Via Francigena

Italie - Les Alpes

Pour celui qui part du Nord de l’Europe, le col du Grand-Saint-Bernard (2.473 m) et les Alpes sont les premiers vrais obstacles à surmonter. Passée la montagne, les pâturages alpins, les torrents et les forêts de conifères laissent la place à un cadre de douceur déjà méditerranéen. Vous marcherez sur des sentiers entre les murets, de château en château, avec les montagnes blanchies qui se découpent sur l’horizon. La Vallée de la Dora est ample et profonde, mais elle s’élargit dans le bassin de l’amphithéâtre d’Ivrea, avec ses lacs, miroirs lumineux, que vous entrevoyez entre les pergolas des vignes.  

La beauté du paysage alpin est accompagnée par la richesse du patrimoine artistique. Aoste, encore renfermée entre les murs de la ville romane, accueille le voyageur. Ici, vous verrez le théâtre et les tours de l’antique Rome, vous passerez – tout comme les pèlerins médiévaux – sous la Porte Pretoria et à côté de l’arche d’Auguste, qui, depuis le Ier siècle, souhaite la bienvenue à l’étranger en terre d’Italie. Tu trouveras les traces de la Via consulaire des Gaules, creusée dans la roche, à Donnas et aussi à Ivrea, l’Eporedia romaine.

Sur les lieux des temples païens sont apparues des églises médiévales : arrêtez-vus et contemplez les beaux portails gothiques, les clochers, points de référence des pèlerins. À chaque clocher correspond une bourgade, une des innombrables fractions qui font un pays, toutes entourées de prairies. Sur le sentier battez le pas au rythme des sons des cloches. Trouvez dans le bourg la possibilité de restauration et de saveurs nouvelles : le pain noir de seigle, le beurre d’alpage, la Fontina, les savoureux jambons et le lard.

Vous ne  vous attendez pas à ce que le Canavese fut une terre de vin. Vous vous en rendez compte sur les pentes raides ensoleillées, le long des sentiers qui longent les vignes verticales, les branches soutenues par des murets et des piliers en pierres, que le soleil réchauffe. Ici fleurissent le romarin et les amandes à la fin de l’hiver, aux pieds des dernières ramifications alpines. Les pays – Bollengo, Viverone, Roppolo – s’inclinent sur les douces pentes de Serra d’Ivrea. Ils ont de belles tours et des loggias en bois, encore renfermés entre les murs des abris médiévaux. La Dora coule sur la plaine toujours plus ample, qui débouche déjà dans la vaste et plate Plaine Padana.

Partager sur facebook
Partager
Italie - Les Alpes