Via Francigena

Jour 107 – De Torre Santa Sabina à Brindisi : regarder la Terre Sainte depuis le rivage

La scène

Description:

👣 31 km à pied – Mardi 12 octobre

Une fois de plus, nous avons fait du deux en un aujourd’hui, en parcourant une section assez longue de la Via Francigena sud. Malheureusement, étant donné que nous avions beaucoup de réunions de prévues sur notre chemin, quelques transferts ont été nécessaires pour nous permettre d’arriver à l’heure à nos rendez-vous. Finalement, nous avons donc moins marché que nous aurions dû, ce que je n’aime pas personnellement, même si je comprends que certaines réunions sont très importantes et que nous sommes, après tout, en voyage d’affaires. L’un des objectifs de l’initiative est de construire le réseau de l’association, il est donc très important de rencontrer les municipalités, de les inviter à devenir membres et de discuter des plans et des projets.

Quoi qu’il en soit, l’organisation de la journée a été assez chaotique – je vais essayer de faire de mon mieux pour la décrire le plus clairement possible.

Nous avons commencé à marcher à Torre Santa Sabina le long du bord de mer et après environ 8 km, en entrant dans la magnifique réserve naturelle de Torre Guaceto, nous avons rencontré Andrea Motolese, qui nous a conduit dans un petit bâtiment au milieu de cet espace naturel étonnant. Le bâtiment, qui n’est normalement pas ouvert aux visiteurs (il pourrait l’être, si vous essayez d’appeler), est un centre de sauvetage pour les tortues d’eau qui ont été trouvées ou pêchées, ou pour celles qui sont blessées et ont besoin de soins médicaux. L’une d’entre elles, par exemple, a déjà 40 ans et se trouve dans ce centre depuis 3 ans en raison de son incapacité à ouvrir un œil ; à cause de cela, elle ne peut pas s’alimenter de manière autonome et ne peut pas être relâchée dans la mer. J’ai vraiment apprécié cette visite, qui m’a ouvert les yeux sur l’immensité de la vie sous l’eau et a augmenté encore plus mon lien actuel avec la mer !

Nous avons eu une courte pause déjeuner sur place, qui comprenait des dégustations de produits provenant de cette zone naturelle. J’ai goûté l’huile d’olive locale la plus délicieuse que j’aie jamais mangée jusqu’à présent ! Une huile d’olive d’une telle qualité peut rendre n’importe quel aliment délicieux, même un simple morceau de pain ou une feuille de laitue : tout peut devenir divin !

Nous avons ensuite continué à marcher vers la tour de Torre Guaceto, le long d’un superbe tronçon littoral. Nous sommes entrés dans la tour de Guaceto nous avons eu droit à une vue incroyable !

De là… eh bien, nous avons été transférés presque directement dans le centre-ville de Brindisi, et nous n’avons marché en ville que pour atteindre l’église de Santa Maria al Casale, où l’autre groupe nous attendait déjà. Rosy Barretta, de l’association Brindisi e le Antiche Strade, était là : l’association nous a accueilli pendant notre séjour en ville et je tiens à remercier, au nom de l’AEVF Rosy et tous les autres membres qui ont contribué à cet accueil.

Après une visite de l’église, nous nous sommes rendus au port et sommes montés sur un ferry qui transporte les gens d’un côté à l’autre de la ville ! Brindisi en est une autre – et la toute dernière ! – étape de la Via Francigena : au Moyen Âge, les pèlerins embarquaient dans les ports de Brindisi pour rejoindre la Terre Sainte et Jérusalem. Sur l’eau, ils rejoignaient la Grèce, la Turquie ou l’Albanie, puis poursuivaient leur pèlerinage à pied. Cela nous fait penser à toutes sortes de connexions que la Via Francigena et notre association pourraient établir avec ces pays : quelle ampleur peut prendre le réseau de la Via Francigena ?

Nous avons visité le grand « Monumento al Marinaio », littéralement le « monument pour les marins » – un monument aux soldats morts pendant la Première Guerre mondiale. Après notre promenade en bateau, nous avons eu une réunion aux Piliers romains dans le centre de Brindisi. Mes collègues ont ensuite visité un temple et le siège de l’association Brindisi e le Antiche Strade (pendant que je rattrapais mon travail). Massimo Tedeschi est revenu, et il restera avec nous à partir de maintenant ! Nous avons eu droit à un dîner extraordinaire tous ensemble qui ressemblait à un véritable festin, puis nous avons dormi comme des bébés… quelle journée bien remplie !

POINTS FORTS

– La réserve naturelle et le centre de sauvetage des tortues à Torre Guaceto.

– Le tronçon de la Via Francigena entre la réserve naturelle et la tour de Torre Guaceto

– L’amusante promenade en bateau et l’incroyable hospitalité de l’association Brindisi e le Antiche Strade.

LES MARCHEURS D’AUJOURD’HUI

Myra Stals, responsable des médias sociaux (AEVF)

Luca Bruschi, directeur (AEVF)

Elena Dubinina, responsable des relations internationales (AEVF)

Martina D’Agostino, assistante de projet (AEVF)

Didier Morel, FFVF

Clair Waiss, FFRP

Clair Chevalier, FFRP

Eleonora Sacco, ambassadrice RTR

Marco Rustioni, ambassadeur RTR

Francesca et Joanne, Ragazze in Gamba

Vieux amis Alessio et Massimo

Sharon Di Cinci, vidéaste

Plusieurs marcheurs locaux

Partager sur

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email