via Francigena

La Légende de Sigéric est une belle initiative culturelle basée sur une idée de Charles Myber, écrit et mis en scène par Carlo Boso.

Pour réaliser la mise en scène de La Légende de Sigéric, l’équipe artistique de l’AIDAS et le Directeur du projet, Carlo Boso, ont choisi de tenir compte de leur expérience dans le domaine de cette forme de théâtre, connu dans le monde entier sous le nom de ‘Commedia Dell’Arte‘.

L’objectif a été de créer une action théâtrale axée sur les techniques expressives caractérisant le théâtre populaire de la Renaissance. Danse, chant, pantomime, une série infinie de lazzi et combats scéniques font partie du répertoire utilisé par les jeunes protagonistes de cette épopée théâtrale destinée à instruire et à divertir tout public. Une grande partie de la recherche historique a été effectuée par les élèves de l’AIDAS de Versailles, qui ont également proposé une série de scènes faisant parties de l’édition de La Légende de Sigéric présentée au public cette année. Il y a deux versions prévues, l’une majoritairement française destinée au territoire Franco-Suisse et une majoritairement italienne destinées au territoire italien. Les deux versions mettent en scène la traversée d’une partie de l’Europe par Sigéric et ses compagnons d’aventures.

La légende de Sigéric n’est pas seulement l’occasion de vivre un moment de pur divertissement mais c’est également le prétexte pour rappeler des évènements sociaux culturels caractérisant l’histoire médiévale française mais aussi celle de l’Angleterre, de la Suisse et d’Italie. C’est un voyage à travers les époques, faisant halte dans des lieux saisissants et riches d’Histoire.

Ce sont huit comédiens chevronnés qui, grâce à cette invention théâtrale haute en couleur, vont retracer la légende de Sigéric. Pour le plus grand plaisir d’un public local, régional, national et international.

Et vive Sigéric !

Pour plus d’infos:  charlesmyber2@gmail.com

Catégories
News_fr

7 ans d’accréditation ERASMUS+: l’AEVF guide la formation professionnelle

Après avoir remporté deux appels ERASMUS + en 2019 et 2020 (pour un total de 170 jeunes participants), l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena a obtenu la Charte de la Mobilité  VET (Vocational Education and Training) ERAMSUS+.
Cette Charte permet de recevoir un financement annuel et continu pour les 7 prochaines années du programme ERASMUS+ sur l’axe K1 dans le domaine de l’enseignement et de la formation professionnelle (EFP). L’un des objectifs d’ERASMUS+ est d’accroître la qualité de la mobilité dans l’EFP et de soutenir l’internationalisation des organisations actives dans le domaine de l’EFP.

L’objectif de la Charte de la mobilité est d’encourager les organisations qui ont fait leurs preuves dans l’organisation d’activités de mobilité de qualité dans l’EFP pour les étudiants et le personnel, à développer davantage leurs stratégies d‘internationalisation européenne.

Plus d’informations ici : http://www.erasmusplus.it/formazione/risultati/

Catégories
News_fr

L’AEVF promeut la conférence « Relancer le Tourisme Européen à travers la Culture, le Patrimoine et la Créativité »

La conférence « Relancer le tourisme européen par la culture, le patrimoine et la créativité », qui se tiendra les 21 et 22 octobre 2021 à Athènes, en Grèce, est organisée par le Réseau européen du tourisme culturel (ECTN) avec le soutien d’Europa Nostra, de la Commission européenne du tourisme, du Réseau des régions européennes pour un tourisme compétitif et durable (NECSTouR) et la contribution de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF).
La conférence abordera les dernières tendances en matière de culture, de patrimoine et de tourisme durable, notamment l’innovation, la numérisation, la créativité et le développement de produits touristiques culturels. L’accent sera mis sur le rôle important de la culture, du patrimoine et de la créativité dans la régénération du tourisme européen après la crise de la pandémie de 2020-21.

Le thème du tourisme de randonnée pédestre, promu par l’AEVF, sera l’un des 6 thèmes principaux de l’événement.

L’événement établit le concours « Destination de tourisme culturel durable 2021 », qui comprend une catégorie « Tourisme pédestre et Slow Travel – Synergies avec le tourisme culturel », gérée par l’AEVF.

Comment postuler ?

Le formulaire de candidature et la déclaration requise peuvent être téléchargés en format Word sur le site web :

www.culturaltourism-network.eu/award-2021.html

Le formulaire de demande et la déclaration doivent être envoyés ensemble par courrier électronique à awards@culturaltourism-net.eu avant le 1er juin 2021.

Conférenciers recherchés !

L’appel aux orateurs est disponible sur ce lien. Les candidats sont invités à présenter des expériences pertinentes, à partager leurs meilleures pratiques et à fournir des exemples détaillés et des recommandations concrètes pour préserver, restaurer, diffuser et promouvoir les valeurs culturelles et patrimoniales, avec des éléments innovants pour le développement d’un tourisme durable et responsable. La régénération du secteur européen du tourisme est un thème prioritaire de l’édition 2021 de la conférence.

L’objectif est d’organiser l’événement sur place à Athènes, mais, en fonction de la situation sanitaire, il pourrait être organisé sous forme d’événement hybride avec une présence physique réduite à Athènes et un service de streaming numérique pour la participation en ligne.

Pour plus d’informations : http://www.culturaltourism-network.eu/conference-2021.html

Catégories
News_fr

Convention de partenariat entre l’AEVF et la FFVF

L’Association Européenne des chemins de la Via Francigena (AEVF) et la Fédération Française de la Via Francigena (FFVF) se sont engagées sur une convention de partenariat pour la promotion et l’animation du tronçon français de la Via Francigena.

Ce partenariat entre ces deux structures complémentaires a pour enjeu de travailler plus efficacement au développement de la Via Francigena sur la partie française de l’itinéraire européen labéllisé GR®145.

Chacune des deux structures contribue à promouvoir la Via Francigena au profit des institutions locales et des randonneurs et pèlerins, ainsi qu’à faciliter leur cheminement sur l’itinéraire en leur fournissant les renseignements nécessaires. Cette année les deux associations travaillent notamment ensemble pour préparer l’évènement « Via Francigena Road to Rome 2021. Start again ! » à l’occasion des 20 ans de l’AEVF. Ils mutualisent également leurs forces pour la promotion et la souscription du beau livre « Francigena, Paroles de pèlerins » écrit par l’écrivaine photographe Céline Anaya Gautier qui a réalisé également une belle exposition photographique sur la Via Francigena.

La FFVF regroupant plus de 3700 bénévoles, assure la coordination des Associations Pèlerines Françaises sur 39 départements : celles présentes sur le tracé français de la Via Francigena, mais aussi celles souhaitant aider les pèlerins des autres régions à rejoindre ce grand itinéraire culturel européen. Ainsi depuis 2007, avec ses associations pèlerines, la FFVF aide et accueille les marcheurs-pèlerins sur le tracé de la Via Francigena, à travers les Hauts de France, le Grand-Est, la Bourgogne Franche-Comté, mais elle développe et entretient aussi diverses voies de raccordements pour permettre aux marcheurs-pèlerins de rejoindre la VF depuis leurs portes : citons l’Ile-de-France, la Lorraine, l’Alsace, la Bretagne, ou d’autres régions plus au sud de la France, comme Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui guident les pèlerins vers la Suisse et l’Italie.

Le site de la FFVF : www.ffvf.fr

Catégories
News_fr

Road to Rome est confirmé: approuvé lors de l’Assemblée Générale de l’AEVF

Départ confirmé mi-juin pour la marche célébrant le vingtième anniversaire de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, le feu vert des membres est arrivé.

Le 30 mars, l’Assemblée générale de l’AEVF a approuvé la grande marche « Via Francigena – Road to Rome 2021″. Start again ! ». L’assemblée a été très bien suivie et la confirmation s’est déroulée avec beaucoup d’enthousiasme, tout en ayant conscience que la pandémie n’est pas terminée.

La marche débutera le mercredi 16 juin avec l’organisation d’une petite cérémonie, symboliquement importante, à Canterbury, près de la pierre du « km zéro » de la Via Francigena. Le groupe de marcheurs avec le bâton de pèlerin arrivera le 17 juin à Calais, dans le nord de la France, où, à cette occasion, la « roseraie de la Via Francigena » sera inaugurée par l’administration municipale.

Les pèlerins parcourront, en partie à vélo, le tronçon français de la Via Francigena, avec une journée de repos à Arras (27 juin), Reims (5 juillet), Champlitte, siège de l’AEVF (14 juillet, jour férié français), Besançon (18 juillet). Le vendredi 23 juillet, après avoir traversé le massif du Jura franco-suisse, il arrivera à Orbe, en Suisse (Canton de Vaud). De là, la section suisse sera parcourue en huit étapes pour atteindre le col du Grand-Saint-Bernard (le point culminant de la Via Francigena, 2473 mètres d’altitude) où une pause sera organisée le samedi 31 juillet. Le 1er août (jour de la fête nationale suisse) commencera la marche le long du tronçon italien, qui conduira le groupe de marcheurs à Rome le 10 septembre et à Santa Maria di Leuca le 18 octobre.  L’événement se déroulera dans le plus grand respect des normes anti covid-19 et suivra les dispositions sanitaires des pays traversés.

Qui va marcher avec l’AEVF pendant ces 127 jours et 3 200 km ?

Il y aura toujours quelques représentants du personnel de l’AEVF, en particulier Myra Stals, marcheuse et cycliste, en tant que responsable officielle des réseaux sociaux du voyage pendant ces quatre mois sur le chemin. Myra est déjà très connue dans le monde de la Via Francigena, surtout en Italie, où l’année dernière elle a parcouru à vélo le tronçon Turin – Santa Maria di Leuca dans le cadre du projet Cycle to Recycle.

Avec elle marcheront aussi quelques vidéastes pour réaliser des images et des plans que nous avons l’ambition de transformer en un documentaire sur la Via Francigena. Un rôle important sera joué par les associations qui seront présentes avec un représentant local à chaque étape, ainsi que la participation des municipalités et des partenaires impliqués.

Un appel à candidature a été lancé pour impliquer les influenceurs et les blogueurs qui souhaitent rejoindre le voyage. L’espoir est d’avoir une bonne participation des marcheurs à l’échelle locale pour chaque étapes, mais aussi dans ce cas la situation peut être évaluée en fonction de l’évolution du covid. Toutes les mises à jour seront communiquées sur la page de l’événement.

La marche vise à :

  1. Redémarrer après la période de pandémie en valorisant le tourisme durable, culturel et responsable de la Via Francigena et des chemins en Europe.
  2. Sensibiliser les Autorités nationales et régionales et les institutions religieuses afin que la Via Francigena soit de plus en plus appréciée comme un exemple et un moyen important de tourisme et de développement durable.
  3. Vérifier l’état de l’itinéraire, en mettant en évidence les points forts et les éventuelles lacunes et en proposant des améliorations, également en vue de la valorisation touristique des tronçons régionaux uniques.
  4. Soutenir la candidature de la Via Francigena comme Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

DOCUMENTS ET PAGES UTILES :

Toutes les informations sur Road to Rome ici

Consultez la feuille de route en cliquant ici

Consultez la brochure du projet en cliquant ici

Télécharger le dossier de presse

Découvrez comment devenir un partenaire du projet

Catégories
Actualités News_fr

L’ AEVF et la maison d’édition anglaise Cicerone lancent les nouveaux guides de la Via Francigena

Le 15 avril, à 18h00, présentation en ligne de la nouvelle et passionnante collaboration entre l’AEVF et l’éditeur Cicerone Press, qui a conduit à la création de 3 volumes qui constituent le nouveau guide de la Via Francigena, le premier à couvrir l’intégralité de l’itinéraire de Canterbury à Rome.

Cicerone Press est une maison d’édition basée en Angleterre, connue pour avoir publié de nombreux guides de randonnées, de pèlerinages et d’itinéraires pédestres dans le monde entier. Le nouveau guide de la Via Francigena a été divisé en 3 volumes distincts, tous publiés en anglais :

  • Partie 1 : de Canterbury à Lausanne
  • Partie 2 : de Lausanne à Lucca
  • Partie 3 : de Lucca à Rome

Ces volumes représentent l’occasion idéale pour les pèlerins et les touristes de s’aventurer à nouveau et de découvrir la Via Francigena dans toute sa splendeur naturelle et culturelle. Nous souhaitons également que ces guides soutiennent la relance, après la pandémie, du tourisme durable dans toute l’Europe.

PRÉSENTATION DES GUIDES

Ne manquez pas notre rencontre avec les experts invités ce jeudi 15 avril à 18h : les parties 2 et 3 du nouveau guide seront présentées. Au cours de cette rencontre en LIVE, Sandy Brown, Luca Bruschi et Myra Stals partageront leurs expériences de voyage le long de la Via Francigena.

Vous pouvez suivre l’événement digital en direct le jeudi 15 avril à 18 heures sur le site web du Cicerone, la page Facebook du Cicerone Press ou la chaîne YouTube. Vous pouvez envoyer vos questions aux invités experts à live@cicerone.co.uk avant ou pendant l’événement.

Sandy Brown, originaire de Seattle, dans l’État de Washington, est un ministre ordonné, un militant de la cause communautaire et un pèlerin qui a effectué plusieurs voyages au long cours. Il est l’auteur des nouveaux guides de la Via Francigena, ainsi que des guides du Camino Frances et des Chemins de Saint-François. Depuis 2008, Sandy a parcouru plus de 10 000 km à pied le long des chemins de pèlerinage européens et américains, et parcourt actuellement le California Mission Trail.

Luca Bruschi, directeur exécutif de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF), s’exprimera depuis le siège de l’AEVF à Fidenza. Randonneur passionné, il a parcouru ces dernières années des milliers de kilomètres sur divers chemins de pèlerinage européens. Luca nous parlera à la fois du parcours et de l’important travail de l’association.

Myra Stals est passionnée de vélo et s’engage dans la lutte contre la pollution plastique, ce qu’elle réalise dans son projet Cylce 2 Recycle avec lequel elle a parcouru en 2020 la Via Francigena en Italie en collectant des déchets tout au long du parcours. Elle a rejoint récemment l’équipe de l’AEVF, et nous parlera à la fois de son voyage le long de la Via Francigena et du projet de l’Association, ‘Road to Rome 2021’.

ACHETEZ DÈS MAINTENANT VOTRE EXEMPLAIRE DU GUIDE !

Achetez la partie 2 de Lausanne à Lucca ici : https://www.cicerone.co.uk/walking-the-via-francigena-pilgrim-route-part-2

Achetez la partie 3 de Lucca à Rome ici : https://www.cicerone.co.uk/walking-the-via-francigena-pilgrim-route-part-3

La première partie, de Canterbury à Lausanne, sera publiée en 2023.

Catégories
News_fr

Reporté le 29 août le « Walking Marathon du Lac de Bolsena »

Les inscriptions sont ouvertes pour la réunion annuelle de l’Associazione Via Francigena APS de Montefiascone, qui, pour la deuxième année consécutive, se tiendra en été en raison des restrictions sanitaires.

L’événement est promu au niveau national et international afin de faire connaître et apprécier la Via Francigena et le territoire riche en beautés naturelles et artistiques de toutes les municipalités qui donnent sur le lac. Il se tient habituellement au printemps mais, comme vous pouvez le lire sur le site officiel de l’événement, en raison du contexte sanitaire persistant, du blocage des frontières régionales et dans l’intention de permettre à tous de participer à l’événement, les organisateurs ont opté pour le report durant l’été, comme ce fut le cas pour l’édition de 2020. 

Mais qu’est-ce que le Walking Marathon Lago di Bolsena ?

Le Walking Marathon (uniquement à pied) de 18 km, 37 km et 54 km est né en 2017 et est organisé par l’Association Via Francigena APS de Montefiascone en collaboration avec la Municipalité de Montefiascone et le soutien des communes riveraines du lac : Bolsena, San Lorenzo Nuovo, Grotte di Castro, Gradoli, Capodimonte, Marta.

L’événement est promu au niveau national et international afin de faire connaître et apprécier la Via Francigena et le territoire riche en beauté naturelle et artistique de toutes les municipalités qui donnent sur le lac.

Le départ se fera de Montefiascone, une ville célèbre pour son vin (le « Est ! Est ! Est ! Est ! ») et pour avoir été une résidence papale pendant plusieurs années. Visiter la Rocca dei Papi avec la Torre del Pellegrino et le musée de Sangallo il Giovane, la cathédrale de Santa Margherita (troisième coupole d’Italie), la basilique de San Flaviano et le temple de Montedoro.

La première ville que vous rencontrez est Bolsena, qui donne son nom au lac (le plus grand lac volcanique d’Europe). Bolsena est célèbre pour le miracle eucharistique de 1263 qui est à l’origine de la fête du Corpus Domini.

Ensuite, nous arrivons à la ville lacustre de San Lorenzo Nuovo, qui conserve un centre historique de style néoclassique, contrairement aux villes voisines typiquement médiévales, et à la plage de Grotte di Castro, une petite ville agricole connue pour sa production de pommes de terre.

Un peu plus loin se trouve Gradoli, terre de production du vin DOC Aleatico, célèbre pour le Palazzo Farnese conçu par Antonio da Sangallo le Jeune, c’est la plus petite ville donnant sur le lac.

Non loin de là se trouve Capodimonte, un village formé il y a environ 300 000 ans à la suite de l’effondrement de certains volcans appartenant aux monts Volsini. La ville est dominée d’en haut par la Rocca Farnese.

Enfin, avant d’arriver à Montefiascone, nous rencontrerons le village de Marta, une terre de pêcheurs célèbre pour le vin « Cannaiola » et la fête typique du Passate appelée « Barabbata ». La tour de l’horloge domine l’ensemble et le port des pêcheurs.

– Vous pouvez vous inscrire en cliquant ici

– La carte de l’itinéraire est disponible ici

Catégories
News_fr

à la découverte de la région de la Tuscia dans le Latium avec le « Francigena Trail », une aventure en bikepacking

La Francigena Trail aura lieu le 3 septembre 2021 : une aventure en bikepacking pour découvrir les plus beaux endroits de la Tuscia, le long des plus beaux tronçons de la Via Francigena du Latium. L’événement est organisé au profit de l’association Parent Project Aps, engagée dans la lutte contre la dystrophie musculaire.

300 km entre chemins de terre, larges routes de campagne, montées, descentes et passages suggestifs à l’intérieur de centres historiques tels que Viterbe, Montefiascone, Acquapendente, Bolsena, Vitorchiano, Caprarola, Capranica, Sutri et bien d’autres. Pas de limite de temps, pas d’assistance, chaque participant devra organiser son propre voyage en toute autonomie en décidant de la quantité de pédalage et des endroits où s’arrêter. En ligne également le site officiel de l’événement.

 

Le départ est fixé au vendredi 3 septembre 2021 du centre d’Oriolo Romano dans la province de Viterbo. Tous les cyclistes recevront un passeport de pèlerin qui leur permettra d’avoir accès, avec des facilités, aux structures d’accueil le long de la Via Francigena ; toujours dans le passeport, chaque participant recevra un tampon dans les offices de tourisme, les paroisses, les lieux d’hébergement et de ravitaillement.

Le Chemin Francigena soutient l’Association Parent Project aps dans la lutte contre la dystrophie musculaire de Duchenne et de Becker, un projet qui rassemble les parents d’enfants touchés par la dystrophie musculaire de Duchenne et de Becker, une maladie génétique rare. Elle a été fondée en Italie en 1996 dans le but de soutenir les familles, de financer la recherche scientifique et de promouvoir la prise en charge globale qui permet d’améliorer la qualité de vie des patients. L’association propose des services de conseil juridique et psychologique, des réunions de formation dédiées à l’ensemble de la communauté Duchenne, des services de soutien aux nouvelles familles. Grâce aux activités menées par le Centre d’écoute Duchenne et par l’Espace scientifique, également en collaboration avec d’autres associations, elle joue aujourd’hui un rôle de plus en plus important dans l’élaboration des programmes sociaux et sanitaires organisés par les organismes publics nationaux et locaux et par le système de santé.

Plus d’informations et de contacts :
info@francigenatrail.it
www.francigenatrail.com

Catégories
News_fr

Joyeux vingtième anniversaire à l’AEVF ! Une belle histoire !

Le 7 avril 2001, l’Association des communes le long de la Via Francigena a été fondée à Fidenza, d’abord uniquement avec des communes italiennes.

Elle est devenue, en 2005, l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena. Aujourd’hui, nous célébrons une réalisation prestigieuse : vingt ans d’activité de cette association en croissance (basée sur la participation volontaire, qui rassemble municipalités et régions, associations locales et passionnés, délégués à la culture et à l’économie, ainsi que des chercheurs universitaires). Aujourd’hui, nous partageons une conversation avec le Président Massimo Tedeschi, qui a eu le premier l’intuition (et la vision à long terme pour créer un environnement propice pour le déploiement de ce réseau international, qui est maintenant actif et en pleine effervescence dans tous les territoires traversés par l’itinéraire et ses territoires voisins).

1) Commençons par l’histoire. En 2001, Massimo Tedeschi était le maire de Fidenza. Quelles sont les raisons qui l’ont poussé, cette année-là, le 7 avril, à fonder un réseau de communes, d’abord dans la section italienne, le long de la Via Francigena ? En y revient aujourd’hui, était-ce une bonne décision ?

R. La raison était enracinée, à l’époque et aujourd’hui encore, dans ce que j’appellerais la fierté européenne: être fier de faire partie d’une communauté, l’Europe, qui, après un long cheminement historique, représente aujourd’hui le meilleur exemple de respect des valeurs humaines au monde (démocratie politique, droits civils, droits de l’homme, dialogue interculturel, tolérance). Ces valeurs ont été transférées, le 5 mai 1949, au Statut du Conseil de l’Europe à Londres (capitale, et non par hasard, d’un pays qui est le berceau des idées libérales). Le Royaume-Uni a quitté l’Union européenne, mais pas le Conseil de l’Europe, tout comme la Suisse, qui continue d’en faire partie depuis 1963.

Revenons au 7 avril 2001, je me souviens que lorsque j’ai été élu Maire, en 1991, quelques passionnés (vraiment très peu!) de ma ville et de ma province ont commencé à me parler de la Via Francigena (VF), un sujet totalement inconnu des gens de l’époque. Néanmoins, lorsque la VF a été reconnue comme « Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe » en 1994, et en attendant le Grand Jubilé en 2000, le souci de bien faire de ces pionniers a pris de l’ampleur. J’ai ensuite eu la chance de rencontrer l’historien français Jacques Le Goff (1924-2014). Je l’ai rencontré pour la première fois lorsqu’il a visité la cathédrale de Fidenza le 21 mai 1998, puis je l’ai rencontré à nouveau le 21 octobre 2000 dans un théâtre municipal bondé, à l’occasion de l’entretien de la citoyenneté honorifique de la ville – l’un des moments les plus remarquables de mon mandat. Six mois plus tard, le 7 avril 2001, avec les représentants de 34 collectivités territoriales italiennes (qui étaient celles, parmi les 150 entités, qui avaient accepté mon invitation), l’association a été fondée. Vingt ans plus tard, je suis de plus en plus convaincu que c’était une excellente idée.

2) Quelles sont les principales réalisations obtenues par l’AEVF, et quels sont les moments les plus importants qu’elle a vu au cours de ces 20 dernières années de travail ? Aujourd’hui, le réseau de l’AEVF est composé de 193 communes, 70 associations et plus de 400 prestataires privés.

R. La principale réalisation du projet de la VF sont les milliers de personnes venues du monde entier qui ont marché le long de ces 2 000 km (le nombre de kilomètres a atteint 3200 en 2019, lorsque la certification « Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe » s’est étendue au sud de l’Italie, de Rome à Santa Maria di Leuca) en apportant un double bénéfice, à la fois culturel et économique.

Quand je parle de bénéfice économique, je pense à un impact de quelques dizaine de millions d’euro, compte tenu de la durée moyenne et des dépenses quotidiennes par personne sur le parcours, exactement sur les territoires qui sont pratiquement exclus des principaux circuits touristiques.

Quand je parle de bénéfice culturel, je pense à l’échange et à l’enrichissement intangible entre les personnes nouvellement rencontrées: les gens qui marchent et les gens qui vivent le long du parcours. Ils apprennent et parlent différentes langues, prennent confiance les uns avec les autres, admirent différents styles architecturaux, goûtent des aliments simples mais délicieux, échangent des numéros de téléphone et créent des occasions de se rencontrer à nouveau.

Quatre ans après la fondation, en 2005, la première municipalité non italienne rejoint l’association: la prestigieuse ville de Canterbury, dont le chef était, à l’époque, Harry Craig. Par la suite, le district inter-municipal du Bas Valais s’est joint en 2010 en tant que première entité suisse, grâce à l’insistance de l’abbé de Saint-Maurice, Joseph Roduit (1939-2015). En 2016, la première commune française nous a rejoints: Bucey-les-Gy (avec seulement 600 habitants, dans la région Bourgogne-Franche-Comté), grâce à la réflexion de longue durée du maire Émile Ney, qui collabore encore avec nous. Je voudrais souligner l’importance de l’appartenance au réseau non seulement des 193 entités locales et des 70 associations d’amis, mais aussi des 400 petites entreprises qui fournissent des services d’accueil et de restauration aux pèlerins. Ce réseau est en constante expansion.

3) La pandémie en cours a certainement eu de fortes répercussions également sur le secteur touristique et sur l’accessibilité au Patrimoine. Cependant, la Via Francigena, les chemins de pèlerinage et les activités de plein air en général sont des secteurs qui vont croître dans les années à venir, particulièrement en raison de leur caractère rural, de leur lien avec la nature et avec le développement durable. Ce segment, lié aux itinéraires culturels et aux itinéraires de pèlerinage, peut-il vraiment continuer à se développer ?

R. La pandémie nous a brutalement fait prendre conscience de l’énorme importance du tourisme en tant que forme d’échange et de conscience et donc en tant que moyen de protéger le patrimoine et de développer la culture et l’économie. La Via Francigena et toute la famille des itinéraires culturels européens peuvent grandement contribuer à la relance post-pandémique, car elles permettent de faire une expérience sociale et dans la nature, ce dont les gens souffrent et manquent le plus aujourd’hui.

4) Le Chemin de Saint-Jacques a été reconnu Itinéraire culturel par le CdE en 1987, 7 ans avant la Via Francigena. Même en termes numériques, la différence entre les deux itinéraires est évidente. Que manque la Via Francigena pour gagner une plus grande popularité internationale et consolider son identité ?

R. Le nombre de marcheurs sur le Chemin de Saint-Jacques a cinq zéros, tandis que celui sur la Via Francigena a quatre zéros. Cet écart est dû au fait que le gouvernement et l’Église en Espagne visaient le développement du Chemin sans se disperser sur des investissements avec des objectifs mineurs. De cette façon, ils ont réussi à créer un « récit » qui a construit une réputation positive dans le monde entier, en utilisant le cinéma et la littérature comme moyen de communication.

Un investissement similaire, tant culturel que financier, n’a pas été dévolu à la Via (romea) Francigena, ni en Italie ni dans les autres pays traversés. C’est en partie compréhensible. A Rome, par exemple, des millions de pèlerins arrivaient du monde entier, il n’était donc pas facile pour les autorités civiles et religieuses du pays et de la ville d’identifier et de sélectionner les quelques milliers de pèlerins venus à pied de la Via romea Francigena.

Néanmoins, je pense qu’une fois la pandémie dépassée, cet argument devra être à nouveau abordé: nous devons comprendre comment donner de la force au système artériel des voies romaines, afin qu’à son tour, il puisse répandre le sang le long de tout le système veineux des itinéraires, sans aucun gaspillage. Nous devons également trouver un moyen de réserver un accueil « spécial » à ceux qui arrivent à Rome après avoir parcouru des centaines de kilomètres à pied.

 5) Après 20 ans, l’AEVF a décidé de célébrer son anniversaire avec un long événement de marche de Canterbury à Santa Maria di Leuca, impliquant toutes les 657 communes traversées. Cela ressemble à un grand défi, presque une anticipation du Jubilé ! Comment l’organisation d’une initiative culturelle d’une telle taille progresse-t-elle ?

Le 30 mars dernier, l’assemblée générale de l’AEVF a décidé de confirmer la grande marche « Via Francigena. Road to Rome 2021. Start again!». Son organisation nous tient très occupés, mais connaît un niveau incroyable d’enthousiasme et de collaboration de parties internes et externes. Vous avez raison : cette marche est notre Jubilé. Nous quitterons Canterbury le 16 juin (où les restrictions sanitaires permettront seulement la célébration d’une cérémonie symbolique par nos amis anglais); le 17 juin nous partirons de Calais, le 23 juillet nous serons à Orbe et le 1er août nous entrerons en Italie depuis le col du Grand-Saint-Bernard. Le 10 septembre nous arriverons à Rome et le 18 octobre à Santa Maria di Leuca, notre Finisterrae.

Cette marche n’est pas seulement une initiative simple, bien qu’assez complexe; c’est un événement profond et complexe parce qu’il nous met tous en première ligne, marchant cœur et âme. Lorsque nous arriverons à Santa Maria di Leuca le 18 octobre, 4 mois plus tard, nous aurons changé. Nous aurons mis en pratique les principes et les valeurs de la Via Francigena, que j’ai mentionné tout à l’heure: la rencontre des gens dans les villes, l’apprentissage des langues et des histoires que nous ne connaissons pas; le dialogue; l’échange d’idées et d’expériences; l’activité de randonnée et de vélo, pour ceux qui le veulent. Nous serons des gens différents à notre arrivée, et je suis certain que nous aurons changé pour le mieux.

Interview réalisée par Luca Bruschi, Directeur de l’AEVF