Via Francigena

Jour 6 – TOURNEHEM-SUR-LA-HEM À WISQUES : APRÈS LA PLUIE… TOUJOURS PAS DE BEAU TEMPS !

La scène

Description:

👣 20 KM à pied – Lundi 21 juin

Il y a des jours comme ça … Des jours où il ne s’arrête tout simplement pas de pleuvoir.

Le départ de Tournehem ce matin a été énergique, avec un petit déjeuner doublement offert à la fois par notre charmante hôtesse ainsi que par la municipalité. Le ventre plus que rempli et les pieds prêts pour la route, nous nous sommes mis en marche pour Wisques.

Avec ses 20 km d’avancée et presque aucune montée, théoriquement, l’étape était considérée comme relativement peu difficile. Les collines verdoyantes que nous avons vues ces derniers jours nous ont également accompagné avec leurs champs d’orge sans fin et leurs belles fleurs sauvages.

Il semble que nos efforts de communication Road to Rome portent leurs fruits, car aujourd’hui nous avons été rejoints par la charmante famille Pouille de Saint-Omer. Ils ont appris notre initiative sur Facebook et ont décidé de marcher avec nous aujourd’hui. Ils prévoient de marcher quelques jours le long de la route côtière française GR120 cet été, donc aujourd’hui était un bon effort d’entraînement. Malheureusement pour eux (et pour nous !), cela est devenu un entraînement très humide le long de la Via Francigena !

Parce qu’aujourd’hui il a plu. Il a plu fort. Tout le temps ! Et il n’y avait pas une seule possibilité de se cacher de la pluie, car tout ce qui était à notre portée étaient ces champs d’orge sans fin. Aucune maison en vue, aucun arbre sous lequel se cacher, nous avons continué notre voyage boueux et humide, espérant qu’il s’arrêterait bientôt de pleuvoir. Ce qui ne s’est jamais réalisé. Après plusieurs heures d’immersion totale, on nous a offert du réconfort dans la petite église Saint-Folquin à Cormettes-lès-Zudausques, où l’Office de Tourisme de Saint-Omer nous avait organisé un petit intermède musical.

Après le déjeuner, il ne restait plus que quelques kilomètres avant notre arrivée à Wisques, petite ville de 200 habitants. Fait amusant de cette petite ville : il y a deux énormes abbayes situées ici, ce qui ne semble pas avoir de sens compte tenu de la petite taille de la ville. En fait, l’existence de la ville est une conséquence directe de la présence des deux abbayes. Les maisons de la ville ont été construites à cause des deux abbayes, et la ville elle-même par exemple n’a pas d’église. Les deux seules églises sont celles à l’intérieur des abbayes.

Nous avons terminé la longue et pluvieuse étape d’aujourd’hui par une visite de l’impressionnant musée de la Maison du Marais à Saint-Omer. Espérons que demain la météo aura un peu plus pitié de nous marcheurs, croisons les doigts !

MOMENTS IMPORTANTS DE LA JOURNEE

– Grande entreprise de la famille Pouille

– Se réchauffer après la pluie dans la maison de Jacques Bocquet et de sa charmante épouse qui nous ont offert des boissons chaudes et la chaleur de leur cheminée

– Abbaye Notre-Dame de Wisques

– Musée « Maison du Marais » à Saint-Omer

– Ne pas abandonner et terminer cette étape malgré la forte pluie toute la journée

LES MARCHEURS DU JOUR

Myra Stals, responsable des médias sociaux (EAVF)

Luca Bruschi, directeur (EAVF)

Didier Morel (FFVF)

Clair Waïss (FFR)

Massimo Tedeschi, Président (EAVF)

La famille Pouille de Saint-Omer

Jacques Bocquet

Partager sur

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email