Via Francigena

Les premiers kilomètres de Road to Rome en Angleterre

La scène

Description:

15 juin-  Jour 1

Aujourd’hui a été une longue journée.

Levé à 6h du matin, en véritable mode pèlerinage, sauf que la promenade le long de la Via Francigena ne commence pas avant quelques bonnes heures.

La mise en place de l’événement et l’organisation des parties prenantes au sein de la cathédrale s’est réalisé sans embûche, car le personnel avait fait du bon travail – une chose de moins à craindre!

Je reste inquiet de perdre la merveilleuse création de Michael Walsh sur la route de Douvres !

Edward Condry, évêque à la retraite de Ramesbury, nous a offert une émouvante bénédiction du bâton dans la crypte de la cathédrale.

Rafraîchissements et discours sur la pelouse du campanile. J’ai été rejoint par le promoteur bien connu du secteur, Catherine Bradley, et le très révérend Dr Robert Willis, doyen de la cathédrale.

Plus tard, le doyen a donné une dernière bénédiction au 0 km de la pierre. J’ai conduit le groupe de marcheurs du complexe de la cathédrale. J’étais reconnaissant de la présence et de la main de Vicky Field, car je n’étais pas sûr de l’itinéraire précis pour sortir de la ville !

Alors que nous étions encore dans les limites de la ville, nous avons visité les ruines antiques de l’abbaye de St Augustine et la plus ancienne église chrétienne du monde anglophone, St Martins.

J’ai réussi à oublier mon bâton à l’intérieur du bâtiment de l’abbaye de St Augustine, mais c’était la seule fois!

Nous avons traverser les villages dans la Patrixbourne, Womenswold et Shepherdswell dans campagne anglaise . Les bénévoles des trois églises locales nous ont gentiment fourni des rafraîchissements.

À 18 heures, après une longue marche, nous sommes retournés à Canterbury, où j’ai organisé un événement pour les parties prenantes dans la soirée. A ce moment, je suis tellement fatigué qu’après ma douche je me suis endormi comme une masse, faisant ainsi attendre le premier de mes invités. 

Une soirée amusante tout autour de notre secteur s’est déroulée en contact de plein de gens brillants et honnêtes de tous âges. Mais j’apprécierais que les groupes soient plus diversifiés. 

16 Juin-  Jour 2

De nouveau debout à 6 heures du matin, j’ai l’intention de terminer mes notes et autres arrangements pour la cérémonie à Douvres. Nous arrivons progressivement près du bord de mer à côté du point d’arrivée du North Downs Way et du VF. Pete Morris et Catherine Bradley nous y attendent. 

Le capitaine du ferry, Nick Jones, arrive sur sa moto, suivi de sa femme dans sa voiture. Je n’avais pas réalisé qu’il était sur une moto, donc que je ne pourrais techniquement pas transporter le bâton jusqu’à son bateau !

Au début de l’événement, le chef du conseil de district, cllr Trevor Bartlett, et cllr Pam Brivio, ainsi qu’un certain nombre de cadres supérieurs, ont contribué à créer une atmosphère animée. Pendant le discours, j’ai remets le bâton au capitaine Jones pour qu’il le transporte à travers la mer jusqu’en France. Je me sentais un peu triste de le voir partir, car il était en ma possession depuis environ trois mois. Cet instant a vraiment été d’une grande beauté.

Après les discours, les politiciens doivent partir. Nick Jones doit rejoindre son navire. Le reste d’entre nous prend un café rapide sur le front de mer avant de quitter l’espace. 

De manière inattendue, on nous propose une visite rapide des anciens sites de pèlerinage de la ville comme la Maison Dieu et la chapelle St Edmund. Quelle jolie ville ! 

Je reçois un mot de Luca juste avant 14 heures, heure du Royaume-Uni. Il me confirme qu’il a le bâton, qu’il a récupéré dans le port de Calais. Maintenant, la tâche difficile commence, 3000 km prenant environ quatre mois. Je n’avais que deux jours pour régler le problème !

G Carlo Laurenzi Président, Confraternité des Pèlerins à Rome. 

Partager sur

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email