Via Francigena

La commune de Saint Maurice (CH) devient membre de l’AEVF!

Redazione AEVF
Redazione AEVF
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur twitter

C’est une petite commune du Canton du Valais, mais son importance stratégique est grande. Saint-Maurice se trouve le long de la Via Francigena suisse, exactement à mi-chemin de l’itinéraire emprunté par Sigéric lors de son voyage à Rome. L’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena s’enrichit ainsi d’un élément institutionnel important. L’AEVF lui souhaite la bienvenue ainsi qu’à ses représentants !

C’est la 51ème étape de l’itinéraire de Sigéric. À l’époque romaine, Saint-Maurice s’appelait Agaunum et était situé dans un goulot d’étranglement formé par le Rhône, assumant ainsi un rôle de grande importance stratégique. La célèbre légion thébaine, dirigée par Maurice, y était stationnée et y a été exterminée au IIIème siècle pour avoir refusé de prêter serment aux dieux avant la bataille après s’être juste convertis au christianisme. Le martyre de Saint Maurice et de la légion a fait de l’ancien Agaunum un haut lieu de pèlerinage sur la Via Francigena reliant Canterbury à Rome.

L’Abbaye Saint-Maurice a été fondée en 515 sur la tombe des martyrs par Sigismond, fils du roi des Bourguignons. Dès lors, l’Abbaye a joué un rôle important, devenant le centre de vénération des martyrs et la principale abbaye du royaume de Bourgogne, ainsi qu’une destination de pèlerinage. L’abbaye de Saint-Maurice est ainsi devenue le plus ancien monastère chrétien d’Occident et fonctionne sans interruption depuis sa fondation. La commémoration de la Saint-Maurice chaque 22 septembre et le Laus perennis, la prière perpétuelle des chanoines sur les tombes des martyrs, une coutume qui se perpétue jour après jour depuis 1500 ans, témoignent de ce passé.

Aujourd’hui encore, Saint-Maurice est le siège d’institutions ecclésiastiques et est connu pour sa basilique et son trésor, qui contient de rares chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie sacrée. Les guerres, les incendies et les chutes de pierres ont détruit à plusieurs reprises les oratoires à destination funéraires, les églises et les bâtiments monastiques construits au IVème siècle au pied de la falaise qui surplombe le site. L’église a été détruite en 574 lors d’un raid des Lombards. Elle a été reconstruite et agrandie selon le même plan sous le roi S. Gontrano (561-592). De nombreuses phases de reconstruction et d’extension ont suivi.

Le Trésor de l’Abbaye, l’un des plus riches d’Europe, est essentiellement constitué de reliquaires, parmi lesquels, par exemple, le Vase dit « de Saint Martin » datant du VIIe siècle après J.-C., le coffret de Teuderico datant également du VIIème siècle, l’aquamanil dit « de Charlemagne » datant du IXème siècle et le sac dit des Saints Innocents et Candido, qui est le dernier objet conservé ayant enrichi le trésor jusqu’au XIIème siècle.

Un petit bijou de la nature, rempli d’art et d’histoire. Pièce précieuse de la Via Francigena au cours des siècles passés et qui, nous en sommes sûrs, continuera à jouer un rôle central sur le chemin, comme c’est le cas depuis des décennies. Aux côtés de l’AEVF !

POUR PLUS D’INFORMATIONS

– L’Abbaye de Saint-Maurice : 1500 ans d’existence ininterrompue

Le Château de Saint-Maurice

– Informations techniques de l’étape Via Francigena Suisse 07 Aigle – Saint Maurice

– Informations techniques de l’étape Via Francigena Suisse 08 Saint Maurice – Martigny