Via Francigena

Via Francigena du Sud : les trésors cachés de la Région Latium le long de l’ancien chemin de pèlerinage

Sara Louise Costa
Sara Louise Costa
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur twitter

Du 29 novembre au 1er décembre 2021, un « FamTrip » (voyage de familiarisation) a eu lieu dans le sud de la région du Latium, à la découverte du patrimoine le long de la Via Francigena entre Velletri et Fondi. Le voyage a été organisé dans le cadre du projet européen Interreg BEST MED, un projet cofinancé par des fonds européens dédié au développement durable régional. L’Agence Régionale du Tourisme de la Région du Latium est l’un des partenaires du projet, en collaboration avec l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) et SL&A Turismo e Territorio. Les autres partenaires du projet, outre le Conseil de l’Europe et la Commission Interméditerranéenne (CRPM), sont des organismes régionaux et nationaux appartenant à divers pays européens riverains de la Méditerranée. Ensemble, les partenaires visent le développement et la promotion de leur territoire par le biais du tourisme slow et durable, la définition et le partage des meilleures pratiques. Cette FamTrip a été spécialement organisée par la Région Latium avec le soutien de l’AEVF et du tour-opérateur SloWays by S-cape Travel pour mettre en valeur le patrimoine du tronçon de la Via Francigena dans le sud de la Région Latium.

Notre voyage a commencé à Velletri pour découvrir les Monts Lépins, avec ses paysages calcaires caractéristiques et ses produits de spécialité d’excellence. De là, nous avons rejoint le lac de Giulianello et ensuite Cori, en visitant l’église de l’Annunziata, avec sa chapelle entièrement peinte de fresques représentant les scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, et le temple d’Hercule, qui se dresse sur un promontoire dominant la vallée en contrebas. Cori est également connu pour ses vignes cultivées sur des sols volcaniques atténués par la douce brise marine de la mer Tyrrhénienne. Nous n’avons donc pas manqué un dîner à la coopérative viticole de Cincinnato, au cours duquel le projet BEST MED a été présenté et les autorités locales ont présenté l’organisation de gestion de la destination (OGD ou DMO) pour la Via Francigena du Sud.

Après avoir dormi au couvent Saint-François, le deuxième jour, nous avons exploré l’ancienne ville de Norba, avec ses murs monumentaux et sa citadelle, une forteresse que l’on dit avoir été construite par les Cyclopes et fondée par les descendants d’Énée. Le long d’un tronçon de la Via Francigena près des Giardini di Ninfa, nous sommes arrivés à l’abbaye de Valvisciolo, où, une fois de plus, nous avons eu l’occasion de déguster des produits locaux typiques, à commencer par l’huile. Le ventre plein, nous avons visité Priverno et son musée civique, puis l’abbaye de Fossanova, l’un des complexes religieux les plus importants et les plus précieux du sud du Latium, qui constituait une voie sûre pour les pèlerins venant de la capitale vers Jérusalem et la Terre sainte. L’abbaye de Fossanova est également le lieu où saint Thomas d’Aquin a vécu, prié et est mort.

Le dernier jour nous a conduits encore plus au sud, aux portes du parc naturel des Monti Aurunci, où nous avons parcouru un tronçon de l’Appia Antica jusqu’à Itri, sur des pavés originaux bien conservés portant les marques des charrettes romaines.La dernière destination du voyage a été Fondi, une véritable découverte : on dit qu’elle a été fondée par Hercule, mais il y avait certainement aussi un temple à Jupiter, sur lequel se dresse aujourd’hui la cathédrale Saint-Pierre. Le Palazzo del Principe et le Château avec sa tour ronde caractéristique ont marqué la fin de notre visite, qui s’est terminée par une visite du quartier juif.

Le voyage, en plus d’être destiné aux partenaires du projet BEST MED, a impliqué plusieurs invités locaux et internationaux, dont l’association Amie du Gruppo dei Dodici, des guides locaux et divers représentants des administrations locales ; plusieurs tour-opérateurs internationaux (Walk the Camino et Natural Adventure Company d’Angleterre, Walk Vacations d’Israël) ; de nombreux journalistes et blogueurs qui ont fait la promotion du territoire visité sur les différents journaux: La Gazzetta dello Sport, Corriere della Sera, Rai 3, Cammini d’Italia, le journal danois Wunderkind, et les blogs « Se ce l’ho fatta io » et « Ciclowine« .

L’AEVF espère avoir contribué au développement de la section sud du Latium de la Via Francigena du Sud, qui s’est une fois de plus révélée être une source d’opportunités infinies, qui ne demandent qu’à être découvertes.