Via Francigena

Festival Européen Vie Francigene, la nouvelle édition avec 600 évènements et 4 témoignages

Redazione AEVF
Redazione AEVF

Environ 600 évènements sont programmés pour la « IXe édition du Festival Européen Vie Francigene, Cammini, Ways, Chemins 2019 », et les rendez-vous de l’automne n’ont pas encore été définis !

Le monde des chemins s’agrandit : par le nombre de personne qui les parcourent, par les bénéfices sociaux et économiques qu’ils produisent et par la sensibilité envers l’environnement qu’ils entrainent.

« Le Festival, promu par l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) avec la collaboration de l‘association Civita, est arrivé à sa IXe édition qui accueille les activités d’animation de la Francigena et des autres chemins agréés – a expliqué Massimo Tedeschi, président de l’AEVF – et cette année, le thème choisi traite des Itinéraires en tant que facteur déterminant pour le développement territorial et humain, en commençant par la sensibilité féminine ».

« L’association Civita, grâce aux idées du secrétaire général, Gianfranco Imperatori, qui nous a quitté il y a déjà 10ans, – a dit Giovanna Castelli, directrice de l’association – s’est constamment démenée pour la valorisation culturelle et économique des chemins ».

« Ce n’est pas un tourisme de masse avec consommation excessive des lieux qui deviennent de moins en moins identitaires, mais un partage de la nature, des mots et de l‘âme. Le Festival n’est pas (seulement) une plaisante occasion de partage dans la nature, mais un projet de développement harmonique avec la conscience des profondes racines européennes. Il croit constamment mais il peut encore nous apprendre beaucoup de choses. Comment ? En Italie, pour boire, nous consommons 8 milliards de bouteilles en plastique par an : ceux qui marchent utilisent une gourde. Les déplacements en voiture en ville, jusqu’à 2 km, sont 35% du total. Il vaut mieux accompagner les enfants à l’école à pied et ainsi nous combattrons les maladies et les mutations climatiques. Dans les évènements qui touchent les bourgs, nous favorisons des initiatives comme « achète les aliments où tu marches » pour soutenir les micro-économies essentielles. Tout cela constitue l’économie circulaire et capture les fragments de bonheur partagé. Bon chemin ! » a dit le directeur du Festival, Sandro Polci.

« Les chemins historiques et les itinéraires naturels – a expliqué Simonetta Giordani, Atlantia – font partie de la mobilité des territoires et nous permettent de les traverser et d’en découvrir les innombrables beautés. Le groupe Atlantia avec « Autostrade per l’Italia » participent avec enthousiasme à la valorisation du réseau européen des chemins, une occasion de rencontre entre les cultures et de développement durable pour la communauté ».

Rosanna Mazzia, présidente de l’association Borghi Autentici d’Italia et maire de Roseto Capo Spulico a déclaré que le Festival promeut les chemins et accompagne les pèlerins et les citoyens modernes qui valorisent ces lieux. L’association Borghi Autentici d’Italia, depuis toujours, a pour but de construire un rapport entre ceux qui sont présents et ceux qui arrivent sur un lieu… pour construire une véritable « communauté d’auberges ».

Luisa Mutti, conseillère nationale architectes CNAPPC, a précisé que « les architectes en chemin » est le projet novateur avec lequel le Conseil National des Architectes, CNAPPC, a lancé la valorisation des territoires à travers les chemins qui en représentent l’élément vital : professionnalité et innovation technique pour le développement écologique et touristique ».

Des chiffres et les jeunes témoignages

En 2018, pour la première fois, le nombre de crédenciale des marcheurs en Italie a dépassé le nombre d’italiens qui ont choisi de parcourir le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Il y a un équilibre entre les sexes : les marcheurs italiens sont 57% d’hommes et 43% de femmes. Les marcheurs en Italie sont en majorité des plus de 40 ans : 19,7% ont entre 41 et 50 ans, 28,9% ont entre 51 et 60 ans, 24,1% ont entre 61 et 70 ans. En 2018, les crédenciales ont augmenté de 15%, nommées aussi « passeport du pèlerin », délivrées sur la Via Francigena et sur les chemins italiens.

Cette édition du Festival est un hommage à la « Via au féminin. Sensibilité dans les paysages humains et naturels » et peut compter sur 4 jeunes témoignages d’exception : Valentina Lo Surdo, musicienne et présentatrice RAI, Cristina Menghini, guide environnementale et blogger de voyage, Ilaria Canali, animatrice de la « Periferia delle Meraviglie » et Sofia Bracalenti, guide en moyenne montagne et coordinatrice de l’Âne en IAA (Interventions Assistées avec des Animaux).

Voici certains évènements/chemins pour comprendre les caractéristiques et l’originalité. Grands, avec des milliers de participants, ou en petits groupes de passionnés, le nombre des évènements ne compte pas, le but du Festival est de donner plus de visibilité à la sensibilité de la marche.

LE CHEMIN SUR LES TERRES EN MUTATION – de Fabriano à L’Aquila à partir du 7 juillet

Un parcours solidaire et de connaissance, un moment de relation profonde avec l’environnement naturel et avec les personnes qui vivent dans les lieux transformés par le tremblement de terre. De Fabriano à L’Aquila, plus de 200km de chemin au cœur des Apennins. L’itinéraire traverse les territoires et entre en contact avec les communautés de quatre régions du centre de l’Italie (Marches, Ombrie, Latium et Abruzzes), le long des sentiers de randonnée et des pistes cyclables de deux zones protégées : le parc national des Monts Sibillini et le parc national Gran Sasso et Monti della Laga.

LUISA, DITE LA SAINTE – Corato (Bari)

« La Via Francigena en rose » est un chemin le long des tracés Francigena de la ville de Corato qui permet de connaitre « Luisa dite la Sainte », une humble femme qui a vécu entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, alitée à cause d’une maladie rare, elle a créé un ouvrage magnifique avec l’ancienne technique du fuseau. Aujourd’hui, ses œuvres sont exposées dans sa maison-musée. En partant du centre historique de Corato on arrive à un olivier centenaire. C’est là, au pied de cet arbre, que l’on peut savourer un « pain assaisonné », comme le veut la tradition : pain d’Altamura avec huile d’olive extra-vierge, tomates et origan (marjolaine) des Murge. Date : les 26 et 27 octobre 2019.

ANDARAS FILM FESTIVAL – Fluminimaggiore (SU)

« Andaras » signifie « voyager » en sarde, mais ce sont aussi les sentiers que les bergers parcourraient durant les transhumances d’hiver à la recherche de pâturages plus verts. Les mêmes sentiers que les mineurs parcourraient depuis l’antiquité. C’est en Sardaigne, à Fluminimaggiore, ville de minières et de bergers, qu’aura lieu ce film-festival du 4 au 7 juillet, entre mer et montagne de la côte sud-ouest, la plus caractéristique de l’île. Le festival sera divisé en quatre journées, chacune consacrée à la projection des œuvres en concours, à la rencontre avec des réalisateurs, écrivains et photographes, à la bonne nourriture et à la bonne musique. Plus de 60 titres en concours.

AUTOSTRADE PER L’ITALIA E SKY ARTE

 Les beautés du patrimoine culturel italien voyagent sur l’autoroute grâce à « Sei in un paese meraviglioso » : la production télé d’Autostrade per l’Italia, après le grand succès des dernières éditions, les lundis, à 21h15 sur Sky Arte avec 15 épisodes réalisés par Ballandi Arts. Cette année, le programme se concentre sur la découverte des itinéraires mystiques et religieux de l’Italie, qui représentent une des tendances les plus intéressantes pour la spiritualité et le tourisme de qualité en Italie. Dario Vergassola et Michelle Carpente seront accompagnés de personnages du monde de la culture et du spectacle liés aux beautés des territoires.

DROIT AU CŒUR DU FOLK. MONTELAGO CELTIC FESTIVAL – Serravalle di Chienti

Les 1, 2 et 3 août, à Taverne de Serravalle di Chienti (MC), au cœur des Apennins, le Festival celtique le plus aimé d’Italie revient avec une édition où la musique est au centre de la scène. 24 lives, 21 bandes, 2 scènes officielles et des espaces réservés à l’improvisation. Cette année, plus de 20.000 personnes présentes, et beaucoup arriveront au Festival de la manière la plus ancienne : en marchant !

À PIED DE FINIBUS TERRAE (Santa Maria di Leuca, Italie) À FINIS TERRAE (Finis Terrae, Espagne) EN PASSANT PAR LE MONT SAINT MICHEL (France)

Francisco Sancho, d’origine espagnole, transféré en Italie depuis quelques années pour le travail, partira le 6 juillet pour un long pèlerinage. L’objectif est de relier uniquement à pied Finibus Terrae (Santa Maria di Leuca, Italie) avec Finis Terrae (Finis Terrae, Espagne) en passant par le Mont Saint Michel (France). 9.300 km en 11 mois.

LES PAYSAGES ET L’ART FÉMININ – Campagnano (RM)

Du 27 au 29 septembre à Campagnano, en province de Rome, aura lieu une série d’évènements de différentes natures, des chemins aux initiatives culturelles, des fêtes de bourgs qui valoriseront le paysage, ses mutations naturelles, les cultures identitaires : travaux artistiques et artisanaux, rites, fêtes, partage et convivialité. Tout cela avec un regard au féminin, c’est-à-dire une nouvelle sensibilité dans la marche, le partage, la promotion et la pensée.

Pour plus d’informations sur les évènements au programme : www.festival.viefrancigene.org