Via Francigena

Journées de travail à Champlitte pour le développement de la Via Francigena en France

Redazione AEVF
Redazione AEVF
Condividi su facebook
Condividi su whatsapp
Condividi su telegram
Condividi su pinterest
Condividi su email
Condividi su twitter

Journées de travail à Champlitte pour le développement de la Via Francigena en France, où l’on enregistre une croissance continue de pèlerins en chemin.

Jeudi 9 août, au siège de la commune, les administrations locales et l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena se sont rencontrées pour discuter des projets en cours et du futur de la Via Francigena le long du tronçon français. Le président Massimo Tedeschi, la vice-présidente Martine Gautheron et le directeur Luca Bruschi sont intervenus pour l’AEVF.

Depuis août 2016, la commune de Champlitte accueille le siège opérationnel de l’AEVF en France et contribue à élargir le réseau des acteurs locaux engagés sur le territoire pour la promotion et le développement de l’itinéraire culturel européen. Justement à cette endroit, qui se trouve en Bourgogne-Franche-Comté, le 18 mai dernier a eu lieu l’assemblée générale avec une grande participation d’hôtes provenant des 4 pays de la Via Francigena : Angleterre, France, Suisse, Italie.

Aujourd’hui, 15 communes et départements français adhèrent à l’AEVF. Parmi les dernières adhésions se trouve celle de Calais, point de départ du chemin pour le tronçon français, alors qu’en septembre est prévue celle de Besançon.

La réunion entre les administrations et l’AEVF s’est concentrée sur l’important projet du guide officiel du tronçon Canterbury-Col du Grand Saint Bernard dont la sortie est prévue en avril 2019. Le guide, édité par Suisse Itinérance et réalisé en collaboration avec l’AEVF, prendra en considération autant le parcours GR 145 que celui historique de Sigéric.

A la mi-septembre, l’accord entre l’AEVF et la Fédération Française de la Randonnée Pédestre sera officiellement signé à Paris, cette dernière deviendra partenaire de projet et mettra à disposition le tracé GR 145.

La rencontre de Champlitte s’est focalisée sur d’autres points importants tels que :

  • L’accueil des pèlerins et l’amélioration des structures d’accueil selon les standards minimum qui se trouvent dans le Vademecum réalisé par l’AEVF et les régions européennes.
  • La signalisation verticale et la signalisation légère à positionner en collaboration avec les communes et les associations. Un projet est prévu pour développer la signalisation informative et touristique à l’entrée des communes.
  • La promotion à travers la participation aux foires de secteur consacrées à la randonnée comme celles annuelles à paris, Lyons, Besançon.
  • La communication avec le film-documentaire qui sera lancé au printemps 2019 pour faire connaitre le tronçon Canterbury-Alpes en impliquant une dizaine de marcheurs.

Le jour suivant, le 10 août, une dernière rencontre a eu lieu pour discuter du renouvellement biennal de la convention entre l’AEVF et Champlitte et pour structurer de manière permanente un bureau opérationnel pour le soutien de tout le tronçon français. L’objectif de l’AEVF est de rendre le chemin toujours plus « international », un lieu de rencontre des peuples et des cultures qui se réfèrent aux principes des itinéraires culturels du Conseil de l’Europe.