Via Francigena

Le patrimoine thermal de la Francigena toscane, un défi à relever

Simona Spinola
Simona Spinola
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur twitter

Dans la matinée du 19 mai, une réunion technique informelle s’est tenue à Florence, au siège de la Région Toscane, pour discuter du projet de candidature de la Via Francigena au patrimoine mondial. Il s’agissait d’une réunion opérationnelle organisée par l’AEVF pour planifier les actions futures suite à l’étude thématique européenne qui a déjà été réalisée.

La journée s’est poursuivie par une table ronde, également organisée par l’AEVF, portant sur le projet Thermal Via Francigena et le partage des activités au sein du projet européen rurAllure. L’un des domaines de recherche de rurAllure met précisément en lumière le patrimoine thermal qui est touché par la route toscane de la Francigena. Les partenaires de recherche que sont l’Université de Bologne, l’Université de Padoue, l’Iuav de Venise, l’UAM Universidad Autonoma de Madrid et la Fondation Homo Viator y contribuent activement avec l’AEVF. Elena Dubinina, responsable des relations internationales, Simona Spinola, responsable de la communication, et Nicole Franciolini, assistante de projet, ont participé à la présentation.

La réunion a également été une occasion importante pour parler de l’éducation à l’environnement, du tourisme durable, de l’implication des communautés locales, de l’entretien de l’itinéraire, de sa facilité d’utilisation grâce à l’amélioration des transports publics et, enfin, de tous les aspects liés à la promotion de l’itinéraire.

Ont participé à la table ronde Federico Eligi, conseiller au Bureau du Cabinet de la Région Toscane ; Carolina Taddei, conseillère à la culture de San Gimignano ; Marco Bartoli, adjoint au maire de San Quirico d’Orcia ; Erica Formichi, conseillère municipale de Castiglione d’Orcia ; et Paolo Campinotti, maire de Gambassi Terme. Le président Massimo Tedeschi et le directeur Luca Bruschi étaient présents pour l’AEVF.

« Les sources thermales deviennent une richesse au sein de l’offre touristique locale et rendent donc la Via Francigena plus attractive, offrant encore plus d’intérêt à ses pèlerins. La Via est donc plus forte si elle est liée au tourisme thermal. C’est exactement l’objectif du projet rurAllure« , a souligné le président de l’AEVF, Massimo Tedeschi.

Parmi les idées proposées figure l’événement « I love Francigena Termale by rurAllure« , une randonnée de deux jours (28 et 29 mai) au cours de laquelle les participants découvriront à pied le patrimoine thermal et culturel situé le long des étapes reliant San Quirico à Castiglione d’Orcia et San Gimignano à Gambassi Terme. Cette initiative est gratuite et ouverte à tous : c’est la première d’une longue série d’événements destinés à valoriser un territoire si riche en opportunités.

Remplissez le formulaire pour participer