Via Francigena

Alberto Tirelli, le Conseiller “on the road” de Sienne à Rome le long de la Via Francigena

Redazione AEVF
Redazione AEVF
Condividi su facebook
Condividi su whatsapp
Condividi su telegram
Condividi su pinterest
Condividi su email
Condividi su twitter

Le Conseiller pour le Tourisme de la ville de Sienne partira le samedi 18 septembre avec un groupe d’amis. Il a décidécette année de parcourir personnellement le chemin qui mène les pèlerins de sa ville jusqu’à Rome.

“Nous sommes un groupe d’amis qui se sont rencontrés sur le Chemin de Saint-Jacques il y a des années et qui, chaque année, en parcourent une partie. Cette année, aussi “grâce” à la crise du Covid nous avons décidé de jouer la carte locale et de découvrir nos chemins tout aussi méritants” nous a-t-il dit lors d’une discussion. “L’objectif est d’arriver à Rome le 27 septembre et de participer à l’Angelus du Pape François sur la Place Saint-Pierre. Ce sera une occasion importante de constater par moi-même l’état de santé du parcours”.

Le conseiller n’est pas nouveau dans ce genre de “contrôles on the road”, mais c’est la première fois qu’il doit faire face à une telle épreuve aussi longue. Ces dernières années, il a déjà participé à plusieurs éditions de l’Ultramarathon, le marathon des marcheurs qui se déroule chaque année le long de la Via Francigena et qui est organisé par les Conseils du Tourisme des Communes d’Acquapendente et de Sienne, ainsi que par le Groupe de Trekking de Sienne avec le soutien de l’AEVF (qui aura lieu cette année les samedi 10 et dimanche 11 octobre 2020).

“Je vais pouvoir me rendre compte du travail accompli au cours de ces années”, poursuit Alberto Tirelli, “ce qui doit encore être corrigé et amélioré. Il sera également important de comprendre l’état de santé et la présence des fontaines si essentielles pour les pèlerins qui parcourent le Chemin en été, souvent sous un soleil de plomb”.

Un programme dense, composé d’étapes et de rencontres avec quelques collègues d’autres municipalités qui ont déjà ouvert leurs portes au Conseiller et à son groupe d’amis, et qui représente une moyenne d’environ 35 kilomètres par jour. L’occasion non seulement de procéder à un contrôle technique, mais aussi et surtout d’envoyer un message important : celui de la beauté de la redécouverte du tourisme derrière chez soi, des beautés que le monde entier nous envie et auxquelles nous passons devant à toute vitesse, les prenant souvent pour acquises. Le voyage du conseiller sera le témoignage d’un choix de tourisme à un rythme différent, exactement slow, fait de nouveaux yeux pour redécouvrir des panoramas habituels. Une façon de dire que non seulement un voyage différent est possible, mais aussi beau.

Alberto Tirelli est également un administrateur et, à ce titre, il est conscient qu’en plus de la poésie et de l’histoire qui peuvent et doivent être faites de la Via, investir et croire en un itinéraire culturel tel que la Via Francigena signifie également investir dans l’économie réelle et locale :

“Les données objectives sont celles qui mettent en évidence l’intérêt que présentent les activités d’hébergement pour améliorer et renforcer leur capacité à intercepter les pèlerins et le tourisme qui s’ensuit. En tant que municipalité de Sienne, nous avons organisé trois sessions de formation destinées aux techniciens du secteur sur le thème des pèlerinages et nous avons toujours enregistré un sold out (avec même beaucoup d’exclus) pour symboliser la grande circulation des personnes, des biens et des services qui s’articule autour des chemins. Chaque jour, nous enregistrons un grand nombre de pèlerins au point d’information de la ville de Sienne (où vous pouvez faire tamponner votre passeport)”.

Il suffit de souhaiter un bon départ à Alberto Tirelli et à tout son groupe, en le remerciant d’avoir choisi d’être le témoin et promoteur de la Road to Rome. Nous suivrons et partagerons ses étapes et ses impressions sur la page Facebook de la Via Francigena.

Suivez-le, suivez-nous !