Via Francigena

Démarrage des grands chantiers pour l’aménagement de l’itinéraire: 19,1 millions d’euros pour améliorer le parcours

Luca Bruschi
Luca Bruschi
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur twitter

Un grand projet d’infrastructure commence officiellement sur la section italienne, à la suite de la longue marche « Road to Rome ».

La longue marche-événement « Road to Rome » qui a célébré le vingtième anniversaire de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena a également eu le mérite de relancer la procédure d’attribution d’importants fonds pour la Via Francigena, sur les 2 000 km du tronçon italien. Ces fonds s’élèvent à pas moins de 19,1 millions d’euros provenant du Ministère italien de la Culture pour des interventions visant à améliorer et à requalifier les lieux stratégiques de la Via Francigena, grâce au Plan de Développement et de Cohésion, relié au Plan Directeur « Culture et Tourisme » FSC 2014-2020.
Il s’agit d’une importante action d’aménagement et de restructuration du tronçon italien de la Via Francigena, qui s’est définitivement débloquée au terme du long parcours de « Road to Rome ». L’un des objectifs de cette manifestation était de sensibiliser les institutions aux niveaux national, régional et local afin d’améliorer le système d’accueil, les infrastructures et la signalétique le long du parcours, en revalorisant les points de transit existants et en améliorant les services.
La priorité et le type d’interventions ont été identifiés par les régions italiennes, en collaboration avec l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, et validés par le Ministère italien de la Culture. Les bénéficiaires de ces ressources seront les communes ou les régions qui devront suivre attentivement l’évolution des projets exécutifs et des procédures d’appel d’offres à l’échelle locale. Tous les travaux doivent débuter d’ici décembre 2022.
On dénombre pas moins de 68 interventions réparties sur l’ensemble du territoire national italien de la Via Francigena. Les principaux travaux dans les sections nord et sud comprennent la mise en sécurité des sentiers, la construction de nouveaux itinéraires pour piétons et cyclistes, la réparation des ponts, la création d’aires de repos et de points d’eau, la construction de trottoirs et de travaux sur les bas-côtés.
Les projets d’interventions d’envergure ont été subdivisées par le Ministère de la Culture comme suit : n.1 en Vallée d’Aoste (1 810 525 €) ; n.3 en Piémont (1 669 617 €) ; n.7 en Lombardie (450 354 €) ; n.12 en Émilie-Romagne (1 670 625 €) ; n.4 en Ligurie (342 941 €) ; n.19 en Toscane (4 310 403 €) ; n.5 dans le Latium Nord (1 086 340 €) ; n.12 dans le Latium Sud (1 114 140 €) ; n.1 en Campanie dans les différentes municipalités de la province de Caserta, Benevento et Avellino (893 892 €) ; n.1 dans les Pouilles dans les différentes municipalités de la province de Foggia, Barletta – Andria – Trani, Bari, Brindisi (810 000 €). Le montant total de ces ressources est de 14.158.931€. Les régions de la Via Francigena du Sud bénéficient d’une ligne de financement supplémentaire pour les actions de géolocalisation et de signalétique (verticale et horizontale) de l’itinéraire, d’un montant de 1.500.000 €.
Enfin, il existe également des ressources importantes de 350.000 € pour les panneaux de signalisation générale et les actions transversales. Enfin, une importante partie des dépenses est celle des 3.107.985€ pour soutenir le plan de communication au niveau national et la Définition de la candidature de la Via Francigena italienne au patrimoine mondial de l’Unesco.
Vendredi dernier, le 5 novembre, s’est tenu un webinaire opérationnel, organisé par le Ministère italien de la Culture et adressé aux responsables des communes et des régions tout au long du parcours, afin de lancer les procédures administratives pour la mise en œuvre du système de gestion du projet et le contrôle du système de suivi de l’avancement des travaux. Pour toutes les interventions, en plus du plan économique, le calendrier de mise en œuvre pour les années 2022 et 2023 a déjà été défini.
C’est une grande chance pour la Via Francigena, qui connaît actuellement une période faste et une grande reconnaissance internationale. Aujourd’hui, il y a une plus grande prise de conscience dans les territoires sur l’importance d’investir des énergies et des ressources sur la Via Francigena, favorisant un développement culturel, socio-économique et touristique de toutes les zones traversées. Les communautés locales en premier lieu et les milliers de pèlerins du monde entier en bénéficieront. Le prochain objectif, dans la perspective du Jubilé 2025 avec une Via Francigena toujours plus accueillante, est de parvenir à la conclusion de la candidature de l’UNESCO pour inclure l’itinéraire dans ce grand Patrimoine mondial de l’humanité.