Via Francigena

Catégories
News_fr

« Via Francigena for All » vous attend à Fa’ la cosa giusta 2024

Le projet de tourisme accessible de la Région Piémont sera parmi les protagonistes à la foire « Fa’ la cosa giusta » qui se tiendra à Milan du 22 au 24 mars. Un stand dédié et un événement spécifique promouvront à Milan le projet « Via Francigena for All », présenté par la Région Piémont en 2022 à l’occasion d’un appel d’offres de la Présidence du Conseil des ministres sur le tourisme accessible et inclusif pour les personnes handicapées.

En particulier, le talk-show prévu le dimanche 24 à 15 heures sur la Piazza Terre di Mezzo aura pour thème la valeur ajoutée de la formation des professionnels du tourisme, grâce à laquelle les visiteurs handicapés pourront parcourir la Via Francigena de manière autonome grâce à un ensemble de services respectant leurs besoins spécifiques. Les intervenants seront Franco Lepore, président de l’UICI Piémont ; Serafino Timeo, président de l’ENS Piémont ; Bruno Migliorati, président du CAI Piémont, et un opérateur parmi ceux qui ont participé aux sessions de formation. Le journaliste et écrivain Fabrizio Vespa modérera le débat.

L’initiative « Via Francigena for All », construite autour de l’importante voie historique, itinéraire culturel du Conseil de l’Europe, concerne les segments du parcours Canavesano Ivrea-Viverone et de la variante de la Vallée de Suse Villar Focchiardo-Avigliana de la Via Francigena et des territoires voisins, dans une perspective d’innovation axée sur des expériences inclusives à 360 degrés. Au stand, vous pourrez obtenir toutes les informations sur l’offre touristique culturelle, naturaliste, sportive et gastronomique du parcours et sur l’évolution du projet.

De nombreuses initiatives ont été réalisées ou sont en cours : après l’adaptation des offices de tourisme en matière d’accessibilité, la formation des opérateurs d’accueil, la mise en place de stages extrascolaires dans le tourisme pour les personnes handicapées, les prochains mois verront l’achèvement des aires de repos vertes et accessibles, l’installation de panneaux multisensoriels le long des itinéraires et dans 20 sites sacrés (ouverture, narration et accessibilité) avec graphiques visuels, tactiles en braille et QR Code et NFC audio-vidéo et langue des signes en italien et en langue étrangère ; la cartographie de l’accessibilité et de l’exploitabilité des itinéraires et des contextes touristiques pour les adultes autistes ; en mai, la « Marche en bleu » en soutien à l’autisme et la marche « J’aime Francigena » en collaboration avec l’Association européenne des voies francigènes et en septembre, l’événement de clôture.

À ce lien, vous trouverez tous les détails sur les partenaires du projet, les mises à jour sur les événements programmés et les réalisations en cours.

Catégories
News_fr

Via Francigena, itinéraire culturel européen : les célébrations du 30e anniversaire commencent à la British Library de Londres

Les célébrations du 30e anniversaire de la Via Francigena, certifiée en 1994 comme itinéraire culturel du Conseil de l’Europe, ont commencé.

Un événement de deux jours, riche en rencontres et d’une grande importance culturelle, s’est déroulé à Londres. Sur proposition de la Confraternité des Pèlerins de Rome (CPR), une cérémonie avec des moments d’échange et de réflexion a été organisée le vendredi 1er mars à la British Library, où est conservé l’ancien manuscrit de l’archevêque anglais Sigeric.

LES ORIGINES ET LA RECONSTRUCTION DE L’ITINÉRAIRE

Le précieux document de deux pages raconte les 79 étapes du voyage de retour de Rome à Canterbury, en 990, après avoir reçu l’investiture avec le pallium du pape Jean XV.

C’est autour du journal de Sigeric qu’ont été jetées, dans les années 1990, les bases de la reconstitution de la Via Francigena historique, ou plutôt de la Via pour Rome, comme on l’appelait. Le témoignage écrit de ce voyage de 79 jours a certainement permis d’entamer un important travail d’étude, de recherche et d’analyse du parcours, dans le but de retracer l’itinéraire de ce qui est devenu la Via Francigena d’aujourd’hui, que l’on peut parcourir dans son intégralité.

LE RIDEAU SE LÈVE SUR LES CÉLÉBRATIONS DU 30E ANNIVERSAIRE

Dans le lieu symbolique de la British Library, imprégné de culture et de littérature, le manuscrit a été célébré par des récits, des réflexions et des anecdotes tirés de l’histoire passée et récente. Nous pouvons certainement considérer l’évêque Sigeric comme l’un des précurseurs des grands voyageurs : aujourd’hui, nous pourrions l’imaginer comme un blogueur de voyage moderne racontant l’expérience de son propre voyage, notant les endroits qu’il a traversés et les personnes qu’il a rencontrées en cours de route.

L’événement s’est déroulé en présence de Connie Nolan, conseillère déléguée de la ville de Canterbury, de Luca Bruschi, directeur de l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena (AEVF), et de la Confraternité des Pèlerins de Rome, dont le président Nick Dunne, le vice-président Brian Mooney et Giancarlo Laurenzi, président d’honneur, ont animé l’événement. Étaient également présents, entre autres, Sandy Brown, l’auteur des guides « Cicerone » sur la Via Francigena et William Pettit, ancien responsable des relations internationales de la ville de Canterbury, qui ont participé à la première réunion officielle à Bologne, au siège de la région Émilie-Romagne, en 1993, pour la construction du dossier de candidature à l’itinéraire culturel.

Luca Bruschi a brièvement retracé l’histoire de cette importante certification du Conseil de l’Europe, première organisation de coopération entre les États européens créée après la fin de la Seconde Guerre mondiale, fondée à Londres en 1949 et regroupant aujourd’hui 46 États membres de l’Union européenne.

« Le programme des itinéraires culturels a été lancé par le Conseil de l’Europe en 1987, dans le but de montrer, à travers un voyage dans l’espace et dans le temps, comment le patrimoine culturel et la culture des différents États européens ont contribué à la création d’un patrimoine culturel commun. Le dossier de candidature a été présenté en 1993 par l’ancien département du tourisme de la présidence du Conseil des ministres, le ministère italien du tourisme, en accord avec le comité de coordination dirigé par la région d’Émilie-Romagne. La décision finale du Conseil de l’Europe a été prise en avril 1994″, a rappelé M. Bruschi, qui a également mentionné l’autre étape historique importante pour la Via Francigena, en 2001, lorsque 34 représentants d’autorités locales, invités à Fidenza (Parme, Émilie-Romagne) par le maire de l’époque, Massimo Tedeschi, ont fondé l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena.

LE PROGRAMME CULTUREL DE PROMENADES ET DE CONFÉRENCES

La deuxième journée, le samedi 2 mars, avait également une forte signification culturelle, toujours dans le cadre des célébrations du 30e anniversaire de l’itinéraire culturel de la Via Francigena.

La matinée a été consacrée à une visite guidée à pied de lieux symboliques, à commencer par la cathédrale catholique de Westminster, où se trouve la liste de tous les évêques catholiques anglais qui, dans le passé (avant et après la Réforme), se sont rendus à Rome pour recevoir l’investiture papale avec la remise du pallium.

La marche a été suivie dans l’après-midi par la conférence annuelle du CPR (titre : Via Francigena : avant, pendant et après le voyage), à laquelle ont participé 75 personnes d’Angleterre, d’Irlande et des États-Unis. Ce fut l’occasion de renforcer la collaboration avec l’AEVF et de partager des projets de coopération futurs. Trois témoignages significatifs ont été présentés : Dawn Champion du British Pilgrimage Trust a mis l’accent sur la préparation personnelle à la marche, David Andrew, écologiste de Natural England, a partagé son expérience sur la Via Francigena et Philip McCarthy, médecin et écrivain, a raconté son engagement dans la promotion de la marche dans les diocèses d’Angleterre et du Pays de Galles. Dans la session consacrée aux célébrations du 30ème anniversaire de la Via Francigena, sont intervenus Luca Bruschi, directeur de l’AEVF, Connie Nolan, conseillère déléguée de la ville de Canterbury et enfin Giancarlo Laurenzi, président honoraire du CPR, qui a présenté le nouveau projet (actuellement à l’étude) de la Via Britannica, un tronçon de 150 km de la Via Francigena de Londres à Canterbury. Une liaison qui a une valeur culturelle très profonde.

La Via Francigena acquiert une valeur culturelle encore plus forte avec cette implication tangible, au niveau institutionnel et associatif, du monde britannique. Elle contribue à accroître la dimension internationale de l’itinéraire, en valorisant son extraordinaire patrimoine.

Catégories
News_fr

1994-2024 : Trente ans de la Via Francigena, Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe

En 2024, la Via Francigena célèbre un événement significatif : c’est le 30e anniversaire de sa certification en tant qu’Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe.

Le Programme des Itinéraires Culturels a été lancé par le Conseil de l’Europe en 1987, dans le but de démontrer, à travers un voyage à travers l’espace et le temps, comment le patrimoine culturel et les traditions des différents États européens contribuent à un héritage culturel partagé. Le dossier de la Via Francigena a été présenté par le Département du Tourisme de la Présidence du Conseil des Ministres de l’époque, le ministère italien du Tourisme, en coordination avec le comité de coordination dirigé par la région d’Émilie-Romagne. La décision finale du Conseil de l’Europe a été prise en avril 1994.

La partie introductive du dossier rappelle que « ce travail vise à être une contribution technique et scientifique pour de futures investigations sur les thèmes liés au parcours de la Via Francigena. Il doit être considéré comme un outil de travail pour les administrations publiques et les opérateurs économiques intéressés qui, de maintenant jusqu’en 2000, devront entreprendre des actions pour la valorisation environnementale, culturelle et touristique nécessaires à l’élaboration d’une offre compétitive au niveau européen ».

INITIATIVES INSTITUTIONNELLES INITIALES

Les célébrations du trentième anniversaire débutent le 1er mars à Londres, avec une réunion symbolique à la British Library, qui abrite l’ancien « journal de Sigerico » : le manuscrit de 990 ap. J.-C. a servi de base historique pour la reconstruction du parcours contemporain de la Via Francigena. L’Association Européenne de la Via Francigena (AEVF) participe à cet événement aux côtés de la Confrérie des Pèlerins de Rome et de la ville de Canterbury.

L’Association Européenne de la Via Francigena se prépare à célébrer cet événement important avec deux Assemblées Générales prévues pour le 26 avril à Vevey (Canton de Vaud, Suisse) et le 18 octobre à Monte Sant’Angelo, en Pouilles. Aux côtés de l’Assemblée, des visites d’étude, des promenades, des expositions, des événements culturels, des conférences et de nombreux moments de convivialité sont prévus. Des moments de célébration importants sont prévus pour l’événement de Vevey, notamment l’inauguration d’une exposition sur la Via Francigena avec des panneaux exposés sur la « Place du Marché » et une « déclaration » officielle pour réaffirmer les valeurs culturelles associées à l’itinéraire de la Via Francigena.

En plus des deux assemblées de l’AEVF, il y a l’ « Académie de Formation » sur les itinéraires culturels prévue du 4 au 7 juin à Brindisi. L’événement, soutenu par la région des Pouilles avec la contribution de la municipalité de Brindisi et en collaboration avec l’ « Association Brindisi et les Anciennes Routes », accueillera des gestionnaires de 48 itinéraires européens et mettra l’accent sur la Via Francigena. L’AEVF est l’organisme organisateur.

CULTURE ET TOURISME

2024 marque également le redémarrage du dossier de candidature au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, dirigé par la région de Toscane avec le soutien financier du Ministère italien de la Culture.

Le 13 avril à Fidenza, lors du Festival Francigena Fidenza (11-14 avril), une conférence scientifique organisée par l’AEVF avec le soutien de la municipalité et en collaboration avec l’Université de Parme est prévue pour célébrer les 30 ans de l’itinéraire culturel, en présence d’experts en histoire, tourisme, géographie, paysage et anthropologie.

Le nouveau site web et l’application, disponibles en quatre langues, financés par le Ministère italien du Tourisme avec la région du Latium en tant que chef de file, seront lancés d’ici la fin de l’année. Le projet prévoit également une campagne de promotion internationale de la Via Francigena sur 18 mois. Cette activité de communication et de marketing aura des répercussions sur l’ensemble de l’itinéraire européen de la Via Francigena.

Le site web, véritable catalyseur de toutes les initiatives sur la Via Francigena, introduit une nouvelle fonctionnalité importante en avril : le lancement de la nouvelle section dédiée au trentième anniversaire. Une chronologie retracera l’histoire de la Via Francigena sur cette période, ainsi qu’une collection de réflexions et de témoignages d’autorités « ambassadrices » de la Via Francigena et de témoignages de pèlerins. Ce matériel aidera à préserver l’identité et l’histoire de la Via Francigena : « L’histoire est la mémoire », comme l’a rappelé le médiéviste Jacques Le Goff, grand défenseur de la Via Francigena, qu’il appelait « un chemin de cultures ».

Les numéros de juin et décembre 2024 du magazine « Via Francigena » présenteront également des analyses approfondies et des réflexions sur les trente dernières années d’histoire.

MARCHES, ANIMATION ET PROMOTION

Une attention particulière à l’animation sur le territoire est prévue avec de multiples initiatives et marches organisées par l’AEVF en collaboration avec des partenaires de projet et des associations locales dans les quatre pays traversés. Nous marcherons également grâce au nouveau projet européen ERASMUS Sport « Hike », qui démarre en avril. Les zones identifiées pour les activités se trouvent en Italie, en Grèce et en Turquie.

L’AEVF participe également à la significative relève « La Grande Randonnée vers Paris » organisée par la FFRandonnée – Fédération Française de la Randonnée pédestre, en prévision des Jeux olympiques de Paris. Parmi les 10 000 km de marche prévus dans toute la France, du 31 mars au 14 avril, l’association sera présente sur le sentier Via Francigena-GR145 dans les territoires du Doubs, de la Haute-Saône, de la Haute-Marne et de l’Aube.

La promotion est également mise en avant, avec la participation à des foires importantes : « Salon Destination Marne » les 16 et 17 mars à Châlons-en-Champagne ; « Fa’ la cosa Giusta ! » les 22-24 mars ; « Festival Grandes Heures Nature«  à Besançon les 14-16 juin.

2024 sera certainement une année importante pour la Via Francigena. Nous sommes prêts à la célébrer, à l’honorer, à la parcourir et à la faire revivre pour célébrer au mieux cet anniversaire !

Catégories
News_fr

La Via Francigena s’associe au projet « Un milliard de pas » en vue du Jubilé 2025

2024 sera une année cruciale pour le monde de la Via Francigena. D’une part, elle célèbre le 30e anniversaire de la certification de la Via Francigena comme itinéraire culturel du Conseil de l’Europe en 1994. D’autre part, c’est l’année qui précède le Jubilé 2025, en vue duquel de nombreuses initiatives liées au tourisme religieux et culturel ont été lancées. Parmi celles-ci, le projet « 1 milliard de pas pour la paix », auquel notre association a décidé de s’associer. Il s’agit d’une initiative internationale dans laquelle cent chemins de pèlerinage européens organiseront quelques jours de pèlerinage auxquels participeront des centaines de personnes.

L’initiative part de la conviction que les chemins constituent une communauté internationale de paix, de protection de la nature et de fraternité des peuples. Et quelle meilleure occasion que la veille du Jubilé 2025, qui débutera officiellement le 24 décembre 2024 et qui entraînera un grand afflux de pèlerins à Rome dès la fin de cette année ?

Outre la Via Francigena, les chemins adhérents sont la Romea Strata et la Via Romea Germanica (avec laquelle notre association collabore depuis trois ans pour la valorisation du patrimoine thermal dans le cadre du projet européen Horizon 2020 rurAllure), la Via degli Dei, le Cammino Celeste, le Cammino di Sant’Antonio, la Via di Francesco, le Cammino Francescano della Marca, le Cammino Minerario di Santa Barbara, pour n’en citer que quelques-uns.

Pour célébrer la clôture de l’initiative, une marche de la fraternité aura lieu en 2025 et un concert sera organisé avec la remise au Saint-Père de la « Déclaration des chemins de la paix » signée par les chemins adhérents. Pour recevoir toutes les mises à jour sur les initiatives à venir, nous vous recommandons de vous abonner à la lettre d’information mensuelle de l’AEVF.

Catégories
News_fr

Le tourisme accessible le long de la Via Francigena au centre de l’attention au salon BIT de Milan

Un nouveau modèle de tourisme le long de la Via Francigena, accessible et inclusif pour tous, tel est le message fort lancé lundi dernier sur le stand de la région du Piémont à la Borsa Internazionale di Turismo (BIT) de Milan.

Au cours de l’événement, « Tourism for All » (« Tourisme pour tous ») a été présenté, le projet de tourisme accessible réalisé avec les fonds du Plan national de récupération et de résilience (PNRR) pour adapter les structures et les chemins, dans le but de les rendre plus accessibles également aux personnes en situation de handicap.

Le projet se développe sur deux sections de la Via Francigena dans le Piémont. Les tronçons concernés par le projet sont Ivrea-Viverone, dans la région du Canavese, et Villar Focchiardo-Avigliana, qui fait partie de la variante du Val de Suse, ainsi que d’autres territoires voisins.

Les activités en cours comprennent la systématisation des bonnes pratiques existantes pour l’accueil des personnes en situation de handicap, l’adaptation des infrastructures et des sites web touristiques, l’organisation de services accessibles, la formation des opérateurs touristiques, la création d’expériences touristiques accessibles et la construction d’un système d’accueil adéquat. Une étape importante sera la création d’un guide consacré à l’accessibilité dans ce tronçon.

Un autre aspect important est l’activation (en cours) de stages extrascolaires dans le secteur du tourisme pour les personnes en situation de handicap, réalisés avec le soutien de l’agence Piemonte Lavoro.

La réunion a été introduite par le vice-président Fabio Carosso et animée par la journaliste Rosalba Graglia.

Barbara Bellini, responsable du tourisme pour la région Piémont, a présenté les grandes lignes de l’initiative, tandis que le directeur de notre association Luca Bruschi a souligné la dimension internationale de la Via Francigena, en se référant au nombre de participants et au profil de ses pèlerins, récemment mis à jour avec les données de l’année qui vient de s’écouler.

Danilo Ragona et Luca Paiardi, créateurs du projet « Viaggio Italia », ont partagé leurs expériences liées au handicap, en espérant que ce projet pilote puisse se matérialiser en un futur guide et être exporté dans d’autres régions.

Valentina Sapienza et Giuliana Garavini, stagiaires en situation de handicap du projet « Via Francigena for All » (« Via Francigena pour tous ») – déjà mentionné dans cet article -, ont présenté leur expérience au public.

Il y a encore beaucoup de travail à faire, à commencer par une nouvelle approche culturelle des institutions, capable de mettre la jouissance universelle de nos chemins et sentiers au centre des politiques de développement territorial. Dans ce contexte, le travail de la région du Piémont représente un point de départ important, ainsi qu’un projet pilote qui offre un modèle à reprendre, espérons-le, dans d’autres régions italiennes.

Catégories
News_fr

Une étude sur l’accessibilité le long de la Via Francigena : le projet « Via Francigena pour tous »avec AllTrails

Marcher le long de la Via Francigena est une expérience qui englobe l’histoire, la culture et des paysages étonnants. L’Association européenne des chemins de la Via Francigena prend des mesures importantes pour rendre cette expérience accessible à tous, y compris aux personnes souffrant d’un handicap moteur, visuel ou auditif.

En collaboration avec AllTrails, une application spécialisée dans la cartographie et le suivi des sentiers, l’association a mené un projet de cartographie approfondie le long de deux segments de la Via Francigena dans le Piémont : le tronçon Valsusino, de Villar Focchiardo à Avigliana, et le tronçon Canavese, d’Ivrea à Viverone.

Ce projet fait partie intégrante de l’initiative plus large « Via Francigena for All » (« Via Francigena pour tous »), menée par la région du Piémont par l’intermédiaire de la direction régionale pour la coordination des politiques et des fonds européens – tourisme et sport. Les partenaires du projet comprennent l’agence locale de promotion et d’accueil touristique Turismo Torino e Provincia, la région ecclésiastique du Piémont avec la consultation régionale pour les biens ecclésiastiques du Piémont et du Val d’Aoste, et le soutien de Visit Piemonte, un partenaire de l’AEVF.

L’objectif principal du projet était d’évaluer la faisabilité d’une utilisation inclusive de la Via Francigena. La collaboration avec AllTrails a permis d’établir une cartographie précise du sentier, d’identifier les difficultés et de fournir des informations utiles aux randonneurs, quelles que soient leurs capacités physiques.

La cartographie précise, réalisée en étroite synergie avec l’association B-Free, a permis d’identifier des solutions pour rendre accessibles des parties du sentier qui étaient auparavant considérées comme difficiles pour les personnes en situation de handicap. Cet effort ciblé vise à ouvrir les portes du voyage à un public plus large, en offrant à chacun la possibilité de vivre l’émotion de la Via Francigena.

Le projet « Via Francigena for All » vise non seulement à apporter des améliorations tangibles à l’accessibilité du sentier, mais il a également sensibilisé la communauté et les randonneurs à l’importance de l’inclusion dans le tourisme.

L’engagement de l’Association européenne des chemins de la Via Francigena et le partenariat avec AllTrails représentent une étape importante vers une expérience de marche qui embrasse la diversité et célèbre l’accessibilité pour tous. L’appli est disponible avec une réduction de 30% pour les pèlerins de la Francigena et permet d’accéder à plus de 200 guides pour moins de 2 euros par mois. 👉 Cliquez ici pour profiter de l’offre.

Vous pouvez également être intéressé par :
La Via Francigena au BIT de Milan pour parler du tourisme accessible

Catégories
News_fr Stats_fr

La Via Francigena 2023 en chiffres

Les activités de l’année 2024 sur la Via Francigena ont commencé et, comme chaque année, nous jetons un coup d’œil sur les statistiques et les chiffres enregistrés par l’Association Européenne de chemins de la Via Francigena à travers la distribution des lettres de créance de l’AEVF.

L’année 2023 a confirmé une importante présence internationale le long de l’itinéraire, confirmant la dimension mondiale de la Via Francigena, qui est de plus en plus recherchée également par un public jeune provenant de continents non européens. Sur ce point, le guide en anglais de la maison d’édition londonienne Cicerone, qui a mis en circulation les trois volumes Canterbury-Lausanne, Lausanne-Lucca et Lucca-Rome, a certainement joué un rôle important. La présence de pèlerins dans la partie sud, c’est-à-dire le long de la Via Francigena dans le sud, est également en augmentation.

Les pèlerins qui ont rempli le questionnaire lors de la remise de leur attestation étaient au nombre de 3.840, soit à peu près le même nombre que l’année précédente. Comme toujours, l’AEVF parle d’estimations et non de statistiques officielles, car d’autres titres sont également distribués, surtout en Europe, et le nombre de marcheurs qui parcourent chaque année des tronçons de 8 à 10 jours, utilisant ainsi le même titre pendant plusieurs années, est en augmentation.

Le nombre de titres AEVF distribués est de 15 667, et le nombre de points de distribution de passeports de pèlerins est de 118, avec une augmentation en France et en Suisse.

PROFIL DU VOYAGEUR

MODE DE VOYAGE

La plupart des pèlerins ont choisi de parcourir le chemin à pied (86%), ce qui représente une légère augmentation par rapport à l’année précédente. Les 14% restants ont voyagé à vélo, bien que quelques pèlerins individuels aient été enregistrés en train de parcourir certaines parties du chemin à cheval.

ÂGE

L’âge des marcheurs de la Via Francigena confirme la tendance de l’année dernière, qui avait vu une augmentation du nombre de jeunes pèlerins. En 2024, les 25-34 ans et les 55-64 ans se disputent la première place avec 22%. Le groupe des 45-54 ans se situe légèrement en dessous, avec 21,4 %. Les 35-44 ans représentent 14 %, tandis que les moins de 25 ans et les plus de 65 ans représentent respectivement 10,6 % et 10 %.

GENRE

La composante masculine est de 51% et la composante féminine de 49%, avec une augmentation dans ce dernier groupe par rapport à l’année précédente.

NATIONALITÉ

Les données relatives à la nationalité sont importantes. L’année 2023 confirme la dimension internationale de la Via Francigena, portant à 55 le nombre de pays représentés le long de l’itinéraire. Le groupe le plus important de marcheurs reste italien, avec une part en baisse de deux points à 68% contre 70% en 2022. Il est important de souligner le grand essor des pèlerins en provenance des États-Unis, en deuxième position en nombre de présences. Juste derrière, dans l’ordre, on trouve la Suède, la France et l’Australie. L’intérêt de la Via Francigena en dehors de l’Europe s’étend de l’Afrique du Sud à la Colombie, de Singapour à la Nouvelle-Zélande.

MOIS DE DÉPART

L’une des plus grandes différences par rapport à l’année précédente est le mois de départ, avec avril en première position (22%). Près d’un pèlerin sur quatre part à cette période. Le mois de septembre suit avec 16,5 %, puis le mois d’août avec 14 % et le mois de mai avec 13 %. Les mois de juin et octobre se situent respectivement à 9% et 7%.

LIEU DE DÉPART ET D’ARRIVÉE

En ce qui concerne le lieu de départ, 2023 enregistre un podium entièrement toscan, avec Lucques (13 %), San Miniato (11 %) et Sienne (7 %). La ville de Lucques occupait déjà la première place l’année précédente, se confirmant ainsi comme un point de départ privilégié pour ceux qui empruntent la Via Francigena dans le but d’atteindre Sienne ou Rome comme destination. Parmi les points de départ, les premières villes de la liste sont Bolsena, Gambassi Terme et Rome. Le Colle del Grand San Bernardo (Suisse) et la ville de Canterbury (Royaume-Uni) figurent également dans le top 10, et enfin Fidenza en Émilie-Romagne, siège de notre association.

En ce qui concerne les destinations de pèlerinage, la première place revient à Rome, avec 44%. L’arrivée dans la Ville éternelle, au tombeau des saints Pierre et Paul, représente un objectif important pour ceux qui se mettent en route. En deuxième position, on trouve Sienne, avec 24 %. Les destinations importantes qui ont également été fréquemment atteintes sont Santa Maria di Leuca, point d’arrivée de la Via Francigena dans le sud, le col du Grand-Saint-Bernard et Canterbury, pour ceux qui ont marché du sud vers le nord.

LES MOTIVATIONS

Les motivations pour parcourir la Via Francigena confirment l’intérêt pour le partage (50%), élément cité en premier lieu. En effet, la marche est avant tout une occasion de partager l’expérience, un dîner entre amis, une discussion sur l’itinéraire ou un moment à l’auberge avec des voyageurs rencontrés en chemin. En tête des motivations figurent également les motivations culturelles et touristiques (38 % et 35 %), ainsi que la recherche spirituelle et personnelle (35 %). Viennent ensuite les motivations environnementales, sportives, religieuses et gastronomiques.

SEUL OU EN COMPAGNIE

Des données qui contrastent avec celles de 2022, où 54 % des personnes interrogées ont déclaré préférer voyager avec trois personnes ou plus. L’année dernière, le voyage en couple arrivait en tête (39,5 %), suivi du voyage en solitaire (36,5 %) et enfin du voyage en groupe – au moins trois personnes – (24 %).

LE TESTIMONIUM À ROME

Une nouvelle importante concerne l’accueil des pèlerins à Rome. L’année dernière, le service de la Fabbrica di San Pietro a été activé, avec un bureau dédié dans la Basilique. Le bureau d’accueil est ouvert de 7h30 à 18h30 tous les jours. Le mercredi (en cas d’audience papale sur la Piazza) de 13h00 à 18h30. En outre, une messe des pèlerins est célébrée tous les jours à 18h00 à l’autel de la cathédrale. 3 319 pèlerins de 55 pays différents (33 européens et 22 non-européens) ont rempli les statistiques facultatives sur la réception du Testimonium. Les mois les plus chargés ont été août (563 formulaires), septembre (660 formulaires) et octobre (537 formulaires). L’origine géographique internationale est tout à fait conforme aux données de l’AEVF : dans l’ordre, l’Italie, l’Allemagne, les Etats-Unis, la France, l’Australie. La forte présence allemande, qui n’apparaît pas en grand nombre dans les lettres de créance de l’AEVF, se justifie par le fait que les pèlerins utilisent généralement la lettre de créance distribuée par un tour-opérateur national.

ARRIVÉE À BRINDISI

En 2023, l’accueil de la Statio Peregrinorum à Brindisi, dans les Pouilles, a soutenu l’animation locale et la distribution des témoignages laïcs à l’Accademia degli Erranti (Ex Convento delle Scuole Pie), un magnifique lieu monumental où l’A.P.S. Brindisi e le Antiche Strade offre de nombreux services aux pèlerins, aux voyageurs et aux marcheurs (ouvert du lundi au samedi de 10 à 12 heures et de 16 à 20 heures). Au total, 133 pèlerins ont été accueillis et 103 témoignages ont été remis.

LA VIA FRANCIGENA SUR LE WEB

La Via Francigena a également suscité un vif intérêt sur le web, avec environ 450 000 utilisateurs uniques et près de trois millions de pages consultées sur le site www.viefrancigene.org.

66% des visiteurs ont consulté le site sur des smartphones, 31% sur des ordinateurs de bureau et 2% sur des tablettes. 62,41% des visiteurs venaient d’Italie (67,86% en 2022), mais la bonne nouvelle est l’augmentation des visiteurs de France (8,88%), de Suisse (3,72%), du Royaume-Uni (3,70%) et des États-Unis (3,23%). Le nombre total de visiteurs internationaux a augmenté de 5% par rapport à 2022.

Sur le site, 53% des visiteurs sont des hommes et 47% des femmes. La répartition par âge est la suivante : 25-34 : 25,6% ; 35-44 : 25,5% ; 45-54 : 21,5% ; 18-24 : 16,6% ; 55-64 : 16,3% ; 65+ : 9,7%.

La page la plus visitée a été la page « itinéraire » avec 152 179 vues.

L’étape la plus visitée est « San Gimignano-Monteriggioni », avec 16 726 vues.

*Données extrapolées à partir de la distribution des lettres de créance de l’AEVF et de la remise de témoignages à Rome.

COMMENT SE SONT DÉROULÉES LES ANNÉES PRÉCÉDENTES ? 👉 Consultez les données sur la page « Statistiques ».

Catégories
News_fr

Un budget de 15 millions d’euros alloué par le gouvernement italien pour les sentiers de randonnée en Italie

Un budget de 15 millions d’euros alloué par le gouvernement italien pour les sentiers de randonnée en Italie Une bonne nouvelle pour la Via Francigena et le tourisme lent provient de l’approbation par le gouvernement italien de la loi de finances 2024.

Dans le cadre de la relance et de la promotion touristique des itinéraires des « chemins religieux », le fonds pour les infrastructures du système des chemins en Italie a été refinancé pour les années 2024, 2025 et 2026 pour un total de 15 millions d’euros. Grâce à ces ressources, il sera possible de subventionner de nombreux projets qui ont été admis dans le récent appel à propositions du ministère italien du tourisme.

Cinq projets sur la Via Francigena avaient déjà été admis au financement en 2023 dans le cadre du fonds pour les itinéraires pédestres. Les bénéficiaires étaient la province de Sienne (Toscane), les communes de Saint-Oyen (Val d’Aoste), Pontremoli (Toscane) et Berceto (Émilie-Romagne), ainsi que le diocèse de Massa Carrara-Pontremoli (Toscane). Grâce à cette récente extension du fonds ministériel, d’autres territoires sont également inclus dans la liste : les municipalités de Campagnano (Latium), Otranto et Poggiardo (Pouilles), Donnas (Vallée d’Aoste), Santo Stefano Magra (Ligurie). (Lien vers la liste complète : https://www.ministeroturismo.gov.it/wp-content/uploads/2023/12/Cammini-religiosi_Graduatoria-delle-domande_v01.pdf).

Le Jubilé de 2025 est également au centre de la manœuvre : un fonds de 75 millions d’euros en 2024, 305 millions d’euros en 2025 et 8 millions d’euros en 2026 ont été créés pour la planification et la mise en œuvre de travaux et d’interventions fonctionnels à l’événement.

Catégories
News_fr

Flixbus et AEVF renouvellent leur accord pour promouvoir de nouvelles formes de voyage responsable

FlixBus et notre association ont renouvelé leur accord pour 2024, offrant des tarifs réduits aux pèlerins qui utiliseront les bus verts pour se déplacer entre les étapes de l’itinéraire, pour arriver au point de départ ou pour rentrer chez eux à la fin du voyage.  

L’accord est valable sur l’ensemble du réseau et est soutenu par certains partenaires de l’AEVF, tels que DMO Francigena Sud dans le Latium et Visit Piemonte, qui souhaitent encourager la découverte de leurs territoires à un rythme lent et de manière responsable, en intégrant la marche à pied et le transport en bus.

L’itinéraire au-delà de Rome 

Dans le Latium, la Via Francigena relie 21 étapes, partant du Val d’Orcia en Toscane, traversant ensuite les provinces de Viterbe, Rome et Latina jusqu’à Minturno, et continuant vers la Campanie. Parmi les étapes du Latium, on trouve Rome et Ciampino, où l’itinéraire croise le réseau FlixBus, ce qui présente des avantages pour les voyageurs mais aussi pour le territoire lui-même. Ceux qui rejoignent en bus les arrêts de Roma Tiburtina, Roma Anagnina ou Ciampino peuvent ensuite partir à la découverte du Latium à un rythme lent. 

Notre partenaire DMO Francigena Sud dans le Latium promeut et valorise l’itinéraire le long de la région du bas Latium, en passant par la Campanie et les Pouilles. Le sentier traverse des localités peu connues, riches en paysages, en nature, en art et en histoire culturelle. La liste complète des communes est disponible ici.  

flixbus-roma
La Francigena dans le Piémont 

Dans le Piémont, en revanche, la Via Francigena relie 13 étapes, traversant la région en deux variantes qui se rejoignent à Vercelli et se dirigent ensuite vers la Lombardie, l’une descendant du Val d’Aoste et l’autre partant de l’ouest. Les étapes piémontaises comprennent Turin, Chivasso, Oulx et Santhià, où l’itinéraire croise le réseau FlixBus, avec des avantages pour les voyageurs mais aussi pour le territoire lui-même. En encourageant la découverte du Piémont à un rythme lent, Visit Piemonte, une société interne de la région qui s’occupe de la promotion du tourisme, FlixBus et l’Association favorisent un voyage plus authentique, en contact avec les communautés locales, ce qui, en même temps, réduit de manière significative l’impact environnemental du voyage. De cette manière, préserver le territoire s’exprime également par l’attention portée à l’environnement! 

torino
Une nouvelle façon de voyager 

En effet, le surtourisme a mis en lumière la fragilité du patrimoine national et la nécessité d’une approche différente de la promotion du territoire, capable de créer de la richesse pour les économies locales sans mettre en péril l’équilibre et la qualité de vie des communautés elles-mêmes.  

flixbus-pale-eoliche

En outre, ce sont les personnes elles-mêmes qui revendiquent le droit d’accéder à de nouveaux modèles de voyage plus conscients. L’étude Cosa ci spinge a viaggiare (Ce qui nous incite à voyager) réalisée pour le compte de FlixBus par la société de recherche Squadrati, a révélé que de plus en plus de personnes manifestent aujourd’hui, entre autres, un besoin d’expériences de voyage authentiques et une plus grande exigence en matière de développement durable.  Pour citer deux des chiffres les plus significatifs, 33 % des personnes interrogées ont indiqué une préférence pour les voyages « éducatifs », « pour découvrir des lieux et des villes avec les yeux d’un explorateur et non d’un touriste » (contre 26 % avant la pandémie de Covid), et même 41 % ont indiqué vouloir « vivre une expérience d’enrichissement, de croissance personnelle » (contre 31 % avant la pandémie).  

Pour en savoir plus sur les collaborations de l’AEVF, téléchargez notre dossier de presse

Catégories
News_fr

Via Francigena en Campanie : le balisage officiel est installé !

L’année 2024 commence avec une excellente nouvelle pour la Via Francigena en Campanie et les pèlerins intéressés à la parcourir. Le mois de décembre 2023 s’est terminé avec le début de l’installation de la signalisation officielle sur le tronçon de la Campanie. 

Il s’agit d’environ 250 kilomètres qui, en 9 étapes et 3 variantes officielles, traversent la région de la Campanie, de Sessa Aurunca à Buonalbergo, en passant par les provinces de Caserte et de Bénévent. Un patrimoine paysager, humain, gastronomique et culturel inestimable qui, grâce à la Via Francigena, peut être découvert lentement, laissant la porte ouverte à des révélations inattendues et à des rencontres surprenantes.

Les travaux ont commencé à Sessa Aurunca (Caserte) et se poursuivront jusqu’à la frontière des Pouilles, avec l’installation de nouvelles flèches à double sens et d’une signalisation peinte.

Cette intervention a été rendue possible grâce à l’engagement de la Région Campanie par l’intermédiaire de l’Agence régionale du tourisme de Campanie et de l’entreprise chargée des travaux.

La nouvelle signalisation sera conforme aux indications de l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena, telles que recueillies dans l’« Abaco della segnaletica lungo la Via Francigena in Italia » et dans le Vademecum des normes européennes de l’itinéraire de la Via Francigena. Cette intervention revêt une grande importance pour la valorisation et la sécurité de l’itinéraire de la Via Francigena en Campanie, s’ajoutant aux efforts constants des bénévoles, des professionnels et des associations amies pour contribuer à l’entretien de l’itinéraire.

L’état d’avancement du balisage de la Via Francigena en Campanie avait déjà été signalé sur ces canaux en septembre 2021, lors du grand événement de relais « Road to Rome ». L’inspection effectuée à cette occasion avait permis à l’équipe de l’AEVF et aux représentants des associations et institutions présentes sur le parcours de vérifier l’état de l’itinéraire et de mettre à jour la signalisation « légère », en apposant les nouveaux autocollants officiels surtout à proximité des carrefours.

L’objectif est de rendre la Via Francigena du Sud de plus en plus structurée et balisée, tout en accordant une attention particulière à la sécurisation de l’itinéraire.

Ces petites grandes actions font la différence pour commencer l’année du bon pied… dans la bonne direction !

👉 Vous planifiez déjà votre voyage le long de la Via Francigena en Campanie ? Consultez le nouveau guide de Terre di Mezzo consacré à la Via Francigena dans le sud !