Via Francigena

La Via Francigena en train + bus

Redazione AEVF
Redazione AEVF

La Via Francigena est un parcours pour excursion, pensé pour les piétons et les cyclistes. Toutefois, ce n’est pas une raison pour que celui – pour différentes raisons – qui ne compte pas affronter un parcours itinérant à étapes doive renoncer à son expérience de grand voyage. La Via est vraiment pour tout le monde, même pour celui qui ne marche pas beaucoup ou pas du tout.

La présence diffuse de transports publics tout au long du parcours offre l’opportunité de ne presque rien perdre des visites culturelles le long de la Via Francigena, en combinant les tronçons en train ou en bus à de brèves promenades. Voici quelques suggestions sur un plan de voyage possible. Pour plus de détails des lignes ferroviaires et des autobus qui desservent les diverses localités, nous vous renvoyons à la section La Via Francigena à pied + train et bus.

  • Du col du Grand-Saint-Bernard à Aoste. Le voyage le long de la Via Francigena peut commencer justement par le chef-lieu du Val d’Aoste. On visitera la ville le premier jour et le lendemain, on montera en journée au col du Grand-Saint-Bernard, avec la visite de l’hospice. Le bus SAVDA, qui va jusqu’au col en été, s’arrête dans toutes les villes le long de la Via.
  • De Aoste à Ivrea. Le train de la ligne Chivasso – Aoste dessert les villes entre Aoste et Ivrea, mais les gares se trouvent le long de la vallée. Rejoindre les centres historiques des villes (Nus, Châtillon, St Vincent, Pont-Saint-Martin) comporte une brève marche en montée. Il vaut mieux utiliser les bus SAVDA et SADEM qui s’arrêtent dans les villes. Entre les arrêts conseillés pour la visite, en plus d’Ivrea, il y a Bard pour son fort et le tronçon de route romaine à Donnas joignable du fort par un bref parcours à pied en suivant les indications de l’itinéraire piéton de la Via Francigena. Et puis Pont-Saint-Martin pour son pont romain et Settimo Vittone : après un bref trajet à pied en montée, on visitera le complexe haut moyen-âge de San Lorenzo.
  • De Ivrea à Pavie. Cette dernière localité mérite une visite attentive de son patrimoine historico-artistique, et elle est joignable facilement en train : du Val d’Aoste, avec un changement à Chivasso sur la ligne Turin – Milan. Le voyage en train sur la ligne Vercelli – Pavie permet d’apprécier par la fenêtre le paysage de la plaine rizicole, très proche du parcours à pied de la Via.
  • De Pavie à Fidenza. Pour suivre de plus près le parcours officiel, de Pavie on prendra les trains qui rejoignent Piacenza sur la ligne de Pavie – Cremone, avec un changement à Casalpusterlengo. Piacenza est une localité importante sur la Francigena, elle mérite une visite pour son patrimoine d’époque médiévale. Le voyage se poursuit sur la ligne Milan – Bologne, avec des arrêts possibles à Fiorenzuola et à Fidenza. De la première localité, avec l’autobus SETA, on peut rejoindre l’abbaye de Chiaravalle de la Colombe. A Fidenza on visitera le dôme de San Donnino, avec ses bas-reliefs inhérents aux pèlerinages romains.
  • De Fidenza à Sarzana. Dans la traversée des Apennins, les transports publics ne rejoignant pas le pas de la Cise, on perdra inévitablement quelque chose. Par la fenêtre des trains de la ligne Pontremolese, on appréciera quand même le paysage montagneux. Arrêts conseillés : à Fornovo, pour voir le dôme romain. Le pays est le point de passage des autobus TEP pour Cassio et Berceto. De ces délicieuses localités montagneuses,  il est pourtant impossible de poursuivre vers la Toscane. De Fornovo, le train arrive à Pontremoli, où nous vous conseillons de vous arrêter. Un dernier arrêt à la gare de Filattiera permet de visiter l’église paroissiale de Sorano. De Villafranca, avec une courte promenade, on rejoindra le bourg médiéval de Filetto. Aulla conserve des mémoires importantes du pèlerinage médiéval dans le musée de San Caprasio. La gare est loin de la ville, mais il y a une navette, on y arrive aussi de Villafranca avec les autobus CTT. Enfin, Sarzana mérite un arrêt prolongé pour la visite de son patrimoine artistique et du vivant centre historique. Avec les autobus ATC ou CTT on pourra rejoindre et visiter le site archéologique de Luni
  • De Sarzana à Lucca. Le long du tronçon de la Versilia, la ligne ferroviaire Gêne – Pise permet de faire étape autant à Massa qu’à Pietrasanta, alors que Camaiore est accessible seulement avec l’autobus CTT. Lucca est très bien desservie par les trains, en passant par Viareggio, de Florence ou directement d’Aulla avec la ligne ferroviaire qui traverse toute la Garfagnana.
  • De Lucca à Sienne. Avec le train en provenance de Florence, après Lucca on arrive à Altopascio, ville à visiter pour son hôpital médiéval. De cette localité, il est possible de suivre le tracé officiel avec les autobus Piùbus jusqu’à Fucecchio et de cette localité avec les autobus CTT jusqu’à San Miniato, autre importante localité riche de vestiges médiévaux. D’ici, pour poursuivre, il vaut mieux arriver jusqu’à Empoli, toujours en autobus. La ligne ferroviaire Empoli – Sienne suit le Val d’Elsa : San Gimignano se rejoint avec l’autobus TIEMME de Poggibonsi. De San Gimignano, l’autobus 130 TIEMME suit la Via Cassia, et donc propose assez fidèlement le parcours officiel. Les arrêts conseillés sont le col du Val d’Elsa et Monteriggioni.
  • De Sienne à Viterbo. La ligne ferroviaire Sienne  – Grosseto suit le Val d’Arbia et elle est parallèle au parcours piéton jusqu’à Buonconvento, destination idéale pour s’arrêter. Le Val d’Orcia a des liaisons plus difficiles, mais il est quand même conseillé d’utiliser les autobus TIEMME pour monter à San Quirico d’Orcia et à Bagno Vignoni (ligne Sienne – Montepulciano, ou Sienne – Abbadia San Salvatore, qui s’arrêtent à Buonconvento). Radicofani est la localité la plus compliquée à rejoindre, mais il est possible de le faire avec les autobus TIEMME par Abbadia San Salvatore. Cette dernière localité se trouve sur la variante du mont Amiata : un parcours qui l’inclus est donc naturellement correct. De Abbadia San Salvatore part un autobus COTRAL pour Viterbo (deux départs par jour), qui effectue des arrêts dans les principales localités de la Via Francigena qui méritent absolument un arrêt: Acquapendente (crypte romane du dôme), Bolsena (catacombe de Santa Cristina) et Montefiascone (San Flaviano et le Roc des Papes). Viterbo mérite une visite approfondie pour la richesse de son centre historique et pour le quartier de San Pellegrino.  
  • De Viterbo à Rome. La ligne ferroviaire Viterbo – Rome, même en passant par plusieurs localités de la Via Francigena, a ses gares très éloignées des centres historiques qui sont eux-mêmes bien mieux reliés par les autobus COTRAL. Plusieurs départs par jour de Viterbo, qui suivent la Via Cassia, en permettant la visite de Vetralla, Sutri (l’amphithéâtre romain et le centre historique) et Capranica. De La Storta, les trains de la ligne Viterbo – Rome s’arrêtent dans les diverses gares de la capitale, dont Rome Saint Pierre.