Via Francigena

En chemin avec…Sergio Pieri, l’ame en mouvement de la Via Francigena

Redazione AEVF
Redazione AEVF

Si son enthousiasme pouvait se mesurer en nombre de pas, il aurait sûrement déjà fait le tour du monde. L’interview d’aujourd’hui s’intitule « En chemin avec… Sergio Pieri, une des âmes de la Via Francigena ».

Responsable du Bureau Sport et Tourisme de la commune d’Acquapendente, Sergio est une véritable et propre institution en lui-même. Grâce à son implication et à son travail d’équipe avec les communes et les associations, il a conduit plus de 2.300 personnes lors de la 5ème édition du « European Francigena Marathon » le 4 juin dernier. Un marathon de 42 km pour les marcheurs d’Acquapendente à Montefiascone en province de Viterbo.

Comment est née l’idée ? : « Nous sommes partis avec un défi, la première année il y avait 340 participants – raconte Sergio – nous voulions un évènement sportif pour impliquer les personnes qui pratiquent, ainsi que celles que ne pratiquent pas de sport. Cette année, nous en avons eu la confirmation. C’est une manifestation qui plait et qui fait beaucoup de publicité pour nous et pour la Via Francigena. Faire 42 km ce n’est pas pour tout le monde. C’est un défi avec nous-mêmes mais avec un paysage merveilleux ».

Infatigable organisateur d’évènements, marathonien, avec un passé d’animateur social et d’activités administratives dans les parcs, Sergio a vu naître la Via Francigena. « Ça a toujours été une force culturelle pour Acquapendente – affirme-t-il – nous l’avons lancée en 1994 en cherchant d’en faire quelque chose, en investissant des ressources qui sont en train de porter leurs fruits. Puis, à partir de 2001, le chemin a commencé avec l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena. (La commune d’Acquapendente, avec celle de Montefiascone, est parmi les membres fondateurs de l’Association ndr). »

Depuis, nous avons beaucoup travaillé sur le binôme évènements-nature. Quelle a été l’évolution de la Francigena durant ces années ? « Une fois, elle pouvait être perçue comme un parcours seulement religieux, mais maintenant beaucoup d’autres facteurs se sont ajoutés et on parle de sport, on y va aussi seulement pour marcher. – explique M.Pieri – Les évènements créent un mouvement touristique et économique. La commune est très satisfaite du travail sur la Francigena, l’administration actuelle s’implique beaucoup pour sauvegarder ce produit.

Des personnes arrivent du monde entier qui, après avoir marché, veulent dormir et bien manger, vivre des moments de partage. Nous faisons pour cela tout notre possible, même si pour la mise en sécurité de certains tronçons nous avons besoin de fonds régionaux ».

L’activité de promotion en coulisse et en synergie ne s’arrête jamais. Et le « metteur en scène » Pieri est déjà au travail pour un autre grand rendez-vous adressé aux marcheurs : la « World Francigena Ultramarathon » au programme les 21 et 22 octobre, de Sienne, la ville du Palio, à Acquapendente, la Jérusalem d’Europe.

« Ce seront 120 km sur les sentiers du Val d’Arbia et du Val d’Orcia jusqu’aux portes du Latium – ajoute M.Pieri – avec la participation de beaucoup de communes. C’est une impulsion à la Francigena de la basse Toscane. Une occasion pour lancer un message international, au-delà des frontières italiennes ».

Le succès des marathons a inspiré le premier évènement ad hoc en Toscane. En effet, le 24 septembre, aura lieu la « Francigena Tuscany Marathon » avec le support des communes de Pietrasanta, Camaiore, Massarosa et Lucques, l’aide de différentes associations locales et le parrainage de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena.

Silvia Iuliano