Via Francigena

Trenitalia-AEVF : la Via Francigena en train. Un projet de mobilité durable.

Redazione AEVF
Redazione AEVF

La collaboration entre Trenitalia et l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena se consolide, avec l’intégration du transport ferroviaire au chemin à pied et en vélo, le long du tronçon italien de la Via Francigena, du Val d’Aoste à Rome.

L’accord, qui prévoit une réduction de 10% pour les pèlerins qui utilisent les trains régionaux, a pour but de promouvoir la modalité de transport durable le long de l’itinéraire européen, lieu de tourisme lent par excellence comme le définit l’Organisation Mondiale du Tourisme.

22 gares italiennes se trouvent sur le parcours de la Via Francigena, disséminées dans les régions du Val d’Aoste, du Piémont, de la Ligurie, de l’Emilie-Romagne, de la Toscane et du Latium. Le nombre de personnes de tout âge, intéressées par ce type de vacances « expérimentales » au nom du respect de l’environnement et du soutien de l’économie locale, est en croissance continue.   

La Via Francigena traverse l’Europe au milieu de merveilles naturelles et culturelles et permet de s’immerger dans l’histoire et dans l’atmosphère authentique du Beau Pays.

A trois mois de la signature de l’accord, les premiers résultats sont évidents : plus de 4.000 crédenciales distribuées et plus de 100.000 visiteurs mensuels sur ses pages web. Plus de 30 points de distribution des crédenciales sont actifs le long de l’itinéraire européen, de Canterbury à Rome. Plus d’informations sont disponibles sur le site www.viefrancigene.org.

« Le succès de cette collaboration qui nous fait très plaisir a encore plus de valeur durant l’Année du Tourisme Durable voulue par les Nations Unies – a déclaré le directeur exécutif ENIT, Giovanni Bastianelli – ENIT a identifié dans le développement durable un thème stratégique prioritaire, décliné ensuite dans les différentes actions promotionnelles que nous développons dans le monde entier en faveur des Bourgs, des Chemins et de ce tourisme lent qui permet aux visiteurs d’apprécier pleinement le côté unique de notre Pays ».

« L’accord avec l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena – a dit Orazio Iacono, directeur de la Division Passagers Régional de Trenitalia – rejoint une série de partenariats et de collaborations que nous activons pour encourager l’utilisation des trains régionaux durant le temps de moindre exploitation : pour le tourisme ou pour le plaisir. C’est-à-dire dans les horaires et les jours durant lesquels le train régional a la disponibilité et la potentialité de places afin de pouvoir satisfaire ce genre de demande. Entre autres avec la rénovation progressive de la flotte, nos clients ont à leur disposition des trains toujours plus modernes, confortables et accueillants, qui parcourent des paysages de grande valeur historique et culturelle et qui offrent des occasions d’articulations faciles avec les déplacements à pied, en vélo ou avec d’autres moyens de transport sur roues. Le tout à l’enseigne d’une mobilité durable et socialisante ».

« Le succès de l’initiative – a affirmé le président d’AEVF, Massimo Tedeschi –  nous encourage, avec l’aide de Trenitalia, que je remercie, à proposer un accord analogue aux sociétés ferroviaires des autres 3 Pays de la Francigena, la France, l’Angleterre, la Suisse, afin de donner vie, justement durant l’année où nous fêtons les 30 ans du programme des Itinéraires Culturels du Conseil de l’Europe (dont la Via Francigena fait partie), à un bel exemple important de mobilité durable ».

Communiqué de presse Trenitalia-ENIT-AEVF