Via Francigena

La Mobilité va de l’avant : l’AEVF est invitée au Café Virtuel Mondial de l’université de Padoue

Simona Spinola
Simona Spinola
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur twitter

Interaction, connexion, partage, expérience, découverte et opportunité : ce sont les idées clés qui ont émergé le 24 février durant le Café Virtuel Mondial organisé par MOHU – centre d’études avancées en mobilités et sciences humaines de l’université de Padoue.

Une session de brainstorming avec les étudiants du programme de Master en études de mobilité, divisés en 5 groupes, qui ont partagé leurs idées avec 5 experts venant des domaines de travail les plus variés.

Parmi eux, Simona Spinola, chargée de communication de l’AEVF, a emmené son public à la découverte des itinéraires culturels sous leurs différentes formes et structures, pour réfléchir avec le groupe à la manière dont la mobilité pédestre génère des opportunités. De la découverte du patrimoine culturel à la promotion de petits villages éloignés des grands circuits touristiques, le tourisme lent est une source inépuisable de découvertes pour ceux qui choisissent la mobilité à pied ou à deux roues. La Via Francigena en est une preuve tangible, puisqu’elle relie depuis des années municipalités, institutions et associations locales pour créer une identité européenne commune.

Les classes virtuelles, animées par des professeurs du département d’histoire, de géographie et d’antiquité, ont offert un après-midi interactif d’échanges enrichissants pour toutes les parties concernées. Outre le tourisme lent et les itinéraires culturels, les participants ont discuté avec Christophe Gay, du Mobile Lives Forum, de la mobilité et de la transition durable comme nouveau mode de vie réalisable. Ils ont discuté avec Elena Muscarella, de la Fondazione Acra, de l’expérience de Migrantour, une promenade urbaine interculturelle qui compare le tourisme aux tendances migratoires. Avec Laura Ronzon, du musée national des sciences et de la technologie Leonardo da Vinci, les étudiants ont réfléchi au rôle du patrimoine scientifique et technologique, et avec Kirsten Rüther, maître de conférences dans le cadre du programme de doctorat en études culturelles mobiles de l’université de Vienne, ils ont analysé les implications de la mobilité dans la société actuelle.

Nous tenons à remercier tous les participants et, en particulier, Chiara Rabbiosi, chercheuse et experte en géographie de la consommation et du tourisme, pour avoir impliqué l’AEVF. La mobilité est une valeur à faire avancer, pas à pas, surtout le long de la Via Francigena.