Via Francigena

Via Francigena, défis et projets pour le chemin d’Europe

Redazione AEVF
Redazione AEVF

La Via Francigena a franchi beaucoup d’étapes importantes durant l’année 2017. L’Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe continue de croître et d’unir les pèlerins qui se dirigent vers Rome, Saint Jacques ou Jérusalem. Un chemin dans le chemin fait de pas et d’actions concrètes qui concerne l’UNESCO.

L’année qui va se conclure a vu le lancement de travaux d’analyses préliminaires, désormais bien avancés, pour la reconnaissance de la Via Francigena au Patrimoine de l’UNESCO, en commençant par le tronçon italien, avec l’installation d’un groupe de travail coordonné par l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF).

La Via Francigena est un chemin de 1800 km qui unit l’Angleterre, la France, la Suisse et l’Italie. Elle joue un rôle de plus en plus important dans le cadre du tourisme culturel et durable. Une centralité confirmée à Lucques en septembre dernier, durant le VII Forum Européen des Itinéraires Cultures du Conseil de l’Europe qui a célébré le 30ème anniversaire des parcours culturels.

« 2017 a été une année riche en projets et initiatives sur la Francigena. Le flux des personnes qui traversent l’Europe le long de la Via , plus de 40.000, anime la fierté des territoires, les unit et génère une économie de biens et de services qui contribue au développement durable – affirme le président de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, Massimo Tedeschi – Le travail de gestion du parcours, de l’entretien, de la définition de standards uniformes pour la signalisation et l’accueil est fondamental ».

L’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, « réseau porteur » de l’itinéraire au niveau européen, est en première ligne pour la promotion de la Francigena. Un engagement constant avec les Associations, les Régions et les Communes qui a donné d’importants résultats. En plus de l’adhésion de nouvelles Communes Françaises, des Régions Bourgogne/Franche-Comté, Grand-Est et Hauts-de-France et de la consolidation du siège opérationnel de l’AEVF français dans la Commune de Champlitte, 2017 a vu le perfectionnement du Vademecum des standards européens du parcours et de l’accueil et du Manuel de la signalisation du tronçon italien. Dans l’optique d’une mobilité durable, un accord a été signé avec Trenitalia, qui permet aux pèlerins munis de la crédenciale AEVF de bénéficier de 10% de réduction sur le billet régional des tronçons habilités.

2017 a été aussi l’année où le site de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena a dépassé le million de visiteurs. Un nombre qui témoigne de l’intérêt croissant également du point de vue médiatique et de la communication. En mars, le premier guide officiel en anglais a été présenté « La Via Francigena. 1000 km à pied du Grand saint Bernard à Rome » à charge de la maison d’édition « Terre di Mezzo » de Milan, en collaboration avec l’AEVF et les 7 Régions italiennes traversées. En plus, le tronçon italien de l’itinéraire de Sigéric sera disponible aussi en version digitale grâce à la réalisation d’un e-book.

La Via Francigena est déjà en chemin vers 2018. Parmi les principaux objectifs, il y aura la présentation de l’APP officielle du tronçon italo-suisse et la préparation du « Guide officiel de la Via Francigena de Canterbury au Col du Grand Saint Bernard » par l’éditeur suisse « Suisse Itinérance ». Nous travaillerons pour obtenir un accord de coopération avec la Fédération Française de Randonnée Pédestre. Le travail d’analyses préliminaires pour la reconnaissance de la Via Francigena au Patrimoine Mondiale de l’Humanité de l’UNESCO se conclura.

La Francigena continuera à être au centre de l’attention des Régions traversées avec l’intention de mettre en réseau l’itinéraire de Rome à Santa Maria di Leuca. Le premier grand rendez-vous pour la Francigena pour la nouvelle année sera le 27 janvier à Monteriggioni en Toscane pour le V Forum « Communes en Chemin ». Une occasion pour parler d’ « Europe et de Via Francigena : un dialogue interculturel ».

Silvia Iuliano