Via Francigena

Créer un réseau d’accueil : l’engagement pour l’assistance des pèlerins

Redazione AEVF
Redazione AEVF

Créer un réseau d’accueil : ceci est l’esprit qui anime les associations françaises engagées dans l’assistance des pèlerins qui se dirigent vers Saint-Jacques et vers Rome. Certains représentants de «Les Amis des Chemins de Saint-Jacques et de Rome PACA –Corse » en ont parlé, au quinzième rendez-vous de Compostelle en Ligurie qui s’est déroulé à Gênes les 25-26 février derniers.

L’Association, fondée en 1998, compte aujourd’hui plus de 600 membres répartis dans les six départements  de la Région PACA, Provence-Alpes-Côte d’Azur et est à l’origine de deux chemins qui unissent Arles à l’Italie : le GR 653 D qui retrace l’antique route romaine de la Via Domizia (Montgenèvre – Arles) et le GR 653 A qui parcourt la Via Aurelia (Menton – Arles).

« L’importance pour les pèlerins qui vont d’un endroit à l’autre est qu’il y ait une continuité et que les personnes prêtes à les accueillir se connaissent – raconte Marc Ugolini, responsable des relations franco-italiennes de l’Association – Il y a des liens avec les autres associations, mais ce qui est important pour nous, c’est de travailler notre champ pour être prêts pour ceux qui le traverseront. »

Une fois en contact avec les responsables de l’Association, le pèlerin est suivi pas à pas le long du parcours, entrant dans une chaine d’accueil auprès des familles, des paroisses, des monastères qui adhèrent à l’Association. Des lieux privés connus seulement par les volontaires. Une alternative au système d’accueil traditionnel en partie signalé sur le site de l’Association récemment rénové, enrichi de détails et d’informations (www.compostelle-paca-corse.info).

« Le site offre des données pratiques et les personnes qui veulent organiser un voyage trouvent les informations directement, mais nous avons d’autres données qui sont transmises de personne à personne pour l’accompagnement des pèlerins » confirme Marc Ugolini. La chaine d’accueil mise en pratique par l’Association française est en effet un système qui se diffuse par le bouche à oreille et qui permet de vivre pleinement le véritable esprit de l’accueil, en protégeant ceux qui ouvrent leur porte à l’invité du jour. Les chemins français sont organisés aussi au niveau de la signalisation. Les indications sur le tracé, valables dans les deux directions, ont été appliquées en accord avec la Fédération Française de la Randonnée Pédestre

Un langage unique pour l’accueil et pour la signalisation qui devient fondamental dans l’optique d’un parcours transnational comme le chemin qui unit Saint-Jacques à Rome. Une exigence de créer un réseau entre les associations et les volontaires nécessaire plus encore dans les tronçons de frontière, comme celui du versant côtier avec l’Italie, où s’ouvre en grand la porte sur la Via della Costa et sur la Via Francigena.

Silvia Iuliano