Via Francigena

La Via Francigena Toscane arrive, le premier produit touristique homogène

Redazione AEVF
Redazione AEVF
Condividi su facebook
Condividi su whatsapp
Condividi su telegram
Condividi su pinterest
Condividi su email
Condividi su twitter

Ce sera « la Via Francigena Toscane » le premier produit touristique homogène qui s’apprête à naître après l’entrée en vigueur de la loi régionale. Pour faire le point sur l’état de l’art des parcours, l’entretien, la valorisation touristique, la réceptivité et la coordination avec d’autres chemins, l’étape de conclusion du mini cycle de rencontres intitulé « Notre Francigena » s’est tenue le vendredi 23 février, dans l’Auditorium du Conseil régional à Florence.

L’initiative, organisée par la Région Toscane, le conseillé délégué du Président pour la Via Francigena Toscane, Toscana Promozione Turistica et la Fondation Sistema Toscana en collaboration avec l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, a été lancée en novembre dernier. 5 étapes (Fucecchio, Pontremoli, Sienne, Lucques et Florence) pour impliquer tous les acteurs vers la structuration d’un produit touristique.

Situation du parcours. Celui de randonnée est maintenant consolidé et, bientôt, le tracé définitif sera approuvé. Celui cyclo-touristique aussi a été identifié et une vérification des derniers points critiques est en cours avant l’approbation définitive. En ce qui concerne les panneaux et la mise en sécurité, la Région a récemment mis à disposition 315.000 euro, les travaux devraient se finir avant l’été. Une situation analogue en ce qui concerne la voie pour les chevaux, pour laquelle subsistent quelques problèmes sur le tronçon Cise-Lucques où le parcours devrait utiliser la Chemin du Volto Santo. La mise en place des panneaux verticaux et horizontaux aux normes RET-Réseau Randonnée Toscane a été confiée à l’Université de Florence. Tout cela conduira obligatoirement à une mise à jour de la géo référenciation avant la fin 2018.

Produit Touristique Homogène de la Toscane. Agrégation de 39 communes en 4 domaines distincts avec 4 communes chef de file : Nord (Pontremoli), Centre Nord (Lucques), Centre Sud (Fucecchio), Sud (Sienne). Tous ont souscrit à une convention et les chefs de file formalisent les protocoles opérationnels avec Toscana Promozione Turistica (promotion) et Fondation Sistema Toscana (communication web). Le but de la convention est de permettre, à travers la maitrise des coûts de gestion et la planification des activités, l’exercice des fonctions d’accueil et l’information touristique supra municipale, les activités d’entretien périodique ordinaire, la promotion et la communication du produit touristique et la surveillance et les analyses des flux touristiques. Pour la promotion unitaire et intégrée du produit, un groupe opérationnel et de coordination sera constitué et un plan sur 3 ans sera établi, qui prévoira la participation à des foires de secteur, la réalisation d’évènements et de campagnes.

Entretien. Le parcours de randonnée a été classé en 4 catégories : tronçons sur routes, sur routes blanches, chemins de terre et sentiers. Pour chacune de ces catégories, ont été choisis des activités d’entretien nécessaires et les sujets qui les réaliseront. Pour les opérations d’entretien ordinaire, pour le triennal 2018, 360.000 euro ont été mis à disposition.

Observatoire Touristique de Produit. C’est l’instrument que le produit touristique aura à disposition avec des devoirs d’évaluation constante de la durabilité et de la compétitivité des activités d’accueil et d’organisation territoriale à travers l’implication de tous les sujets qui œuvrent sur le territoire. L’IRPET fournira périodiquement des relevés statistiques sur les analyses de l’offre et de la demande avec des approfondissements à moyen et court terme, dû à la croissance des présences apportées par les principaux marchés nationaux et internationaux, dépense moyenne du touriste, donnée sur valeur ajoutée et sur l’occupation, les analyses de benchmark.

Réceptivité. L’objectif principal est la création d’un réseau d’Auberges qui permettra la programmation des réservations à travers un système intégré et digital de réservation. A court terme, une activité d’information partira dans le but de faire connaitre la typologie introduite par la nouvelle loi régionale sur le Tourisme, c’est-à-dire le Refuge de Randonnée, un instrument normatif qui permet de créer des structures d’accueil le long des chemins reconnus par des règles de gestion spécifiques et simples. Actuellement, il y a 15 auberges comprenant 487 lits financées avec les Fonds Par-Fas 2007-2013. Une reconnaissance des structures religieuses qui offrent l’accueil de manière gratuite pour les pèlerins est presque conclue. Enfin, bientôt les standards minimums pour les structures d’accueil privées seront formalisés (localisation dans le rayon d’1 km du parcours de randonnée et de 5 km de celui cyclo-touristique ; disponibilité à proposer un séjour pour une seule nuit, avec un tarif préférentiel ; service de lavage et séchage des vêtements ou mise à disposition d’un lieu et des équipements de lavage-séchage ; possibilité de consommer le repas à base de plats traditionnels et avec le bon apport nutritif, à tarif préférentiel ; mise à disposition d’une cuisine).

Coordination et liaison avec d’autres chemins. La réalisation du projet en totalité comprend aussi le travail de liaison avec d’autres chemins comme Via del Volto Santo, Via Romea Strata et Via Romea Germanica. Ensuite, la préparation d’un Masterplan se poursuivra, avec des règles et des méthodologies pour tous les sujets qui, dans le sillage de la Via Francigena, veulent organiser un parcours à pied, en vélo ou à cheval. Le document définira les caractéristiques de mises en sécurité et d’utilisation, les règles pour l’organisation du chemin, pour son entretien et pour l’accueil. Entre les chemins potentiels, les Voies de Francesco, la Via des Dieux et les Chemins Etrusques.

Source : Toscana Notizie