Via Francigena

Catégories
News_fr

L’Association Européenne des chemins de la Via Francigena revient avec ses activités et ses projets pour 2024 


2024 sera une année particulière puisque nous célébrerons le 30e anniversaire de la certification de la Via Francigena comme itinéraire culturel du Conseil de l’Europe (1994-2024). Les activités qui marqueront cet anniversaire ont pour but de mettre en valeur la Via Francigena en tant que moteur du tourisme culturel et durable dans les régions qu’elle traverse, ainsi qu’en tant que grand projet de paix. 

Les deux temps forts pour notre association se dérouleront à Vevey (Suisse, Vaud) le 26 avril et à Monte Sant’Angelo (Italie, Pouilles) début octobre avec les Assemblées générales de l’AEVF. 

Vous trouverez la lettre adressée aux ‘Amis’, membres et associations de l’AEVF par le Président Massimo Tedeschi et le Vice-président Francesco Ferrari à partir du lien suivant : https://www.viefrancigene.org/wp-content/uploads/2023/12/AEVF_Lettre-du-president-et-du-vice-president_18.12.2023-1.pdf

Catégories
Actualités News_fr

Les réalisations de la Via Francigena dans le projet européen rurAllure 2021 – 2023

Depuis 3 ans, l’AEVF, en collaboration avec des partenaires de 6 pays européens, participe activement au projet « rurAllure: promotion des musées ruraux et des sites patrimoniaux à proximité des chemins de pèlerinage européens » dans le cadre du programme Horizon 2020.  

Ce projet, qui s’achève le 31 décembre, a permis de valoriser de manière significative des sites du patrimoine culturel situés le long des itinéraires, notamment le Camino de Santiago, la Via Francigena, la Romea Strata, la Via Romea Germanica, le Chemin de Marie et le Chemin de St Olav. Dans le cadre de ce projet, l’AEVF était chargée de la communication et de recherche spécifiquement le long de la Via Francigena. 

L’une des réalisations les plus importantes du projet est la cartographie de plus de 3 000 sites, dont plus de 1 200 sur l’ensemble de la Via Francigena européenne. Sur la base de ces recherches, un atlas du patrimoine de la Via Francigena, des podcasts et des textes touristiques informatifs ont été produits et publiés sur la plateforme du projet.  

Parmi les principaux événements, un atelier sur l’accessibilité pour les malvoyants, qui a eu lieu en juillet 2022 à Bagno Vignoni (Toscane), a mis l’accent sur la création de modèles 3D des paysages environnants et sur l’amélioration de l’accès à l’information. 

Le projet a permis plusieurs randonnées gratuites sous le format « I love Via Francigena Thermale », qui ont permis aux participants de découvrir les bienfaits des sources d’eau chaude et des sites culturels le long de la route.  

Dans le cadre de rurAllure, l’EAVF a participé à plusieurs salons du tourisme, tels que « Fa’ la Cosa Giusta » en 2022 et 2023 et au TTG travel Experience à Rimini en octobre 2023. 

En outre, le concours de photos « Partage ta route » lancé et géré dans le cadre du projet a servi à renforcer la communauté des pèlerins, générant plus de 3600 photos et vidéos de la Via Francigena.  

Grâce à sa contribution au tourisme lent et aux objectifs de développement durable, le projet a reçu une reconnaissance internationale telle que le Prix Skål Europe du tourisme durable et la Destination du tourisme culturel durable 2023, tandis que les recherches de l’AEVF le long de la Via Francigena et les randonnées éducatives ont été présentées par la plateforme européenne  EuropeanaUNWTO Tourism4SDGs de l’OMT et la Journée mondiale du tourisme de l’ONU.  

En 2024, les retombées de ce projet – le premier réseau de coopération européen le long des routes de pèlerinage, officiellement lancé en juin 2023 en Norvège – auront un rôle central. Ce réseau, dont l’AEVF est membre, se concentre sur la coopération entre les itinéraires, l’échange de bonnes pratiques et les projets communs. 

Catégories
Actualités News_fr

Les vœux de Spiritualitas in Francigenam : 2024, un nouveau chemin vers la paix et la justice   

L’évêque de Langres et président de « Spiritualitas in Francigenam », Monseigneur Joseph de Metz-Noblat, a souhaité consacrer cette année également ses pensées à notre association et à la communauté pèlerine à l’occasion de l’arrivée de Noël. 

En vue de l’année 2024, Monseigneur Joseph de Metz-Noblat nous invite, en tant que pèlerins perpétuellement en voyage sur les routes du monde, à parcourir une route en particulier, celle de la paix et de l’espérance. Bon voyage !

 J’ai croisè dernièrement un jeune homme parti pour Jérusalem; sa grande inquiétude était le franchissement de cols dans les Alpes suisse. Pour ma part, je préfére rester au chard, ce qui ne n’empêche pas de penser à reprendre la route vers Rome dès le printemps venu. 

Noël, c’est la naissance de Jésus, le Sauveur, celui qui vient ouvrir un chemin nouveau, marqué par la justice, la paix, l’espérance. Nous en avons tant besoin ! Le monde est toujours bousculé par le fracas des guerres et des violences, auxquels se mêlent les bouleversements planétaires.  

Et si j’accueillais le Christ dans ma vie, pour goûter déjà à Sa paix, et la transmettre alors, comme par capillarité, à mon entourage ? Et si je reconnaissais le Christ qui vient au milieu de nous sur le visage de ceux que je rencontre au quotidien ?  

Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres et président de Spiritualitas in Francigenam

Catégories
Actualités News_fr

Bonne nouvelle pour les pèlerins : un nouveau service de transports publics reliera Martigny et Aoste

L’ensemble du parcours de la Via Francigena en Suisse est accessible par les transports publics et, à partir de décembre 2023, les pèlerins voyageant entre Martigny (Canton du Valais) et Aoste pourront à nouveau compter sur un service de liaison publique fondamental.

En effet, la ligne de bus urbains est de nouveau active, permettant de traverser les Alpes du Grand Combin – une sous-section des Alpes Pennines – connues pour le légendaire Col du Grand Saint-Bernard : point frontière entre la Suisse et l’Italie, ainsi que l’un des endroits les plus évocateurs de la Via Francigena.

Le service, réalisé par la société de transport suisse TMR, est actif du lundi au vendredi même en période hivernale et relie les villes de Martigny et d’Aoste en un peu moins de deux heures.

Vous pouvez obtenir plus d’informations sur les horaires, les tarifs et les canaux d’achat de billets sur le lien suivant : https://www.tmrsa.ch/aoste/.

Vous prévoyez un voyage sur la Via Francigena en hiver ? Vous pourriez aussi être intéressé(e) par :

Catégories
News_fr

Le cyclotourisme dans le Piémont, un voyage dans le temps

Le cyclotourisme est un phénomène de plus en plus répandu en Italie : le rapport “Viaggiare con la bici 2023” (« Voyager en vélo en 2023 ») réalisé par l’Institut national italien de recherche sur le tourisme (Isnart) pour l’Observatoire de l’économie du tourisme des chambres de commerce, et promu par Legambiente, parle de 33 millions de cyclotouristes en 2022. Parmi les personnes interrogées, on note une nette augmentation des voyageurs anglophones de plus de 50 ans qui, outre les activités de plein air, souhaitent découvrir des traditions, des saveurs et des lieux d’intérêt, loin du tourisme de masse. 

Pour répondre aux besoins de ce groupe cible, les nombreux parcs et itinéraires cyclables sont une excellente occasion de vivre des aventures sur deux roues dans toute l’Italie. De plus, certains itinéraires se croisent, comme dans le cas du Piémont, où l’on trouve la véloroute Aida, la véloroute Sesia, la véloroute Tracce dei Ghiacciai, la piste cyclable du canal Cavour, celle des lacs d’Avigliana, les pistes cyclables du parc du Tessin et du lac Majeur, ainsi que la véloroute Francigena du Val de Suse

collage ciclopellegrini in piemonte
La véloroute Francigena dans le Piémont, pour les professionnels et les cyclotouristes en quête d’histoire et de culture

Le Piémont, comme on le sait, est le berceau de nombreux champions et championnes du cyclisme, et attire aussi bien les sportifs qui peuvent participer aux nombreux événements dédiés tels que les courses et les compétitions, que ceux qui veulent vivre une expérience d’une journée entre amis. Selon l’enquête sur le cyclotourisme réalisée par l’Observatoire Touristique de la Région Piémont, au sein de Visit Piemonte, relative à l’afflux de touristes à vélo durant l’été 2022, 81,7% optent pour une expérience journalière en groupes de 5 à 10 personnes, ou en compagnie de leur famille ou de leur partenaire, sur des sentiers faciles (43,3%) à parcourir avec un vélo électrique (57,2%) qui, dans 60,3% des cas, est loué. 

La véloroute Francigena du Val de Suse combine parfaitement ces aspects et permet de découvrir l’histoire et les traditions locales. L’itinéraire est divisé en 6 étapes modulables sur un total de 40,45 km avec un dénivelé positif de 169 mètres ; il s’agit d’un itinéraire plat qui peut être parcouru toute l’année même par des non-spécialistes et qui constitue le point de départ de randonnées en VTT ou en vélo de route sur les versants de la vallée de Suse. Cette véloroute a été conçue pour relier 15 communes, depuis le village de Caselette, à la périphérie de Turin, jusqu’au col du Mont-Cenis. Elle s’étend maintenant jusqu’à Bussoleno, avec un embranchement vers les lacs d’Avigliana, en suivant la rive droite du fleuve Dora, en traversant sur certains tronçons des champs cultivés, des bois, des paysages et des lieux d’intérêt historique et culturel. 

ciclovia-francigena mappa ufficiale
Voyager à vélo entre les sites piémontais classés au patrimoine mondial de l’UNESCO (et au-delà)   

La véloroute de la Via Francigena dans le Val de Suse crée une connexion avec le territoire français de la Maurienne et la véloroute de la Couronne verte (Corona Verde) et de la Couronne des délices (Corona delle Delizie), à proximité des résidences de la famille royale de Savoie, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997. Bien que la Via Francigena elle-même soit en lice pour cette prestigieuse reconnaissance mondiale, il existe actuellement de nombreux points d’intérêt que l’on peut atteindre à vélo, en suivant la piste cyclable du sentier du Val de Suse.

Dès le début du parcours, les amateurs d’histoire peuvent s’aventurer parmi les fouilles archéologiques, dont la villa romaine de Caselette, sur les pentes du mont Musinè, et la villa monumentale d’Almese, ou encore s’aventurer jusqu’au Castello Cays et au Ricetto di San Mauro. Le Castello Cays est une forteresse datant de 1300-1400 où, en 1854, les membres de la famille royale de Savoie trouvèrent refuge lors d’une épidémie de choléra, et qui était à l’origine habitée par ceux qui administraient les terrains de la famille. Passée ensuite aux Comtes de Cays puis à la Congrégation des Salésiens de Don Bosco, elle a été fermée en 2007. Le Ricetto, quant à lui, est un ensemble fortifié, à double enceinte, dont la construction aurait commencé en 1029, avec une église, un clocher et un pont-levis. L’édifice servait d’abri aux habitants de l’époque en cas d’attaques d’ennemis ou de bandits, mais aussi de prison, comme ce fut le cas lors de la chasse aux sorcières au XIVe siècle. Aujourd’hui, il est utilisé comme centre d’exposition et accueille de nombreux événements. 

castello Cays_Credits Michelangelo Delu'
castello Cays_Credits Michelangelo Delu’

En poursuivant la piste cyclable, on atteint le village médiéval de Sant’Ambrogio di Torino, au pied du mont Pirchiriano, connu pour ses biscuits « paste di meliga » (biscuits au beurre et à la farine de maïs). La particularité de ce site réside dans la bonne conservation d’une grande partie de la courtine, sur les côtés nord, est et sud, et de l’une de ses quatre tours restantes, la Torre del Feudo, dans laquelle a été retrouvée une fresque couvrant la totalité du mur est. Une autre étape dans le village est l’église paroissiale de San Giovanni Vincenzo, à l’intérieur de laquelle est conservée l’ancienne urne reliquaire du saint qui a donné son nom à l’église et qui compte parmi les fondateurs de l’abbaye de la Sacra di San Michele.  

Sant’Ambrogio di Torino_Credits Douglas Hoyt
Sant’Ambrogio di Torino_Credits Douglas Hoyt

En reprenant le vélo et en suivant l’itinéraire cyclotouriste, on arrive ensuite à Vaie, où la visite du Musée Laboratoire Préhistorique permet de comprendre la vie quotidienne à l’époque préhistorique, grâce à des reproductions d’objets, de matériaux et d’outils, et à un parcours tactile. 

Si vous voyagez en automne, une halte fortifiante peut être la « Sagra del Marrone Valsusino« , dont les origines remontent à 1863, dans le village de Villar Focchiardo, l’une des localités les plus célèbres du Val de Suse en raison précisément de la production de marrons. Une autre option est la Cascina Roland, édifice du XVe siècle et lieu de repos historique pour les pèlerins, qui tire son nom d’un rocher erratique situé à côté des murs, qui, selon la légende, a été fendu en deux avec l’épée Durlindana par le paladin protagoniste de l' »Orlando Furioso« , suite à la perte de la femme aimée.

L’étape suivante de ce parcours à vélo est San Giorio di Susa, où se trouve le château du même nom, situé dans la moraine, connu sous le nom de Mollare di San Giorio, dont il reste la tour ronde et la salle d’à côté, et qui est aujourd’hui en partie utilisée comme restaurant-pub. Au pied du château, la reconstitution historique de la « danse des épées » a lieu en avril, à l’occasion des célébrations du saint local, et fait référence à la légende de l’éviction d’un tyran dans l’Antiquité par de courageux épéistes. La chapelle de San Lorenzo, dite chapelle du Comte, datant de 1328, mérite également une visite. On peut y admirer des fresques bien conservées.  

Castello di San Giorio_Credits cmvss
Castello di San Giorio_Credits cmvss
Danza delle Spade_Credits Val Susa Turismo
Danza delle Spade_Credits Val Susa Turismo

En arrivant à Bussoleno, terminus provisoire de la véloroute Francigena dans le Val de Suse, on ne peut que visiter ce village médiéval, où l’on peut voir l’ancienne taverne de la Casa Amprimo ou Locanda della Croce Bianca, la Casa Aschieri, un atelier du XIVe siècle utilisé également comme maison familiale, et un exemple d’archéologie industrielle, le Mulino Varesio, avec sa meule du début du XXe siècle pour la mouture du blé et la production d’huile de noix.    

Il est possible de revenir de Bussoleno en train, grâce à la liaison ferroviaire Turin-Bardonecchia. 

Mulino Varesio ruota_Credits vallesusa tesori
Mulino Varesio ruota_Credits vallesusa tesori
Mulino Varesio_Credits vallesusa tesori
Mulino Varesio_Credits vallesusa tesori
Avec Visit Piemonte, vers un itinéraire plus inclusif   

L’un des objectifs du partenariat entre la Via Francigena et Visit Piemonte est de faire découvrir et apprécier le patrimoine culturel et naturel du Piémont le long de la Via Francigena. À cette fin, Visit Piemonte travaille, avec d’autres acteurs régionaux, à rendre utilisables et accessibles à 360°, 365 jours par an, jusqu’à 20 sites culturels situés le long de la route, grâce au projet « Via Francigena for all« , présenté le 7 novembre dernier au World Travel Market de Londres. Il s’agit d’un pas décisif vers l’inclusion, en vue du Tour de France 2024 qui, après 120 ans d’histoire, aura le Piémont comme point d’arrivée, et de la prochaine Universiade 2025 à Turin, les Jeux mondiaux universitaires d’hiver de la FISU, un événement qui, pour la première fois, sera sans barrières et inclusif, et qui placera le Piémont au centre de l’attention internationale en matière de cyclisme. 

Catégories
News_fr

La Via Francigena reçoit le prix européen du développement durable

Quelques jours après avoir reçu le prix « Destinations du tourisme culturel durable 2023 » du Réseau européen du tourisme culturel (European Cultural Tourism Network), la Via Francigena et le projet Horizon2020 rurAllure ont remporté une autre reconnaissance internationale importante : le Prix Skål Europe du tourisme durable 2023.

La cérémonie de remise des prix, qui s’est tenue à Malaga le 5 novembre à l’occasion du Congrès mondial Skål International 2023, s’est déroulée en présence de Martin Lopez Nores de l’Université de Vigo, coordinateur du projet rurAllure.

L’initiative, organisée parallèlement aux niveaux européen et mondial, récompense les meilleurs exemples de durabilité sur la scène touristique internationale. La participation est ouverte à toutes les entreprises des secteurs public et privé, aux établissements d’enseignement, aux ONG et aux agences gouvernementales liées au tourisme en Europe.

Soutenu par le Skål Roma, l’AEVF a nominé le projet rurAllure dans la catégorie « Attractions touristiques majeures », présentant le réseau de plus de 11 000 km formé par les routes de pèlerinage unies par le projet comme une méga-destination pour un tourisme durable.

L’AEVF est partenaire du projet rurAllure et gère sa communication de première ligne à travers les réseaux sociaux et le site Internet, ainsi que la promotion du projet au niveau européen à travers des collaborations avec des journalistes, des blogueurs et des organisations internationales. L’AEVF est également responsable de la recherche et de la cartographie des sites patrimoniaux le long de la Via Francigena pour le projet pilote Chemins de Rome.

Les « Skål Europe Sustainable Tourism Awards » sont une initiative du Skål Europe – qui fait partie du Skål International – une organisation associative d’importance internationale reconnue par l’Organisation Mondiale du Tourisme. Depuis 1934, le Skål rassemble plus de 12 500 membres du monde des métiers du tourisme, favorisant la mise en réseau et la coopération. Les projets doivent être clairement axés sur la durabilité, conformément aux lignes de l’Agenda 2030 des Nations Unies et des 17 objectifs de développement durable.

Paolo Bartolozzi, Conseiller International du Skål en Italie, a commenté le prix en soulignant que « des projets tels que la Via Francigena et rurAllure sont extrêmement significatifs pour leur capacité à transmettre une riche mémoire historique. Cette mémoire historique est liée au rôle des itinéraires de randonnée en tant que carrefour de peuples, de cultures et d’idées, qui perdure également dans le présent. Les Skål Awards visent à encourager ces projets à continuer à promouvoir la durabilité sociale, économique et environnementale. En garantissant l’existence de destinations touristiques qui évitent les processus négatifs pour l’environnement et diluent le flux de touristes sur de longues distances et à différentes périodes de l’année, les itinéraires de pèlerinage préfigurent une expérience touristique unique.

Articles connexes :

Catégories
News_fr

Le développement durable sans compromis le long de l’itinéraire: découvrons ensemble les vêtements 100% durables de CAMCO Activewear

La famille AEVF s’agrandit de plus en plus et s’enrichit aujourd’hui de la précieuse collaboration de CAMCO Activewear, un fabricant de vêtements 100 % durables pour hommes et femmes, idéal pour les activités de plein air. 

La sensibilisation croissante du public au développement durable et à l’environnement a ouvert de nouveaux scénarios dans l’industrie du vêtement au cours des dernières années, et CAMCO fait partie des marques qui adhèrent à ces valeurs. 

Une passion pour la marche et un engagement en faveur du développement durable

CAMCO est née de la nécessité pour Matteo Corrado, marcheur et ingénieur de formation et de métier, de porter un regard plus attentif au respect de l’environnement dans le monde des vêtements de sport. Il a donc décidé d’introduire une nouveauté pour le Made in Italy : créer des vêtements techniques et confortables en utilisant des matériaux que la nature elle-même fournit, sans lui nuire. Tout comme CAMCO, notre association a toujours à cœur de promouvoir l’attention et le respect du territoire, et d’être le porte-parole de ces savoirs et traditions artisanales et locales qui se sont construites au fil du temps, en harmonie avec les cycles naturels.

La révolution à base de 50% de laine mérinos extra-fine et 50% de TENCEL™. 

Les vêtements produits par CAMCO sont le fruit d’une recherche sur les matériaux durables et d’une chaîne d’approvisionnement respectueuse du bien-être de l’environnement et des animaux. C’est pourquoi l’entreprise utilise des étiquettes imprimées sur du papier certifié FSC (Forest Stewardship Council), qui atteste que le matériau provient de forêts gérées de manière responsable. 

La composition des vêtements avec 50% de laine mérinos extra-fine et 50% de TENCEL™ rend les collections CAMCO particulièrement adaptées aux amateurs de plein air en toutes saisons. La laine mérinos extra-fine est certifiée GOTS et sans mulesing, c’est-à-dire qu’elle exclut les techniques de tonte invasives, et rend la marche plus chaude en hiver, tout en isolant de la chaleur en été. Le mulesing, pour ceux qui l’ignorent, est une pratique chirurgicale barbare, adoptée principalement dans les fermes australiennes, qui cause beaucoup de souffrances aux moutons qui la subissent. TENCEL™, marque déposée de Lenzing AG, en revanche, est une fibre d’origine botanique dans la production de laquelle les fluides de processus sont réutilisés et recyclés à plus de 99 %. Grâce au lyocell contenu dans les fibres TENCEL™, l’humidité est régulée et le corps reste donc plus sec et plus frais. 

L’expérience de CAMCO sur l’itinéraire de la Francigena 

Comme de nombreux partenaires de l’Association, CAMCO s’est rendu sur le terrain et a parcouru certains tronçons de la Via Francigena : au cours de l’été 2021 avec un voyage sur l’itinéraire de Bagno Vignoni à Rome, en découvrant le village de Montefiascone et le lac de Bolsena, mais aussi la ville de Viterbo, point de départ au cours de l’été dernier d’une autre marche vers Rome.  

La proposition commerciale et l’histoire de CAMCO ne pouvaient donc que répondre à la mission de l’Association, qui enrichit son réseau d’un allié précieux de la marche éthique et durable. CAMCO souhaite célébrer ce partenariat en offrant aux pèlerins de la Via Francigena une réduction de 20 % sur la valeur de l’ensemble de leur panier en entrant le code de réduction AEVF20

francigena-camco
Catégories
News_fr

Via Francigena et Confartigianato esamble pour promouvoir les territoires et la durabilité

L’AEVF et Confartigianato ont récemment signé un accord pour la promotion du tourisme durable et des particularités des territoires, entre tradition et innovation. 

Confartigianato, un réseau de référence tout au long de l’itinéraire 

Confartigianato Imprese est le plus grand réseau européen représentant les intérêts et fournissant des services aux artisans et aux petites entreprises. Il associe 700 000 entreprises appartenant à des dizaines de secteurs différents et dans lesquelles coexistent la tradition des anciens métiers et l’innovation des activités utilisant les technologies de pointe. Confartigianato opère dans toute l’Italie avec un siège national à Rome et 1201 bureaux territoriaux, qui dépendent de 103 associations provinciales et de 21 fédérations régionales. 

Avec cette collaboration, l’AEVF et Confartigianato souhaitent se rapprocher encore plus des nombreuses petites et moyennes entreprises et des entreprises artisanales qui caractérisent le tissu italien, à travers une série d’activités qui impliqueront également les fédérations régionales et les associations territoriales de Confartigianato. 

L’itinéraire de la Francigena, un laboratoire d’innovation sociale

L’accord entre l’AEVF et Confartigianato a pour but d’organiser des activités communes dans le domaine du tourisme durable, en mettant l’accent sur les métiers artisanaux et les innovations entrepreneuriales nées dans les territoires traversés par l’itinéraire de la Francigena. Il s’agit en particulier de projets et d’initiatives visant à mettre en valeur les entreprises situées le long de l’itinéraire, et de moments de formation ouverts au système Confartigianato et consacrés à la création d’itinéraires touristiques liés à l’itinéraire. 

Le résultat de cette collaboration constituera en effet un laboratoire d’innovation sociale, et donc de promotion de bonnes pratiques pour le développement et la diffusion du tourisme lent sur les itinéraires. 

Valle-dAosta-Piemonte_Aosta-Citta-Metropolitana-di-Torino_Pont-Saint-Martin-Ivrea_7-scaled
Pont-Saint-Martin – Ivrea
Catégories
News_fr

Vers une Via Francigena dans le Sud accessible à tous

La valeur culturelle de la Via Francigena dans le Sud (VFS) s’accroît et s’enrichit de cette attention totale propre au « bien commun », dont la réhabilitation semble étroitement liée à une culture du développement durable – un principe sur lequel se basent tous les itinéraires en Europe – en prêtant attention aux besoins des personnes en situation de handicap.

C’est également l’objectif de ceux qui vivent le long du dernier tronçon de la VFS, où opère un réseau d’associations culturelles (Mollare Mai, Via Francigena Pugliese, Salentofilia, Associazione Ciclistica Torcito Bike, Meditinere Servizi Turistici, Il Giunco), attentif aux besoins des marcheurs à mobilité réduite sur le chemin de Santa Maria di Leuca. Leur conviction est que les sentiers et itinéraires culturels accessibles à tous doivent être compris non seulement comme une forme de responsabilité sociale, mais aussi comme une occasion d’accroître leur promotion, d’améliorer leur compétitivité touristique et d’offrir de nouvelles opportunités au territoire, aux entreprises et à tous les acteurs locaux qui entreprennent des actions utiles pour répondre aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap, en devenant acteurs d’une stratégie de tourisme responsable et durable.

Afin de rendre le dernier tronçon de la Via Francigena dans le Sud accessible à tous, les activités menées par l’ASD Mollare Mai, créée en 2017 et basée à Serrano, un hameau de la commune de Carpignano Salentino dans la province de Lecce, sont particulièrement significatives.

Le défi de l’accessibilité

« La Via Francigena utilisable par les personnes en situation de handicap », tel est le défi que s’est lancé Adriano Bolognese, président de l’association Mollare Mai, athlète cycliste de handbike, qui, avec les membres de son association (malvoyants, handicapés moteurs) et en collaboration avec Marco Bartalini de l’association ASD MTB Tricase, a cartographié le tronçon de la Via Francigena dans le Sud de Brindisi à Santa Maria di Leuca, en identifiant les points les plus critiques du parcours et en suggérant les déviations nécessaires pour rendre le chemin accessible aux personnes en situation de handicap.

De nombreuses autres initiatives ont été associées à cette première par l’association Mollare Mai, visant à offrir une coopération aux marcheurs à mobilité réduite et à sensibiliser les communautés, les autorités locales et les autorités régionales à la nécessité de construire une VFS durable, offrant des services et des installations utilisables par les personnes en situation de handicap.

Initiatives de solidarité

En décembre 2020, par exemple, en collaboration avec d’autres associations de marcheurs, elle a promu « La Marcia della Speranza » (La Marche de l’espoir) en parcourant, avec un groupe de personnes en situation de handicap, un tronçon de 40 kilomètres de la Via Francigena dans le Salento. En octobre 2021, elle a participé à l’événement « Road to Rome 2021 » organisé par l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena, en parcourant une partie du Salento. En avril 2022, elle a participé à la trans salentina d’Otrante à Gallipoli : une marche lente de 50 km d’une durée d’un jour dans le but d’identifier un éventuel itinéraire plus simple pour les personnes en situation de handicap.

Il convient de souligner que l’association Mollare Mai offre également un accompagnement et un soutien logistique sur le tronçon de la Via Francigena de Lecce à Santa Maria di Leuca pour les marcheurs et les personnes à mobilité réduite d’autres régions italiennes. Entre autres, il convient de mentionner le service offert en janvier 2023 à un groupe de marcheurs accompagné d’une personne en fauteuil roulant de Padoue, et en août de la même année, le service d’accompagnement et d’assistance (pour un tronçon de la Via Francigena de Martano à Tricase) pour un groupe de marcheurs (du projet « Insuperabile » créé en 2019 par Gabriele Rosa) composé de personnes souffrant de pathologies ou de handicaps physiques ou cognitifs et de leurs accompagnateurs, provenant du Sanctuaire de La Verna à Rimini et souhaitant atteindre Santa Maria di Leuca après 21 jours de marche.

De nombreuses initiatives visent à sensibiliser la communauté locale à l’importance de la marche sans obstacles pour les personnes en situation de handicap. En 2022 (mai-octobre) et 2023 (mars-mai), par exemple, l’association a lancé une initiative intitulée « Fra le piazze del Salento » (Sur les places du Salento), destinée à des groupes de personnes en situation de handicap et à leurs familles/accompagnateurs, qui comprenait des promenades culturelles avec des visites de monuments situés dans plusieurs villes du sud du Salento (Marittima, Surano, Ruffano, Giurdignano, Martano, Casarano, Castro, Otranto et Corigliano D’Otranto).  En juin 2023, elle a organisé la première édition du « Cammino delle pietre e dei laghi » (Sentier des pierres et des lacs), un parcours circulaire inclusif de 56 km dans la province de Lecce, puis, en juillet de la même année, elle a effectué un parcours de 30 km en bicyclette, en handbike ou à moteur électrique dans la Grèce salentine avec 6 personnes handicapées et 20 personnes valides.

Via Francigena del Sud accessibile a tutti

Mollare Mai a également élaboré des propositions de projets et lancé des campagnes de communication et d’information sur l’accessibilité des itinéraires, en créant un réseau d’intérêt entre les entités publiques et privées. La communauté locale a été impliquée, par exemple, dans des activités visant à une bonne utilisation des fauteuils roulants et à l’élimination des barrières architecturales. Des réunions de formation sur le handicap, également liées au monde du travail, ont été organisées à l’intention des élèves de certaines écoles (voir les réunions organisées à Poggiardo en octobre 2023).  Pour les personnes handicapées qui travaillent, elle a organisé des cours d’initiation au sport avec l’utilisation du handbike, accompagnés d’activités récréatives et de loisirs telles que le travail de la terre cuite, la peinture, la fabrication d’objets avec des matériaux recyclés, des activités théâtrales, des cours de restauration, des cours de cuisine, la thérapie par le potager et la gestion de la bibliothèque.

Les bonnes pratiques de l’Association Mollare Mai dans la promotion des itinéraires et d’une VFS également accessible aux personnes en situation de handicap ont été reconnues par le Ministère de la Culture et le Ministère du Tourisme qui, respectivement, en juin 2022, ont invité l’Association à présenter ses expériences de marche avec des personnes en situation de handicap dans le cadre du projet Cultural Routes for Sustainable Social and Economic Development  in Mediterranean (CROSSDEV) et, en mai 2023, à participer à la réunion de Chianciano Terme pour une discussion sur l’élimination des barrières : peut-être le début d’une collaboration espérée et d’une attention aux questions d’accessibilité des itinéraires qui peuvent réellement être praticables pour tous ?

Catégories
Actualités News_fr

Via Francigena for All au WMT à Londres

Le 7 novembre, au World Travel Market de Londres, l’un des plus importants salons internationaux du tourisme, la Région Piémont, Turismo Torino e Provincia ainsi que DMO Visit Piemonte ont présenté le projet « Via Francigena for All » à la presse anglaise.  

Au sein du stand italien d’ENIT- Agence nationale du tourisme, les discussions ont porté sur l’accessibilité et la durabilité de la Via Francigena, un itinéraire historique qui vise à être plus inclusif en surmontant toutes les barrières physiques et mentales.  

« Via Francigena for All » est un projet qui a débuté il y a quelques années avec la collaboration de l’AEVF et qui, aujourd’hui, voit également la région du Piémont fortement engagée à rendre inclusif et accessible à tous les pèlerins le tronçon piémontais de ce qui est désormais reconnu comme un itinéraire culturel d’Europe. 

L’objectif visé est que le thème de l’accessibilité sur la Via Francigena devienne de plus en plus partie intégrante des politiques touristiques nationales et régionales.