Via Francigena

LIBRES DE MARCHER…… Pour un monde libre de la Sclérose en plaques

Redazione AEVF
Redazione AEVF

C’est le titre du projet social datant de 2020 que le Docteur Gabriele Rosa, responsable de l’Association Lamu et de Rosa Running Team ASD, a réalisé en collaboration avec l’avocate Maria Luisa Garatti, présidente de l’Association Sevuoipuoi.

Le projet sera en faveur de l’AISM et, pour un monde libre de la sclérose en plaques, nous marcherons le long de la Via Francigena en 12 étapes, de Sienne à Rome, du 26 août au 7 septembre.

Un projet social né dans le but de diffuser un message d’encouragement et de soutien aux personnes touchées par la sclérose en plaques afin de démontrer, à plusieurs voix, l’importance que peut avoir une pratique d’activité motrice correcte et encadrée sur les patients atteints de la maladie.

 Il est démontré comment le mouvement peut ralentir et atténuer les symptômes de la maladie et devenir un soutien psychologique irremplaçable, augmentant la sécurité et l’estime de soi du patient.

Depuis plusieurs années, le Gruppo Rosa mène des projets sociaux qui impliquent les personnes souffrant de pathologies et de handicaps, en leur offrant la possibilité de participer à de grands événements sportifs internationaux, comme le célèbre marathon de New York. Cette année, ils ont décidé de créer un projet qui n’était pas axé sur la course mais sur la marche, dans le but de mettre en évidence comment la pratique de ce geste simple et naturel, tout le monde peut en bénéficier de manière significative du point de vue psychophysique, en particulier les personnes souffrant de cette pathologie ou avec handicaps.

D’où l’idée de parcourir quelques étapes de la Via Francigena, en traversant des villages et des villes d’une beauté extraordinaire de l’Italie, avec le désir de partager et de communiquer un message d’espoir pour ceux qui souffrent de sclérose en plaques et en même temps d’offrir un signal de nouveau départ et de re-naissance pour tous.

Le 24 août, le groupe fera ses adieux à Brescia, la ville de départ, puis se rendra à Sienne en Toscane où la marche commencera le 26 août.

Tout au long des étapes, les protagonistes seront heureux d’accueillir tous ceux qui souhaitent se joindre à eux, pour partager et soutenir le message de “Libre de marcher“.

Une fois à Rome, ils se rendront à l’Institut Supérieur de la Santé pour la remise symbolique d’un projet d’étude qui propose de combiner les traitements traditionnels avec la pratique du sport pour ses effets positifs qu’il produit sur le patient.

Par le biais du réseau du Don est ouverte la collecte de fonds destinée à la recherche

Le projet est parrainé par la commune de Brescia et par l’AEVF – Association Européenne des Chemins de la Via Francigena et est soutenu par le Consortium pour la protection du Grana Padano, DF Sport Specialist Spa et Airoldi Metalli Spa.

SloWays est le tour-opérateur qui assurera l’organisation technique du voyage.

 

Les mots du Dr. Gabriele Rosa :

“Ce projet provoque une émotion importante chez moi !

Grâce aux kilomètres parcourus par les patients atteints de sclérose en plaques et leurs compagnons, nous pourrons diffuser un grand message d’espoir pour tous.

Avec ce projet, nous invitons d’ailleurs chacun à marcher, partout, seul ou en compagnie, pour augmenter le plaisir de vivre et améliorer son bien-être psychophysique.

Les marcheurs du monde et dans le monde nous suivent tous. Ensemble, nous pouvons former un réseau qui nous rendra meilleurs, nous et le monde dans lequel nous vivons”.

 

Les mots de Maria Luisa Garatti

“Pendant une de mes journées difficiles, quand j’étais enfermé à la maison, j’ai pensé à ce projet : un moyen de faire connaître la maladie dont je souffre depuis 14 ans, de récolter des fonds pour la recherche et de faire bouger mes jambes même pour ceux qui ne le peuvent pas… un chemin dans les méandres de mon âme pour rendre ma volonté de vivre encore plus forte.

Parce que je n’abandonne pas et, même si chaque jour je me sens fatigué et épuisé, comme si j’avais un sac à dos de 20 kg constamment sur les épaules, je sais qu’il y a une vie à vivre, des courses à faire, des objectifs à atteindre, des sourires à transmettre.

Il faut vivre les jours jusqu’au bout, malgré tout, car on ne sait pas ce qui nous attend…”