Le Saint Siège pour la Via Francigena. Objectif : accueil et candidature UNESCO

Les itinéraires culturels du Conseil de l’Europe entrent à part entière dans les activités promues par le Saint Siège qui, au mois de mars de l’année en cours, a adhéré officiellement à l’Accord Partiel Elargie homonyme.

Mardi 27 novembre, à Strasbourg, une importante conférence a eu lieu intitulée « Les itinéraires culturels du Conseil de l’Europe. Chemins de Foi et de rencontre » promue par le Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE) avec la Mission Permanente du Saint Siège au Conseil de l’Europe.

Dans la matinée du même jour, le président de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, Massimo Tedeschi, et le directeur, Luca Bruschi, ont été reçus au siège de la Mission par Monseigneur Paolo Rudelli, Observateur Permanent du Saint Siège à Strasbourg et par Monseigneur Maurizio Bravi, Délégué du Saint Siège à l’Accord Partiel Elargi. Une réunion pour poser les bases d’une importante collaboration pour la promotion et la valorisation de la Via Francigena avec une référence particulière à la candidature à l’UNESCO et à l’accueil des pèlerins à Rome. Royaume-Uni, France, Suisse, Italie et Vatican sont les cinq États touchés par la candidature européenne des Chemins de la Via Francigena en étroite collaboration avec les régions et l’AEVF, organisme de coordination.

Les valeurs du pèlerinage médiéval et moderne et les valeurs éthiques liées au chemin sont des éléments qui contribueront à la construction du dossier de candidature à l’UNESCO. Le pèlerinage redevient aujourd’hui une occasion pour connaitre, toucher, et expérimenter la vie, l’histoire, la nature, les valeurs des peuples européens qui, même si très différents entre eux, ont en commun l’empreinte de l’humanisme chrétien.

« Parcourir la Via Francigena de Canterbury, en Angleterre, en passant par Calais, Arras, Reims, Besançon en France, en traversant les cantons suisses de Vaud et du Valais, les régions et les communes italiennes, pour arriver à Rome est une occasion unique pour connaitre une partie très importante de la géographie et de l’histoire de l’Europe » a dit le président M Tedeschi « Les chemins d’Europe, le Chemin de Saint Jacques de Compostelle, la Via Francigena, les Vie Romei sont les parcours des pèlerins et, donc, ils sont marqués par une forte caractérisation spirituelle et religieuse ; les reparcourir met en évidence à quel point la racine chrétienne de l’Europe est profonde » a conclu le président.

L’accueil des pèlerins à Rome est donc un thème de grande importance, la ville éternelle qui accueille les pèlerins à l’arrivée et qui les conduit jusqu’à la tombe de l’Apôtre Pierre. Améliorer le système d’accueil pour ceux qui arrivent à pied ou en vélo Place Saint Pierre est une manière importante pour aller à la rencontre des pèlerins-mêmes qui arrivent pour recevoir le Testimonium qui témoigne de leur chemin.

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=/fr/resource/news/la-santa-sede-per-la-via-francigena-obiettivo-acco/&src=sdkpreparse