Via Francigena

A Lucques, le lancement du VII Forum des itinéraires culturels européens

Redazione AEVF
Redazione AEVF

Aujourd’hui, à Lucques, a officiellement commencé le VII Forum des Itinéraires Culturels Européens programmé du 27 au 29 septembre. Un évènement spécial qui cette année célèbrera le 30ème anniversaire du Programme des Itinéraires Culturels du Conseil de l’Europe. La ville toscane a accueilli des représentants de ministères nationaux et de l’Union Européenne, des personnalités du monde académique et du tourisme réunis au Palais des Ducs.

De nombreuses interventions se sont alternées sur la scène. Après les honneurs de la maison de la part des administrateurs locaux de nombreuses autorités, parmi lesquels le président de la province de Lucques, Luca Menesini et le maire de Lucques, Alessandro Tambellini, ont pris la parole: la vice-présidente générale du Conseil de l’Europe, Gabriella Battaini-Dragoni, la nouvelle-secrétaire générale du Ministère des Biens et des Activités Culturels, Carla di Francesco, le directeur général du Ministère du Tourisme, Francesco Palumbo et la présidente de la Commission Culture du Parlement Européen, Silvia Costa.

Divers points de vue partageant un unique objectif : mettre en évidence les itinéraires culturels pour la promotion de la diversité culturelle, du dialogue interculturel et du tourisme durable. Le défi de demain passe en effet à travers la valorisation et le récit d’un patrimoine historique culturel et de paysages sans frontières. Aujourd’hui, il y a plus de 30 Itinéraires certifiés et parmi ceux-ci, 22 traversent l’Italie.

« Les itinéraires culturels d’Europe sont ainsi faits, contribuant non seulement à promouvoir la connaissance de l’identité culturelle européenne mais surtout à en comprendre la réalité en continuelle transformation, à l’interpréter en ayant recours aux valeurs d’intégration et de démocratie qui caractérisent l’Europe, à faire grandir la prise de conscience des nouvelles générations » a expliqué la nouvelle-secrétaire générale Di Francesco.

« La valorisation du patrimoine historico-culturel et des paysages de notre pays est un des axes principaux du nouveau plan stratégique du tourisme – a ajouté M Palumbo, en annonçant la prochaine présentation d’un atlas des chemins italiens pour les 20 régions – Ceux qui viennent en Italie, veulent entrer en contact avec le peuple, vivre à l’italienne. La dimension du réseau des petites et moyennes villes, des petits et moyens bourgs italiens, ne représente pas seulement le patrimoine, mais nous le proposons comme un exercice de comparaison au niveau européen. Nous aimerions que cette dimension territoriale diffuse soit un des éléments du tourisme sur lequel penser au niveau européen et, en cela, les chemins jouent un rôle d’infrastructure pas seulement physique et matérielle mais aussi de connaissance et de communication ».

La Région Toscane, représentée par l’assesseur au Tourisme, Stefano Ciuoffo, et par la vice-présidente Monica Barni, a rappelé la valeur patrimoniale et artistique de la région et l’attention portée par différents acteurs sur la promotion d’études et de projets sur les itinéraires culturels européens, comme la Via Francigena.

« Parcourir un itinéraire culturel, c’est comme entrer dans l’histoire du territoire, entrer dans la vie et dans l’identité pour les connaitre, en percevoir les différences et les valoriser – a souligné la vice-présidente Barni – nous pouvons valoriser les différences, non pas comme des barrières mais comme un enrichissement. Nous avons reconnu et promu la valeur de ces projets qui concernent surtout l’éducation des citoyens européens, la construction d’une citoyenneté démocratique ».

« Sommes-nous seulement les gardiens de quelque chose qui doit être conservé ou bien avons-nous d’autres responsabilités ? Le patrimoine constitue l’élément dans lequel est enfermé un système de valeurs qui doit être partagé. Nous devons augmenter notre capacité à comprendre les contenus culturels de la mémoire collective qui nous a été remise. Nous devons mettre ensemble ce qui nous unit, et pas seulement les continuités territoriales » a conclu M Ciuoffo.

Silvia Iuliano