Catégories
Actualités News_fr

Réunion interministerielle sur la Via Francigena

Le Ministère italien de la Culture – Direction Générale Bibliothèques, Instituts Culturels et Droit d’Auteur – a reconfirmé son support à l’itinéraire de la Via Francigena au cours du projet PER VIAM, comme il avait déjà démontré dans les années passés à travers la validation et la géolocalisation du parcours officiel et la réalisation d’un portail institutionnel. Le Ministère a mis ses bonnes pratiques à la dispositions des participants pendant les ateliers du projet; de plus, il a organisé une réunion interministérielle qui a permis d’entamer un dialogue avec les collectivités territoriales pour favoriser une coordination nationale de la Via Francigena.

Agenda de la réunion 

Vai alle altre newsletters

Catégories
Actualités News_fr

Network of European Pilgrimage routes

On 27th of July the European pilgrimage routes involved in Per Viam project participated at a study visit in Trondheim, the destination of the pilgrimage way of Saint Olav. The celebrations linked to Sain Olav’s day as well as the inauguration of the 50th edition of the Festival of Saint Olav let the participants make encounters and experience a very suggestive study visit.

This was also the opportunity for the pilgrimage routes involved to exchange about common issues, such as signposting, hospitality, ICT, transnational cultural events. The aim of this action is to create a permanent platform of exchange among the pilgrimage routes certified by the Council of Europe, with the assistance of the European Institute of Cultural Routes.

Pilgrimage routes platform

Agenda

See the other newsletters

Catégories
Actualités News_fr

Final meeting of the project Per Viam – Luxembourg

The project partners presented the project outcomes in Luxembourg, on February 21st 2013, hosted by the European Institute of Cultural Routes, in Neumünster Abbey. The partners also discussed about future cooperation. Project Per Viam put the base for a medium and long-term cooperation among all the partners on behalf of Via Francigena, European pilgiramge routes, cultural and slow Tourism in Europe.

You can find all the presentations of the conference at the following link:
http://www.culture-routes.lu/php/fo_index.php?lng=fr&dest=bd_ac_det&id=00003408

 

See the other newsletters

Catégories
News_fr

Soirée spéciale Via Francigena dans le cycle « Des chemins et des hommes »

Vendredi 28 mai, de 19 h 30 à 21 h, dans le cycle « Des chemins et des hommes », une visioconférence sera consacrée à la Via francigena, qui relie Canterbury (Grande-Bretagne) à Rome. Cette soirée, animée par Gaële de La Brosse et Cécile Picco (journalistes au Pèlerin), comprendra trois parties :

  •  « Tous les chemins mènent à la Via francigena » : témoignages de Jacques Chauty (président de Compostelle 2000) ainsi que d’Anthony Grouard et Anne-Laure Timmel (Haltes pèlerines en Loire-Atlantique), sur deux itinéraires de liaison vers la Via francigena (à partir de Paris et de Nantes)
  •  « La Via francigena à 7 ans, c’est possible ! » : interview de Céline Anaya Gautier, photographe, qui a effectué la Via francigena avec son fils Leandro
  •  « Road to Rome », une marche pour les 20 ans de la fondation de l’AEVF (Association européenne de la Via francigena) : présentation par Jacques Chevin

Lien : https://www.facebook.com/LePelerin.Hebdo

Participation libre aux frais (donativo) :  https://www.billetweb.fr/soiree-speciale-via-francigena

Organisation : l’hebdomadaire Le Pèlerin, Compostelle 2000, la Société des Amis de Saint-Jacques et le Forum104

Renseignements :

E-mails : communicationlepelerin@bayard-presse.com, compostelle2000@orange.fr, secretariat@compostelle.asso.fr, contact@forum104.org

Sites internet : www.lepelerin.com, www.compostelle2000.org, www.compostelle.asso.fr, www.forum104.org

Catégories
News_fr

Avec Andrea Bocelli et “Solevoci Gospel Friends”, la grande musique le long de la Via Francigena

Le ténor a parcouru la Via Francigena à cheval pour réaliser le film documentaire « The Journey ». Lors de l’arrêt à San Galgano, il a rencontré le chœur qui regroupe les meilleures voix du Gosple italien.

Elle s’appelle Solevoci Gospel Friends et c’est une toute nouvelle chorale multiethnique composée de quelques-unes des meilleures voix du gospel italien : 18 chanteurs de tous âges, venant de toutes les régions d’Italie, dirigés par le Maestro Fausto Caravati.

Les membres de la chorale ont été sélectionnés par « Solevoci« , l’association de Varèse qui est un point de référence en Italie pour le monde de la musique gospel, contactée par les organisateurs de « The Journey« , la tournée qu’Andrea Bocelli effectue dans certains lieux importants de la Via Francigena.  Axé sur le thème du voyage spirituel, avec des connotations culturelles, « The Journey » deviendra dans les prochains mois un film documentaire à distribution internationale.

Le chœur a donc rejoint le ténor à San Galgano, le long de la Via Francigena à Sienne, où, dans le cadre évocateur des vestiges de l’Abbaye de San Galgano, un émouvant Hallelujah de Cohen a été chanté, le chœur accompagnant Andrea Bocelli et Tori Kelly sur les notes de « 40 Fingers Guitar Quartet« .

 

Ils ont également chanté avec Tori Kelly deux de ses plus célèbres tubes : « Never Alone » et « Soul’s Anthem », ce dernier a cappella. Les deux chansons sont extraites de « Hiding place« , un album qui a reçu deux Grammys (meilleur album de gospel et meilleure performance de gospel 2018). Le célèbre duo 2Cellos s’est également produit dans le cadre de l’étape de San Galgano.

« Diriger un chœur aussi important – nous dit Fausto Caravati, président de Solevoci – en présence d’artistes de renommée internationale, dans des lieux aussi riches en art, en histoire et en culture a été l’une des expériences les plus importantes de ma vie, tant sur le plan humain qu’artistique. »

Tandis que Valentina Principato, membre passionnée de Solevoci Gospel Friends, le décrit comme une expérience professionnelle et personnelle, qui a également marqué la vie des choristes. « Entre nous dans le chœur – dit la contralto – une alchimie et une harmonie, humaine et musicale, s’est immédiatement créée. C’est le grand pouvoir de la musique : unir les cœurs. Chanter l’Hallelujah de Cohen à l’abbaye de San Galgano, un lieu si plein d’énergie, avec des artistes de ce calibre a été pour moi une expérience très spirituelle. J’ai ressenti une très grande émotion. »

Comment est né SOLEVOCI GOSPEL FRIENDS ?

Tout est né de la collaboration entre Solevoci de Varèse, leader en Italie dans la planification et la réalisation de grands événements liés à la musique a cappella et au Gospel, et Soul Diesis, l’association spécialisée dans l’organisation de festivals internationaux et dans la gestion d’artistes de musique du monde.

« Nous avons été contactés par la production – poursuit Caravati – comme point de référence pour le gospel en Italie et on nous a demandé de former un seul chœur de professionnels pour un rôle important ».  C’est ainsi qu’est né Solevoci Gospel Friends, « un nouveau projet qui enrichit notre offre artistique : un « super chœur » de chanteurs professionnels au service de grands événements et de productions italiennes et étrangères ».

Solevoci Gospel Friends compte 18 artistes, 6 sopranos, 6 altos et 5 ténors. Une grande majorité vient de Varèse : Silvia Roberto (contralto), Valentina Principato (contralto), Riccardo Guidotti (ténor), Ettore Tiozzo (ténor) ; les autres choristes viennent de toutes les régions d’Italie : Gloria Enchill (soprano), Jennifer Vargas (soprano), Ilaria Bellucci (soprano), Mitsio Paladino Florio (soprano), Rosanna Russo (soprano), Valentina Dalla Libera (soprano), Paulette Vincenzi (contralto), Carla Baldini (contralto), Laura Pica (contralto), Patricia Jorgelina Nassi (contralto), Alessandro Pozzetto (ténor), Mattia Donati (ténor), Alex Negro (ténor).

« Je voudrais remercier – conclut Caravati – Stefano Frosolini, président de l’association Soul Diesis, qui s’occupe de l’organisation, de la gestion et de la planification du projet et, en particulier, les chefs de chœur qui ont cru en cette entreprise et l’ont rendue possible : Ilaria Bellucci (Pise), Carla Baldini (Grosseto), Alex Negro (Turin) Alessandro Pozzetto (Udine).

Catégories
News_fr

Myra Stals sera le visage de l’AEVF pour “Via Francigena Road to Rome 2021. Start Again!”

Née aux Pays-Bas, polyglotte et cosmopolite, Myra Stals, 36 ans, est l’une des dernières recrues de l’Association Européenne des Chemins de la Vie Francigena- AEVF. Elle sera la responsable des réseaux sociaux pour l’événement « Road to Rome 2021 » qu’elle parcourra à pied et à vélo les 3200 km du chemin reliant Canterbury à Rome, jusqu’à Santa Maria di Leuca.

Le visage et la voix de Myra raconteront chaque jour, à travers les réseaux sociaux de l’Association, l’avancée du voyage. Photos, stories en direct, podcasts, vidéos et interventions radiophoniques : les outils qu’elle utilisera pour permettre à tous de suivre le grand voyage seront nombreux. Vidéastes, blogueurs, influenceurs et évidemment les pèlerins que la caravane du Chemin de Rome 2021 rencontrera le long de la Via Francigena seront toujours présents à ses côtés. Le personnel de l’AEVF alternera également en cours de route : Luca Bruschi, Luca Faravelli, Angelofabio Attolico, Jacques Chevin, Edgar Lebras, Elena Dubinina, Sami Tawfik, Micol Sozzi, Eleonora Martinelli, Marika Massotti, Martina D’Agostino, Sara Louise Costa, Nicole Franciolini, Garance Potier.

« Je suis dans l’inquiétude. Je suis impatiente de partir. Mentalement, je suis prête, physiquement, je sais que je dois bien me préparer pour l’épreuve car elle sera difficile. » Myra n’est pas étrangère à ce genre d’entreprise. Ces dernières années, elle a parcouru 16 000 kilomètres autour de l’Europe, mais elle l’a toujours fait à vélo dans le cadre de son projet Cycle 2 Recycle.

« Je suis heureuse que mes nouvelles chaussures Garmont et mon sac à dos Ferrino soient arrivés pour que, dans les semaines précédant le départ, je puisse commencer à les utiliser à l’entraînement et faire en sorte qu’ils m’aillent parfaitement. Je serai prête pour le 16 juin« , dit-elle avec une voix pleine d’enthousiasme, « même si je sais que l’épreuve la plus difficile sera celle du mental, parce que chaque jour je devrai parler à tant de personnes et je n’aurai jamais – comme dans le cyclisme – de moments de silence et de solitude pendant lesquels je pourrai recharger mes batteries. Mais les gens seront ma force, pas ma faiblesse. Myra admet qu’elle ressent la responsabilité de représenter l’AEVF dans une célébration aussi importante, mais il n’y a aucune crainte dans ses paroles, plutôt beaucoup de fierté. Après tout, elle ne pouvait qu’être celle qui représente la Via Francigena : citoyenne du monde et porteuse de différentes langues et cultures, voyageuse « slow » et attentive à la durabilité, elle incarne toutes les valeurs de l’AEVF.

Bon voyage Myra !

Catégories
News_fr

La Via Francigena a plus de goût avec les portions individuelles MITO de Parmigiano Reggiano

Le long de la Via Francigena, trois points d’information « Sosta e Gusta » ont été inaugurés où les pèlerins peuvent déguster le savoureux Parmigiano Reggiano, grâce à un accord entre l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF), le Consortium Parmigiano Reggiano et la revue officielle de la Via Francigena éditée par Studio Guidotti Editore.

Il est possible d’émettre l’hypothèse qu’au moment de son voyage en 990 après J.-C., Sigéric, l’archevêque de Parme, voyageait sur la Via Francigena. Sigéric, l’archevêque qui voyageait entre Rome et Canterbury, décrivant les 79 étapes de son itinéraire dans un journal qui est devenu la base du tracé de la moderne Via Francigena, en passant par la région de Parme aurait pu goûter une meule primitive de Parmigiano Reggiano.

De cette considération naît l’idée de permettre aux pèlerins modernes de vivre une visite expérientielle dédiée à la découverte du Parmigiano Reggiano le long de la Via Francigena. A partir du titre « Sosta & Gusta« , la nature et l’objectif de ce projet sont claires. Les pèlerins pourront s’arrêter dans les établissements participant à l’initiative et déguster le produit, en découvrant ses caractéristiques, ses différents âges et en touchant la variété des établissements de production qui sont disséminés dans les treize communes de Parme le long de la Via Francigena.

En effet, la liste des établissements participant à l’initiative est longue et peut être consultée sur le site officiel de l’AEVF, dans la rubrique spéciale « Sosta e Gusta« , qui font partie de ce savoureux réseau destiné à rendre le voyage encore plus spécial et délicieux.

Mais la nouveauté du printemps 2021, c’est l’inauguration de trois points d’information Sosta e Gusta à :

  • Fidenza : Ufficio Turistico IAT Casa Cremonini Piazza Duomo, tel. +39 524 83377

D’avril à octobre : tous les jours, de 9h30 à 12h30 et de 15h à 18h.

De novembre à mars : du mardi au dimanche, de 9 à 12h30 et de 15h à 17h30. Fermé le lundi. Fermé les 25 et 26 décembre et le 1er janvier.

  • Fornovo di Taro : Office du tourisme IAT Via XXIV Maggio 2, tél. + 39 346 9536300

Ouvert toute l’année du lundi au dimanche. Lundi à vendredi 8.30/12.30- 15/17 ; samedi 8h30/12h30 ; dimanche 9-12h

  • Berceto : Info Point, Piazza Don Giovanni Bosco 2, tél. +39 5251939109

Ouvert tous les jours de 9 à 13h.

Les pèlerins qui passeront par ces trois points d’informations « Sosta e Gusta » recevront un Parmigiano Reggiano MITO en portion individuelle et une brochure expliquant la collaboration, indiquant où trouver le précieux fromage le long de la Via Francigena. Les personnes disponibles auront une photo prise avec la précieuse dégustation, qui sera ensuite partagée sur les réseaux sociaux de l’AEVF et des autres parties concernées.

Catégories
News_fr

Il termine son travail à Londres et décide de rentrer à Rome en vélo en suivant la Via Francigena. Et de le raconter dans une vidéo.

Gian Luigi Granieri était à Londres depuis quelques années pour son travail, a découvert la beauté du cyclisme pendant le confinement et a décidé de rentrer chez lui en deux roues, dans un voyage incroyable qu’il n’oubliera jamais. Son journal vidéo est « un concentré de la Via Francigena » que nous avons l’honneur de partager sur nos réseaux.

 

Il travaille en tant que superviseur d’animation 3D et travaille dans la capitale anglaise depuis quelques années. Au printemps 2020, en raison de la pandémie, il a passé quelque temps en Italie pour être près de sa famille.

C’est à cette occasion qu’il a pris son vélo pour aller faire un tour dans son coin de pays. « J’ai commencé à remarquer des choses que je n’avais jamais vues dans les endroits où j’ai passé mon enfance et que je pensais connaître parfaitement – raconte Gianluigi – comment était-il possible de découvrir de nouvelles choses, dans le lieu où j’ai grandi ? C’était comme un coup de tonnerre. Je suis allé en vélo au village de ma grand-mère. J’ai fait 15 km et j’avais l’impression d’être arrivé sur Mars« .

Dès ces premières explorations, Gian Luigi a commencé à allonger de plus en plus ses itinéraires, jusqu’à 30, 40, 50 km à chaque fois. Il lui vient alors à l’esprit qu’il pourrait retourner à Londres en bicyclette, mais l’idée demeure et il fait le voyage vers la City en avion, également parce qu’il est « rappelé d’urgence » par un nouveau projet de travail.

Cependant, lorsque le projet s’est terminé et qu’il quitte son travail en Angleterre, et pour une série de conjonctions astrales il en avait trouvé un nouveau à Rome, il s’est rendu compte que le moment était venu de mettre en pratique l’idée de quelques mois plus tôt : faire la route en vélo.

Le vélo, cependant, était resté à Pérouse, il l’a donc fait envoyer par la poste. C’est un vélo de tourisme parfait pour la terre et l’asphalte, un beau vélo mais pas un de ces super professionnels. Avec du caractère et authentique, tout comme Gian Luigi nous est apparu lorsque nous l’avons interviewé. Une fois que nous avons fait quelques modifications pour l’adapter au voyage, tout était prêt.

« Je suis parti le 15 septembre et je suis arrivé à Rome le 20 octobre, en pédalant plusieurs kilomètres par jour. Même si je n’y étais pas habitué, c’était l’un des derniers problèmes. Un peu d’inconfort dans mes poignets et mon dos, plutôt. Avant de partir, j’étais en fait très inquiet car je craignais les réactions du corps à un tel stress. Au lieu de cela, j’ai été agréablement surpris par la façon dont ça s’est passé. Je me souviens aussi des moments sous la pluie, comme à Salon en Champagne, ou le vent à Calais ou encore la fatigue en montant au Grand Saint Bernard où les 4 derniers km j’ai continué à pied, avec le vélo poussé contre le vent et contre la neige, les derniers mètres j’étais épuisé ».

Lorsque nous lui demandons ce qui l’a le plus frappé, il répond : « La chose la plus excitante, qui pendant le voyage avait aussi un côté mystique et que je ne peux pas décrire autrement, c’était le fait de ne pas avoir à se soucier de devoir revenir en arrière, comme si tout glissait. Il n’y avait pas de retour à faire, seulement une avancée vers laquelle aller. Une métaphore du voyage et de la vie. J’y pensais beaucoup en faisant du vélo et c’était une sensation excitante ».

Une autre sensation déstabilisante était la perception du temps : « J’ai voyagé 35 jours mais là-bas, pour moi, c’était comme si six mois s’étaient écoulés. Les journées étaient tellement remplies de choses à voir, j’étais tellement présente à moi-même. Si je fermais les yeux, je pourrais tout décrire en détail, je pourrais tout repasser mentalement parce que je l’ai senti marqué. Évidemment, chaque jour était comme une semaine : les gens que j’ai rencontrés, les choses que j’ai mangées, les émotions que j’ai vécues. Je suis allé à la montagne pour skier toute ma vie, je n’ai jamais compris le signe des chutes de pierres par exemple. Vous pouvez imaginer le rocher géant roulant comme dans les dessins animés. Au lieu de cela, j’ai compris à Pontarlier ce que cela signifiait… alors que je roulais sur les routes à côté des rochers de la montagne et que toutes les 10 secondes, je pouvais les entendre s’effondrer d’en haut. Un bruit que vous ne percevez que si vous vous déplacez à un rythme lent, si vous n’avez pas la barrière de la voiture autour de vous. Je n’ai même jamais vu, en 25 ans de ski, un bouquetin. Alors que je montais vers le col du Grand Saint Bernard, je me suis retourné et j’ai vu des chevreuils à 10 mètres de moi. Et puis des sangliers, des faisans, des canards. Tout cela pour dire que c’était comme si là, je vivais pleinement et pour de vrai les choses que j’avais l’habitude de vivre sans les voir. Une manière intense de vivre, qui me manque maintenant. Parce qu’une fois que l’on reprend la routine, c’est un peu déstabilisant, on recommence à se perdre dans les souvenirs et les jours dans les mêmes choses. Quand tout est pareil, un mois passe en un clin d’œil. Quand on voyage à pied ou à vélo, chaque jour dure une semaine, avec tout ce qui se passe. »

La vidéo était aussi une façon d’écrire une sorte de journal intime car, comme le confie Gian Luigi lui-même, « Cela me semble encore fou d’avoir fait le trajet Londres-Rome à vélo. De temps en temps, je dois aller regarder à nouveau la vidéo pour me dire que c’est vrai. »

Catégories
News_fr

Une visioconférence sera consacrée à la Via Francigena dans le cycle « Des chemins et des hommes »

Vendredi 28 mai, de 19 h 30 à 21 h, dans le cycle « Des chemins et des hommes », une visioconférence sera consacrée à la Via Francigena, qui relie Canterbury (Grande-Bretagne) à Rome.

Cette soirée, animée par Gaële de La Brosse et Cécile Picco (journalistes au Pèlerin), sera composée en trois parties :

« Tous les chemins mènent à la Via Francigena » : témoignages de Jacques Chauty (président de Compostelle 2000) ainsi que d’Anthony Grouard et Anne-Laure Timmel (Haltes pèlerines en Loire-Atlantique), sur deux itinéraires de liaison vers la Via Francigena (à partir de Paris et de Nantes)

« Road to Rome », une marche pour les 20 ans de la fondation de l’AEVF (Association Européenne des Chemins de la Via Francigena): présentation par Jacques Chevin
« La Via francigena à 7 ans, c’est possible ! »: interview de Céline Anaya Gautier, photographe, qui a effectué la Via Francigena avec son fils Leandro

Lien : https://www.facebook.com/LePelerin.Hebdo
Participation libre aux frais (sur donation) : https://www.billetweb.fr/soiree-speciale-via-francigena

Organisation : l’hebdomadaire Le Pèlerin, Compostelle 2000, la Société des Amis de Saint-Jacques et le Forum104

Renseignements :

E-mails : communicationlepelerin@bayard-presse.com, compostelle2000@orange.fr, secretariat@compostelle.asso.fr, contact@forum104.org

Sites internet : www.lepelerin.com, www.compostelle2000.org, www.compostelle.asso.fr, www.forum104.org

Catégories
News_fr

Val de Suse, présente « Pellegrina » Bike Marathon 2021 en partenariat avec l’AEVF

Le « PELLEGRINA » BIKE MARATHON 2021, un événement cycliste dont la première édition se déroulera sur une seule journée – DIMANCHE 19 SEPTEMBRE 2021 – avec départ et arrivée à Suse, a été présenté ce matin dans la salle du Conseil de la municipalité de Suse et diffusé en direct, cœur de tout le système cycliste du Val de Suse dans la province de Turin, organisé et soutenu par ASD GUIDE DISCOVERY VALSUSA et ASD AVVENTURIAMOCI… EN VÉLO FALABRAK

En collaboration avec ASI PIÉMONT en étroite synergie avec la Ville de Suse, Avigliana et Rivoli, l’Union des Montagnes du Val de Suse, la Région Piémont, avec le soutien des autorités locales et l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena et promu par ‘Turismo Torino’ et sa Province, ‘Consorzio Turismo Ovest’.

LE « PELLEGRINA » BIKE MARATHON 2021 EST UNE MANIFESTATION CYCLISTE CULTURELLE NON COMPÉTITIVE.

Le circuit sera historico-culturel, dans un style « pèlerin » (d’où le nom) et passera par différents tronçons de la VIA FRANCIGENA dans le VAL DE SUSE, suivant la méthode consolidée d’événements similaires en excursion libre sur des routes secondaires asphaltées, des chemins blancs et des chemins de terre de campagne.

Cette manifestation cycliste traversera une grande partie de la vallée : le « PELLEGRINA » BIKE MARATHON est en effet tracé autour de l’itinéraire de la Via Francigena dans le Val de Suse, et touchera 25 municipalités.

La clé de l’événement est la ville de Suse – capitale historique de la vallée – au centre du système routier millénaire des collines du Moncenisio et du Montgenèvre, l’une des portes d’accès au réseau de routes ex-militaires et d’altitude partant du Col des Finestre et facilement accessible en voiture, avec l’autoroute A32 de Fréjus, et en train et carrefour des deux itinéraires piétons Francigena entre Montgenèvre et Moncenisio.

De Suse, l’itinéraire descendra vers Avigliana et rejoindra le Château de Rivoli, en passant par le centre historique médiéval d’Avigliana et la colline Morenic et en touchant les lieux symboliques de la Via Francigena : de la Sacra à Novalesa, en passant par Sant’Antonio di Ranverso.

La course sera de type historico-culturel déclinée en clé « pèlerin » (d’où le nom) et passe pour plusieurs tronçons sur la VIA FRANCIGENA dans la section du VAL DE SUSE, se déroulant selon le mode consolidé d’événements similaires en libre excursion sur des routes pavées, des chemins de terre et des chemins de campagne.

La participation au PELLEGRINA » BIKE MARATHON est ouverte à tous les types de vélos : vélos de route, gravels, VTT et vélos de style vintage mais aussi aux vélos à assistance électrique qui seront dans une catégorie séparée.

Quant aux pèlerins pédestres, les participants à ce type de compétition reçoivent un « passeport du pèlerin » qu’ils doivent faire tamponner aux points de contrôle le long du parcours, puis à la ligne d’arrivée pour récupérer leur « Testimonium » de participation.

3 PARCOURS DIFFÉRENTS SONT PRÉVUS AVEC UN DÉPART « FRANÇAIS » ET AUCUN CLASSEMENT OFFICIEL

 L’événement est divisé en 3 parcours distincts :

  • « MARATHON » plus long et plus exigeant d’environ 145 Km avec un dénivelé de plus de 3000 m.(Circuit Suse-Sacra S.Michele-Avigliana-Rivoli-Avigliana-Sacra San Michele-Chianocco-Novalesa-Suse)
  • « PELLEGRINA » plus court et plus facile d’environ 47 Km, dénivelé de plus de 550 m. (tronçon Via Francigena Suse-Avigliana-S.Antonio di Ranverso-Rivoli)
  • « SHORT » une randonnée pour tous et dédiée aux familles et aux enfants d’environ 12 Km et dénivelé de plus de 100 m (tronçon Via Francigena Avigliana-Morainic Hill-Rivoli).

L’événement dans son ensemble est non compétitif et veut être un véritable rendez-vous annuel fixe et promotionnel du parcours de la véloroute Francigena elle-même, et plus généralement constituer un autre moment de visibilité aussi médiatique, sur le cyclotourisme dans le Val de Suse.

Les chiffres du « Marathon » : 146 Km, dénivelé +3.000 m. sur 45 km de chemins de terre

INTERVENTIONS

Giorgio Montabone – Maire Adjoint de Suse et conseiller pour le tourisme et le sport de l’Union des Montagnes des communes du Val de Suse

« En tant que val de Suse, nous pensons que nous avons des cartes importantes à jouer pour accroître notre attrait touristique. C’est pourquoi nous sommes fortement engagés dans la construction d’une véritable destination-produit « Susa Valley Outdoor » grâce à un grand travail de « positionnement » du marché qui prévoit de se présenter comme une destination touristique capable d’attirer ceux qui veulent pratiquer des activités de plein air (vélo, trekking, randonnée, moto-tourisme, etc.).

Le potentiel est incontestable et reconnu par tous et les infrastructures en cours de réalisation comme la véloroute Francigena et l’Espace vélo contribueront à ce saut qualitatif qui devra être suivi d’une phase de promotion forte et précise.

Le Pellegrina Marathon Bike dans sa première édition est un événement qui a une forte importance stratégique dans ce sens et aura l’occasion de commencer à allumer les projecteurs et à attirer l’attention sur notre territoire qui doit aspirer à construire son image comme une destination capable de devenir un centre international reconnu pour l’Outdoor, avec une offre diversifiée sur les territoires de la Haute et de la Basse Vallée. C’est pourquoi nous avons voulu soutenir cet événement important dès le début. Le Val de Suse offre tous les types d’expérience aux amateurs de vélo et aux cyclotouristes : des montées vers les collines pour les amateurs de vélo de route, aux sentiers pour ceux qui veulent enfourcher leur VTT à travers bois et prairies pour découvrir de beaux paysages, des villages, des alpages, des refuges et bien plus encore ! »

Andrea Archinà, Vice-président de l’Union des Montagnes du Val de Suse avec des délégations : culture, Association Européenne des Chemins de la Via Francigena et Maire de la Ville d’Avigliana

En tant que maire d’Avigliana et vice-président de l’Union des Montagnes duVal de Suse, nous nous fixons des objectifs de promotion plus larges que les communes individuelles où la Via Francigena est un élément important qui unit le territoire dans la planification d’un système touristique de plus en plus intégré. La Via Francigena commence à Canterbury et au-delà de la destination par excellence de Rome, elle se termine à Santa Maria di Leuca, mais c’est notre Val de Suse qui sert de charnière entre le chemin de Sigéric et les destinations historiques de pèlerinage comme Saint-Jacques-de-Compostelle ou les lieux micaelici. L’Union des Montagnes joue également un rôle proactif au sein de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena en tant que membre du Bureau. Association qui fête cette année ses 20 ans et qui célèbre son activité de valorisation et de promotion de la Via Francigena avec l’événement Road to Rome #startagain, et le marathon cycliste de Pellegrina est l’un des événements phares qui mettent en lumière notre territoire ainsi que le marathon de la Via Francigena pour les marcheurs Avigliana – Suse qui aura lieu le 3 octobre.

Les événements et les propositions à pied, à vélo et à cheval qui partent des opérateurs du territoire mais aussi les interventions structurelles avec les chemins et les itinéraires de Bikearea conduisent de plus en plus à la qualification du Val de Suse comme territoire « ami des deux roues ». Dans une gamme de plus en plus large d’activités de plein air qui comprennent des atouts culturels et paysagers de grande valeur et beauté. Un travail synergique nécessaire entre les organismes publics et les sujets privés pour faire grandir notre destination. Bon travail à nous tous !

Laura Adduce – Adjointe au maire de Rivoli

« Le marathon cycliste de Pellegrina est un grand défi pour nous aussi. Nous nous sommes associés avec plaisir à cet ambitieux projet qui permettra à nos concitoyens de découvrir le monde du cyclotourisme et aux cyclistes de connaître Rivoli, son château et notre poumon vert, la colline Morenic, que nous partageons avec Rosta, Buttigliera Alta, Reano et Avigliana. Et qui est un endroit idéal pour pratiquer ce sport dans un environnement encore très naturel.

 Le circuit Rivoli-Avigliana-Rivoli identifié par Guide Discovery Valsusa pourrait devenir une piste permanente à entretenir et à signaler de manière correcte. 

Cet événement, auquel participera pour la première fois notre ville, Rivoli, ainsi que les municipalités du val de Suse, donnera à chacun l’occasion de retrouver un sentiment d’appartenance à notre beau territoire, à son histoire et à son patrimoine. Une initiative fédératrice, en somme, une grande nouveauté pour la Ville ».

Fulvio Tosco – Président de l’ASD Guide Discovery Valsusa et responsable du cyclotourisme pour l’ASI Piémont

« L’idée du Pellegrina Marathon Bike a fait ses premiers pas au début de 2020, dans le cadre d’un projet plus articulé sur le thème du vélo que nous avons proposé à la ville de Suse et à l’Union des Montagnes du Val Suse. Malgré l’évolution de la pandémie, voire dans les périodes de confinement strict, il a renforcé ses racines et début mars, nous avons décidé de ne plus reporter sa première édition, grâce à l’étroite collaboration entamée avec les autorités locales principalement concernées.

Aujourd’hui, nous commençons enfin, avec encore beaucoup de travail à faire, mais en pariant sur le fait qu’il y a beaucoup d’envie de vélo, de sport et de vie, et que les amoureux du vélo répondront avec enthousiasme. C’est aussi pour cette raison que nous avons pensé à 3 parcours, allant du plus « héroïque » et performant à un parcours familial adapté aux enfants.

Le cyclisme est pour tout le monde et nous voulons offrir une occasion de s’amuser à ceux qui vivent la vallée tous les jours, ainsi qu’une occasion pour les cyclistes amateurs de connaître le val de Suse, ses joyaux historiques et ses municipalités, pour ensuite les faire revenir ici pour pédaler, comme sportifs et comme cyclotouristes.

Les ‘Guide Discovery Valsusa’ sont les promoteurs et les pédaleurs Falabrak seront les ambassadeurs du pèlerinage. Une occasion incroyable de montrer qui nous sommes et de donner notre contribution à la connaissance de notre merveilleux territoire. Nous pouvons le faire dans un format de type « Pélerin ». Nous aurons besoin de l’aide de tous et cela servira à tous. Mais finalement, la machine organisationnelle est mise en route ».

La conférence de presse peut être revisualisé sur les réseaux sociaux de Valsusa Turismo en suivant le lien ci-dessous:

http://bit.ly/PRESENTAZIONE_LAPELLEGRINA_BIKEMARATHON_2021

INFO ÉVÉNEMENT

Pour plus d’informations et pour s’inscrire : www.pellegrinabikemarathon.com

INFOLINE : tél. +39 348 231 0724 / info@pellegrinabikemarathon.com