Via Francigena

L’AEVF participe à la troisième rencontre européenne pour le projet “rurAllure”

Redazione AEVF
Redazione AEVF
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur twitter

Du 27 au 29 janvier 2022, l’Université de Padoue, en Italie, accueille des chercheurs, des universités, des représentants d’itinéraires culturels et des institutions venus de toute l’Europe pour parler de la relance du tourisme dans la phase post-covid. L’objectif ? Les sites patrimoniaux que les principales routes de pèlerinage proposent le long de leurs itinéraires, que l’on peut atteindre à pied ou à vélo.

Les itinéraires culturels sont l’objet de recherche de rurAllure, un projet de trois ans (2021-2023) financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme Horizon 2020, qui vise à valoriser le patrimoine rural et culturel le long de la Via Francigena, du Chemin de Saint-Jacques, du chemin de Saint Olav et d’autres routes de pèlerinage européennes.

Les voyageurs qui se déplacent à pied ou à vélo constituent une cible importante du secteur du tourisme en cette période post-Covid, compte tenu de l’intérêt croissant du public pour les activités de plein air ; à leur tour, les zones entourant les chemins de pèlerinage sont des lieux idéaux pour de nouvelles expériences culturelles et ajoutent une nouvelle valeur aux tendances du tourisme de proximité.

En Italie, la combinaison du patrimoine thermal avec les routes de pèlerinage représente une situation gagnant-gagnant pour la promotion du tourisme durable : c’est une tendance propre à l’été 2020. La présence de sources d’eau chaude naturelles en bordure de la Via Francigena est au cœur des recherches menées par les universités Università di Padova, de l’IUAV de Venise et de l’UAM de Madrid, qui auront l’occasion, lors de la réunion, de conduire les partenaires participants à la découverte de Terme di Montegrotto, une commune de la région de Vénétie connue pour ses traitements thermaux et ses cures millénaires. Les Terme Euganee, juste à côté des collines Euganee, abritent de nombreux centres de spa privés ; ces eaux riches en minéraux ont des propriétés thérapeutiques bénéfiques et extraordinaires.

Dans le cadre du projet, entre autres actions, l’Association européenne des chemins de la Via Francigena (AEVF) est en train de cartographier et de classer le patrimoine thermal présent le long de l’itinéraire de la Via Francigena, afin de développer une nouvelle stratégie de promotion territoriale qui associe l’expérience de la randonnée aux sources chaudes, à la nature et au bien-être dérivé des eaux thermales.

La réunion présentera l’état d’avancement actuel et les prochaines étapes des quatre projets pilotes du domaine de recherche rurAllure, officiellement lancés en juin 2021 : le patrimoine littéraire le long du chemin de Saint-Jacques ; les sites thermaux le long des trois routes romaines menant à Rome (c.-à-d. Via Francigena, Via Romea Germanica et Via Romea Strata) qui ont des origines étrusques et romaines ; le patrimoine ethnographique le long de l’itinéraire scandinave de St. Olav ; et le patrimoine naturaliste que les pèlerins découvrent le long du chemin de Maria Ut, qui traverse l’Europe de l’Est et les Balkans – Hongrie, Slovaquie et Transylvanie.

Elena Dubinina, chef d’équipe, Simona Spinola, experte en communication, et Nicole Franciolini, assistante de projet, font partie de l’équipe de l’AEVF. Elles représenteront la Via Francigena lors de cette réunion, en décrivant les stratégies de communication du projet, l’état des lieux et les progrès de la recherche sur le patrimoine thermal attendu en 2022.

Plus d’informations sont disponibles sur le site officiel de rurAllure