Via Francigena. The Road to Rome

Candidature de la Via Francigena au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Un important pas en avant.

Réunion des représentants des Ministères de l'Italie, de la Suisse, du Royaume-Uni, du Vatican et de l'AEVF.

Le jeudi 28 mai, s’est tenue la première réunion internationale importante entre les fonctionnaires ministériels des quatre Pays de la Via Francigena (Italie, Suisse, Royaume-Uni, Saint-Siège) organisée par le Ministère italien du Patrimoine des Biens Culturels. A cette réunion, organisée et coordonnée par Adele Cesi (Italie, MIBACT), ont participé Enid Williams (Royaume-Uni, Ministère de la Culture), Mike Collins (Royaume-Uni, Historic England), Oliver Martin (Suisse, Office Fédéral de la culture), Alessandra Uncini et Maria Serlupi (Saint-Siège, Musées du Vatican).

Pour l'Association Européenne des Chemins des Chemins de la Via Francigena ont participé Paola Falini, professeur d'urbanisme à l'Université de Rome, Luca Bruschi, directeur de l'AEVF et Luca Faravelli, chef de projet de l'AEVF, composant le groupe technique de l'AEVF qui, à partir de 2017, au nom de la Région de Toscane et en collaboration avec la Région de Lombardie, représentant les régions italiennes de la VF, en charge de la candidature de la VF au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

A été présentée « l’étude du cadre européen » du tronçon Canterbury-Rome de la VF, rédigé par l’AEVF, et les différentes sections nationales individuelles ont été illustrées, qui pourront ensuite être candidates séparément au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Adele Cesi a présenté la méthodologie historique et scientifique des travaux à la base de « l’étude du cadre européen » et a retracé les étapes du travail effectué de 2015 à aujourd'hui, en commençant par le début des contacts entre le MiBACT, la Région Toscane et l’AEVF, la formation ultérieure du groupe de travail scientifique et le partage du processus de candidature avec les représentants de l'ICOMOS et de l'UNESCO à Paris en mars 2018.

Les résultats tangibles de ce travail ont été doubles : premièrement, la publication de l’« Analyse préliminaire pour la candidature de la Via Francigena au Patrimoine Mondial de l'UNESCO » de la section italienne, réalisée en mai 2018 et  insérée en janvier 2019 dans la liste provisoire italienne (https://www.viefrancigene.org/en/UNESCO/) ; ensuite la publication de « l’étude du cadre européen » préparatoire à la candidature du parcours de Canterbury à Rome. Ce dernier dossier, présenté au MIBACT fin septembre 2019, voit la subdivision des sentiers européens en dix zones géographiques thématiques.

Au cours de la discussion, les principaux thèmes de la candidature ont été approfondis : définition de Via Francigena ; valeur universelle de la Via Francigena ; critères d'identification de plus de 500 biens indiqués dans « l’étude du cadre européen ».

Le groupe de l’AEVF a présenté une sélection de cartes cartographiques réalisées pour les tronçons anglais, français, suisse et italien, en spécifiant la méthodologie adoptée d'un point de vue géographique, historique et culturel.

La deuxième réunion aura lieu le mercredi 24 juin prochain.

Plus d'informations : https://www.viefrancigene.org/it/UNESCO/

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=/fr/resource/news/candidatura-della-francigena-patrimonio-unesco-imp/&src=sdkpreparse
© Associazione Europea delle Vie Francigene | C.F. 91829880340 - P.IVA 02654910344 Powered by ItinerAria