De Molfetta à Monte Sant’Angelo à pied, le chemin de Giovannangelo de Gennaro, entre foi et musique

À pied, de Molfetta à Monte Sant’Angelo, en chemin pour l’Office des Ténèbres du Vendredi Saint. Giovannangelo de Gennaro parcourra le chemin de pèlerinage durant 5 jours, du lundi 15 avril jusqu’au vendredi 19 avril, sur la variante côtière de la Via Francigena du Sud.

Giovannangelo est un spécialiste de musique médiévale, fondateur et directeur de l’Ensemble Calixtinus qui a joué avec les grands du monde de la musique, de Ustad Nutrat Fateh Ali Khan à Michel Godard, mais aussi avec Vinicio Capossela dans l’album « Le canzoni della Cupa e al Womad », l’année dernière au Chili. Un artiste qui a suivi, avec la musique, de nombreux sentiers de foi. Maintenant, il reparcourra le chemin que le pèlerin de Molfetta, Michele Azzolini, a effectué en 1497.

M de Gennaro partira lundi 15 avril de l’église du Purgatorio de Molfetta, puis il fera une halte à Barletta, Margherita di Savoia, Zapponeta et Manfredonia, avant de monter à Monte Sant’Angelo par le chemin historique de Scannamugliera, pour être présent le matin du Vendredi Saint pour l’Office des Ténèbres et louer par le chant la mort et la résurrection du Christ.

Dans ses recherches musicales, entre les sources écrites et les traditions orales, M de Gennaro a découvert, il y a quelques années, l’Office des Ténèbres de Monte Sant’Angelo, sans aucun doute le témoignage d’une tradition musicale préconciliaire restée intacte depuis plusieurs siècles. Aujourd’hui encore, elle est exécutée par les frères dans la très belle église de San Benedetto le Vendredi Saint, à 9 h du matin, sous forme d’alternatim entre chœur et organe.

La passion des chemins qui anime constamment les pas de M de Gennaro vers des destinations historiques de pèlerinage est un autre aspect de sa recherche dans le domaine de la musique médiévale. Une recherche unie au pèlerinage. « Procéder à pied te fait comprendre, à vitesse humaine, les processus qui déterminent les changements de la société » explique le musicien. Il a voulu effectuer ce pèlerinage dans le but de comprendre comment pourrait être le chant après avoir parcouru 120 km à pied, justement comme les anciens pèlerins, voyageurs, militaires, saints et visionnaires le faisaient, exactement le long du même chemin aujourd’hui parcouru aussi par des voitures, des bus et des camions. « Pour autant – poursuit-il – faire un pèlerinage, comme M Azzollini l’a fait il y a 500 ans, c’est une expérience qui peut me faire appréhender avec un regard différent ce que j’écoute et que je chante, parce que dans le chemin, les perceptions se redimensionnent vers l’essentiel, en se désintoxiquant de la frénésie quotidienne ».

M de Gennaro est né à Molfetta, une ville quand laquelle les rites de la Semaine Sainte constituent une référence pour les croyants. « Dévotion, tradition, histoire, miséricorde populaire sont seulement certains aspects qui enrichissent notre foi chrétienne – raconte le musicien – et les processions comme les rites paraliturgiques durant le Carême nous rappellent un passé qui est présent, et qui perdure dans le temps avec ses changements, parce que nous, nous changeons, et ce que nous avons autour de nous change aussi ».

Il existe un calendrier marqué par le temps, par le geste de l’homme, indéfini et indéfinissable. « C’est ce temps – ajoute M de Gennaro – il n’a pas une durée spécifique, il n’est pas marqué par des nombres, il se construit avec les cycles de l’existence, du rapport entre l’homme et la nature, le micro et le macrocosme. Les rites de la Semaine Sainte sont sans aucun doute une partie de ce calendrier, avec lequel nous avons la chance de revivre, encore aujourd’hui, des moments de réflexion spirituelle à travers la miséricorde populaire : des gestes hérités des confraternités, des moments de foi chrétienne d’un passé qui perdure dans notre présent, un patrimoine duquel la région des Pouilles est mère ».

Les phases du pèlerinage peuvent être suivies sur le profil Facebook de Giovannangelo de Gennaro et sur la page spécifique www.settimanasantainpuglia.it. Giavannangelo racontera son chemin et les variantes du parcours avec des témoignages et du direct.

Source : communiqué de presse

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=/fr/resource/news/da-molfetta-monte-santangelo-piedi-il-cammino-di-g/&src=sdkpreparse