Via Francigena

Jour 34 – De Jougne à Orbe : en Suisse !

La scène

Description:

18,6km à pied – vendredi 23 juillet

Aujourd’hui a marqué la fin d’un chaleureux séjour de cinq semaines au pays du champagne, de la baguette et des montagnes du Jura! Après seulement 3,5km de marche, nous sommes arrivés à la frontière franco-suisse, aux Échampés, qui avait été décorée pour l’occasion par les habitants. Ce passage frontalier est réservé aux piétons et aux cyclistes. Une courte cérémonie officielle impliquant des représentants des villes de Jougne (France) et de Ballaigues (Suisse) a eu lieu avant que nous ne passions enfin de l’autre côté de la frontière. Mais, dès l’instant où nous sommes entrés en Suisse : plus d’internet ! En effet, parce que la Suisse ne fait pas partie de notre forfait téléphonique, la traversée de ce beau pays montagneux nous a forcé à éteindre notre localisateur d’itinérance et nous a empêché de nous connecter jusqu’à notre arrivée à Orbe.

Personnellement, je pense qu’en voyage c’est une excellente chose que de se démunir d’internet, du téléphone et de toutes les sollicitations extérieures qui en découlent. C’est comme ça qu’on voyageait autrefois !

Aujourd’hui, nous avons été guidés par Jean François Tosetti de l’Association « Église Montcherand » pour la partie en forêt. Mais la majeure partie de l’étape d’aujourd’hui s’est déroulée le long de la rivière d’Orbe, dans les magnifiques Gorges de l’Orbe. Nous y étions à nouveau entourés d’arbres à perte de vue, et contrairement à ce que nous avions pu ressentir à l’intérieur de la forêt, il y faisait super chaud ! Mais les arbres nous protégeaient de la chaleur et du soleil, et à quelques mètres en dessous de nous, nous entendions l’eau de l’Orbe couler et sortir des montagnes du Jura. Après plusieurs kilomètres de descente, nous sommes arrivés à l’imposant Viaduc du Day et peu après à la Cascade du Day. Nous avons fait une courte pause aux côtés de cette belle cascade, après quoi nous avons continué notre descente hors des montagnes du Jura.

Une réunion officielle était prévue à l’église de la ville de Montcherand. Le Maire y était présent ainsi que notre Président Massimo Tedeschi. A cette occasion, une énième plaque « Road to Rome » a été érigée. Mais, à ce stade, une incroyable surprise nous attendait encore : les représentants de la ville, qui avaient emporté avec eux un sac isotherme, ont commencé à nous offrir des glaces de fabrication locale ! Après de nombreux kilomètres de marche sous 30 degrés Celsius, nous n’aurions pas espéré meilleure récompense ! Nous nous sommes ensuite assis à l’ombre afin de se délecter de ce délicieux petit encas, et après un petit coup de tampon symbolique sur notre créancial, nous nous sommes remis en route afin de terminer les derniers kilomètres qui nous séparaient d’Orbe.

Une fois arrivés à notre destination, nous avons eu tout juste le temps de prendre une douche, car le programme de jour nous tenait encore. En plus, ici, on sent bien qu’on est en Suisse et non plus en France, car tout est organisé et chronométré à la minute, ce qui peut parfois être un peu éprouvant et stressant quand on vient de marcher près de 20km. La première activité à laquelle nous avons participé se trouvait à Orbe et je pense qu’elle marquera nos esprits pendant probablement longtemps, car c’est à ce moment que nous avons visité les mosaïques romaines de la ville. Aucun de nous ne s’attendait à ce que ces mosaïques soient aussi belles, car elles ne sont promues nulle part. Ce sont les vestiges d’une immense villa romaine antique datant d’il y a 1850 ans. Avec ses 230x110m de dimensions, cette villa couvrait une très grande superficie, mais malheureusement il n’en reste que quelques ruines. Pour les conserver, plusieurs petites maisons ont été construites sur ses mosaïques. Apparemment, peu de mosaïques romaines sont retrouvées au nord des Alpes, ce qui rend celles d’Orbe assez rares et uniques. Notre guide nous a dit qu’elles n’ont jamais été restaurées, ce qui signifie que les couleurs sont 100% d’origine. Il est impossible de croire que les autorités locales ne soient pas du tout intéressées par la valorisation de ce patrimoine unique et fascinant.

En soirée, un apéritif dînatoire et musical était prévu à l’Esplanade du Château d’Orbe, après quoi nous avons fait la visite de la tour ronde qui nous donnait une vue imprenable sur la vallée et sur les Alpes au loin. Enfin, nous nous sommes mis en mouvement vers nos chambres. Demain nous reprendrons nos vélos pour deux étapes !

POINTS FORTS

Manger une glace à Montcherand

Les belles mosaïques romaines d’Orbe

Vue depuis la tour ronde à Orbe

Les belles Gorges de l’Orbe avec ses nombreuses cascades cristallines

LES MARCHEURS D’AUJOURD’HUI

Myra Stals, responsable des médias sociaux (AEVF)

Jacques Chevin, membre du personnel (AEVF)

Luca Bruschi, directeur (AEVF)

Elena Dubinina, Relations internationales (AEVF)

Arianna Izzi, Ambassadrice RTR

Jean François Tosetti (Association Église Montcherand)

Andrea Ciotti, vidéaste

Plusieurs marcheurs locaux

Partager sur

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email