Via Francigena

Catégories
News_fr

Le « Chemin de Lumière » de Francisco Sancho arrive sur la Via Francigena à Champlitte

Francisco Sancho, espagnol d’origine et italien d’adoption (de Vicenza), a fait du pèlerinage à pied son expression de la vie chrétienne. Il marche depuis de nombreuses années le long de tous les principaux pèlerinages d’Europe. Nous l’avons rencontré le 10 mars à Champlitte.

Le directeur de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena Luca Bruschi et le responsable du développement de la Via Francigena en Suisse et en France Jacques Chevin ont rencontré le pèlerin à Champlitte, point de départ de la 40ème étape française de la Via Francigena. La ville accueille depuis 2016 le siège français de l’AEVF et le maire Patrice Colinet lui a rendu les honneurs ce matin.

Depuis de nombreuses années, Francisco voyage en portant au monde son projet de « Chemin de lumière » : un voyage dans lequel, à chaque étape, il consacre un moment de prière et allume une lampe qui peut laisser, à la fin du voyage, un « chemin de lumière » et de sérénité.

Ses chemins :

2014 : Accompagné de son sac à dos, de son bâton et de sa foi, il est parti du seuil de la Basilique de saint Pierre et Paul à Rome pour un voyage qui l’a conduit jusqu’à la tombe de Saint Jacques de Compostelle. Le chemin du retour l’a conduit à Puy en Velay, a traversé les Alpes près du Val de Suse et, traversant le centre et le nord de l’Italie, est arrivé à Assise pour retourner à Rome sur les traces de Saint François.

2015/2016 : il part vers Saint-Jacques-de-Compostelle et, en passant par Bruxelles, il se rend en Norvège où il visitera le tombeau de Saint Olaf à Trondheim. Il retourne à Rome en faisant une halte à Cracovie à l’occasion des Journées mondiales de la Jeunesse 2016.

2019/ à ce jour : Le 6 juillet 2019, il entame son voyage spirituel à partir de Santa Maria di Leuca dans le but d’unir toutes les grandes destinations de la foi à travers l’Europe, celles-là même que les pèlerins et les voyageurs empruntent depuis le Moyen Âge. Il prévoit de revenir à Santa Maria di Leuca d’ici Pâques 2021.

Francisco nous le dit :

« J’ai déjà parcouru, au cours de mes 25 années de pèlerinage, la plupart de ces chemins, j’ai recueilli des expériences inoubliables, j’ai rencontré des personnes extraordinaires qui sont ensuite devenues mes meilleurs amis, j’ai recueilli des témoignages, des images, des histoires et des récits, mais j’ai aussi connu la douleur, de grandes difficultés, j’ai regardé dans les yeux les côtés les plus cachés et les plus sombres de mon âme, je me suis heurté à l’incertitude de vivre… et, à coup sûr, l’homme qui est parti n’est pas le même que celui qui est revenu.

Dans chaque endroit que j’ai traversé, j’ai allumé une bougie, récité une prière et essayé d’apporter de la sérénité, afin qu’à la fin de mon voyage, en regardant derrière moi, je voie une traînée de lumière, un « Chemin de lumière« .

À mon retour, je voudrais raconter mon voyage, physique et intérieur, à travers des expositions photographiques dans différentes villes d’Italie, où mon rêve est de pouvoir partager avec tout le monde ce que j’ai vécu et peut-être de pouvoir amener les gens sur le chemin, compris comme une expérience spirituelle et cathartique … Dieu sait combien, de nos jours, il y a un besoin de ralentir, d’aller au pas, d’avoir l’occasion de méditer et d’admirer la beauté du monde qui nous entoure. « 

Vous pouvez soutenir la marche de Francisco Sancho ici. Les fonds récoltés l’aideront à.. :

 – Complétez le Chemin de la Lumière en contribuant au peu de choses dont un pèlerin a besoin pour continuer à avancer, un peu de nourriture et un lit pour se reposer pendant la nuit ;

Organiser des événements « Chemin de lumière » dans toute l’Italie. « Chemin de lumière’’ est une exposition photographique sur mon pèlerinage en Europe ;

– Créer et animer une communauté sur Facebook où tout le monde, pèlerins, cheminots, enthousiastes et personnes intéressées peuvent partager leurs expériences, des conseils et se soutenir mutuellement dans leur voyage.

 « Grâce à l’aide d’amis chers, j’ai pu confirmer la première exposition photographique qui se tiendra à Monte Sant’Angelo (FG), une ville qui m’est très chère, du 18 juin 2021 au 11 juillet 2021. »

Site web : boanerges.es

Instagram : @franciscosanchopellegrino

Profil Facebook : Francisco Sancho Boanerges

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=/it/resource/news/il-cammino-di-luce-di-francisco-sancho-arriva-sull/&src=sdkpreparse

Catégories
News_fr

La Via Francigena protagoniste du projet européen “The ways of Europe »

Présenté sur la plate-forme européenne eTwinning, le projet de Marcella Biserni – une pèlerine passionnée, professeur de langue et de culture espagnole au Lycée Fracastoro de Vérone – vise à rechercher et à partager des documents liés aux principaux pèlerinages en Europe par des élèves de lycées italiens, français et espagnols.  

Le projet a été présenté en novembre 2020, après deux ans que l’idée bourdonnait dans la tête de l’enseignante Biserni, sur la plateforme européenne eTwinning. Les écoles impliquées sont le Lycée G. Fracastoro à Vérone (Italie) et le Lycée Edouard Branly à Amiens (France), en tant que créateurs du projet. Le troisième pôle est l’école internationale SEK Atlántico de Poio (Espagne), en tant qu’école partenaire. Il n’est pas facile d’imaginer des échanges culturels dans un contexte de Covid, et la technologie d’apprentissage en ligne de l’Union européenne s’est révélée inestimable à cet égard.

Ce projet offre aux étudiants une méthode originale et concrète pour étudier les cultures et les traditions des trois différents pays. L’histoire de l’Europe sera abordée à travers la découverte du slow tourisme des chemins : Saint-Jacques de Compostelle, Via Francigena et Via Postumia.  Les étudiants seront encouragés à développer leur autonomie et leurs compétences numériques et linguistiques par des mises en situation, qui les conduiront à la création d’un produit final concret. Au début, le travail se fera dans le Twinspace, la plateforme eTwinning, qui permettra aux classes de se connaître, d’échanger des informations sur leurs territoires, et ainsi de se préparer à concevoir un véritable itinéraire touristique, en jouant le rôle de guides dans les étapes du voyage de leur lieu. Les échanges dans les trois pays visent à valoriser le patrimoine européen et offriront l’occasion de renforcer les relations entre les écoles et de souligner l’importance d’une économie plus durable, ainsi que l’intérêt de rencontrer d’autres personnes en cours de route. Ce sera une façon de stimuler leur créativité et leur curiosité historique, artistique et environnementale envers le monde des chemins et de leurs traditions.

Quel sera le produit final ? Un Vlog traduit dans les quatre langues utilisées avec l’apport d’images, de vidéos et d’itinéraires créés par les élèves au cours de leurs voyages sur les sentiers, améliorant la motivation des élèves pour l’apprentissage des langues et de la culture européenne. Un important échange d’informations, d’idées et de cultures sera créé, en se concentrant particulièrement sur les perspectives d’emploi et économiques, liées à la nature et aux réseaux de tourisme lent. Les étudiants développeront un fort sentiment d’autonomie et de responsabilité, grâce à des activités de recherche interdisciplinaires et à l’expérience concrète d’échange dans les pays étrangers à visiter, en les découvrant à pied. Le Vlog traduit aura l’apparence d’un itinéraire visuel ; le cas échéant, des informations sur les chemins, mais surtout sur les itinéraires empruntés, seront disponibles sur le web.

La première phase du projet, qui a débuté à l’automne 2020, a vu le partage de matériel et l’intervention d’experts sur trois itinéraires proches des territoires des écoles partenaires : Pontevedra et le chemin portugais de Saint-Jacques, Amiens et la Via Francigena et Vérone avec la Via Postumia.  L’objectif pour 2021, si le Covid le permet, est de pouvoir suivre ces pèlerinages et de réaliser des voyages d’échange entre les différents lycées concernés. À cet égard, l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena sera l’une des références pour les municipalités françaises le long de la Via Francigena, lorsqu’il s’agira de faire marcher les jeunes sur certains de ses tronçons.

En cette année marquée par la crise sanitaire, il ne fait aucun doute que les écoles et les programmes d’échanges culturels ont plus souffert que les autres des restrictions imposées par la pandémie, qui a bloqué la possibilité de se déplacer librement. En espérant que dans les prochains mois nous pourrons poursuivre la partie « physique » et itinérante du projet, nous devons cependant reconnaître que la partie purement virtuelle a été une excellente occasion de faire voyager ces jeunes entre cultures, langues et territoires. Autant de thèmes chers à l’AEVF, pour lesquels c’est un honneur de participer à ce projet.

Ce qui a été fait jusqu’à présent :

– Des élèves français du Lycée Edouard Branly d’Amiens ont créé leur première présentation sur la Via Francigena de Canterbury à Rome, ils l’ont fait en anglais. Cette école est spécialisée dans la technologie et l’ingénierie. Leur idée pour quand nous allons faire un bout de chemin avec eux est de créer avec leur équipement et de concevoir une lampe pour marcher la nuit, à attacher au sac à dos. En bas de l’article, vous trouverez la brochure PDF qu’ils ont réalisée.

– Les étudiantes (ce sont toutes des femmes !) de la 3^CL du Lycée Fracastoro de Vérone ont réalisé des brochures en espagnol sur les sentiers italiens, des brochures touristiques pour offrir des forfaits ou pour les promouvoir. Ils ont ainsi renforcé leur vocabulaire de voyage, qu’ils étudient en espagnol. Ils sont en cours de révision avant d’être mis en ligne sur l’Espace virtuel eTwinning. Les itinéraires qui ont été couverts jusqu’à présent le sont : La Voie Céleste, la Voie de Postojna, la Voie de Saint Benoît, la Voie de François, la Voie du Salento, la Voie des Dieux, la Via Francigena. Le choix des contenus et des images était totalement laissé à la discrétion des étudiants. Les photos à l’intérieur de cet article sont extraites de leurs brochures.

 – En cliquant ici, il est possible de consulter les brochures qui seront réalisées au fur et à mesure.

Catégories
News_fr

Calais : une rose baptisée Via Francigena a été créée

Une rose «Via Francigena» a été créée en ville de Calais avec le soutien de l’association pour la Mise en Valeur du Patrimoine Architectural du Calaisis (AMVPAC) et fait l’objet d’une souscription. Les bénéfices seront destinés à la restauration de l’église Notre-Dame de Calais et plus précisément à la reconstruction de l’orgue

Calais, porte de la Via Francigena en France, est membre de réseau de l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) depuis 2018. La municipalité est active dans les travaux de l’association, contribuant au développement de la route en France et au-delà.

Dans la zone de Calais, la Via Francigena se déroule le long d’un très beau parcours qui longe la mer du Nord et s’immerge dans la nature, en passant par Sangatte. Le sable fin, avec ses différentes couleurs qui changent selon les saisons, devient le fil conducteur de cette passionnante étape «maritime».

En 2018 a été créée la Rose Via Francigena, le fruit des obtenteurs de roses Dominique Massad et Peter Beales. Cette rose descendante d’un rosier sauvage « rosa persica » découvert en 1784 lors d’un long voyage du botaniste et explorateur André Michaux, dans les monts Zagros, entre l’Iran et l’Irak.

Une rose aux tons jaunes, couleur séculaire pour les sentiments chaleureux d’amitié d’optimisme et de sagesse, et aux tons blancs pour exprimer la pureté et le respect, créée pour rendre hommage à de nouveaux départs et exprimer l’espoir pour l’avenir.

Une rose qui deviendrait l’attribut de tous ceux qui entreprennent un voyage (jusqu’au cœur de la chrétienté) qu’ils soient pèlerins, randonneurs ou touristes.

La rose sera disponible à la vente en juin 2021. Le tarifs varient entre 28€ et 30€.

Vous pouvez en procurer (ou les commander) directement chez Opal’fleurs (Place d’Armes), la boutique possède un petit stock de pied de rosier et saura vous conseiller quant à l’entretien de votre plant.

Vous pouvez également remplir un bon de commande et l’envoyer directement au siège social de l’AMVPAC.

Pour plus de renseignements (photos, tarifs, descriptions…) vous trouverez les liens PDF ci-dessous.

Catégories
News_fr

District 108L Lions Club International promeut la Via Francigena

Le District 108L Lions Club International est en première ligne dans la promotion de la paix et la Via Francigena, grand Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe, représente les valeurs de paix, de respect, de dialogue, de démocratie et d’inclusion.

Dans le district 108L (Ombrie, Latium et Sardaigne), la Via Francigena traverse officiellement des territoires situés dans la région du Latium et, à cet égard, la responsable du district, Sara Fresi, a créé un document à caractère historique intitulé « Territoires du Latium traversés par la Via Francigena » qui est une contribution utile pour tous ceux qui veulent la parcourir pour en découvrir les beautés historiques, culturelles, monumentales et les paysages. Voici l’incipit :

Territoires du Latium traversés par la Via Francigena par Sara Fresi

Au VIIème siècle, les Lombards pénètrent sur le territoire italien, puis se disputent avec les Byzantins, occupant une partie de la péninsule. Ils voulaient relier le Royaume de Pavie, avec les duchés du sud, par une route sûre qui traversait les Apennins, en passant par le col de la Cize : dont le nom dans l’Antiquité était Mons Langobardorum, appelé à l’époque Via de Monte Bardone. Un groupe de routes reliées par des voies principales et des chemins de terre. Lorsque les Francs ont pris le pouvoir à l’époque carolingienne, le nom de Via de Monte Bardone a été changé en Via Francigena, ou « route venant de France ».

Le trafic le long de cette route s’est accru et, au fil des siècles, elle s’est imposée comme la principale liaison entre le nord et le sud de l’Europe, sur laquelle voyageaient des masses de pèlerins, de commerçants et d’armées. Elle a également permis de relier les trois « Peregrinationes Maiores » : Saint-Jacques de Compostelle, le tombeau de l’Apôtre Pierre et la Terre Sainte. Le Réseau Européen de la Via Francigena est un héritage lié aux identités culturelles du vieux continent.

Un parcours millénaire qui traverse plusieurs États : Angleterre, France, Suisse et Italie. En Italie, la Via Francigena traverse six régions : Vallée d’Aoste, Piémont, Lombardie, Émilie-Romagne, Toscane, Latium. Le tronçon sud de la Via Francigena, appelé la Via Francigena du Sud, est un itinéraire d’environ 900 km qui couvre cinq régions : Latium, Campanie, Basilicate, Molise et Pouilles. Le tronçon qui traverse la région du Latium est long d’environ 420 km.

L’ensemble du document peut être consulté en cliquant ici.

Catégories
News_fr

La commune de Saint Maurice (CH) devient membre de l’AEVF!

C’est une petite commune du Canton du Valais, mais son importance stratégique est grande. Saint-Maurice se trouve le long de la Via Francigena suisse, exactement à mi-chemin de l’itinéraire emprunté par Sigéric lors de son voyage à Rome. L’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena s’enrichit ainsi d’un élément institutionnel important. L’AEVF lui souhaite la bienvenue ainsi qu’à ses représentants !

C’est la 51ème étape de l’itinéraire de Sigéric. À l’époque romaine, Saint-Maurice s’appelait Agaunum et était situé dans un goulot d’étranglement formé par le Rhône, assumant ainsi un rôle de grande importance stratégique. La célèbre légion thébaine, dirigée par Maurice, y était stationnée et y a été exterminée au IIIème siècle pour avoir refusé de prêter serment aux dieux avant la bataille après s’être juste convertis au christianisme. Le martyre de Saint Maurice et de la légion a fait de l’ancien Agaunum un haut lieu de pèlerinage sur la Via Francigena reliant Canterbury à Rome.

L’Abbaye Saint-Maurice a été fondée en 515 sur la tombe des martyrs par Sigismond, fils du roi des Bourguignons. Dès lors, l’Abbaye a joué un rôle important, devenant le centre de vénération des martyrs et la principale abbaye du royaume de Bourgogne, ainsi qu’une destination de pèlerinage. L’abbaye de Saint-Maurice est ainsi devenue le plus ancien monastère chrétien d’Occident et fonctionne sans interruption depuis sa fondation. La commémoration de la Saint-Maurice chaque 22 septembre et le Laus perennis, la prière perpétuelle des chanoines sur les tombes des martyrs, une coutume qui se perpétue jour après jour depuis 1500 ans, témoignent de ce passé.

Aujourd’hui encore, Saint-Maurice est le siège d’institutions ecclésiastiques et est connu pour sa basilique et son trésor, qui contient de rares chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie sacrée. Les guerres, les incendies et les chutes de pierres ont détruit à plusieurs reprises les oratoires à destination funéraires, les églises et les bâtiments monastiques construits au IVème siècle au pied de la falaise qui surplombe le site. L’église a été détruite en 574 lors d’un raid des Lombards. Elle a été reconstruite et agrandie selon le même plan sous le roi S. Gontrano (561-592). De nombreuses phases de reconstruction et d’extension ont suivi.

Le Trésor de l’Abbaye, l’un des plus riches d’Europe, est essentiellement constitué de reliquaires, parmi lesquels, par exemple, le Vase dit « de Saint Martin » datant du VIIe siècle après J.-C., le coffret de Teuderico datant également du VIIème siècle, l’aquamanil dit « de Charlemagne » datant du IXème siècle et le sac dit des Saints Innocents et Candido, qui est le dernier objet conservé ayant enrichi le trésor jusqu’au XIIème siècle.

Un petit bijou de la nature, rempli d’art et d’histoire. Pièce précieuse de la Via Francigena au cours des siècles passés et qui, nous en sommes sûrs, continuera à jouer un rôle central sur le chemin, comme c’est le cas depuis des décennies. Aux côtés de l’AEVF !

POUR PLUS D’INFORMATIONS

– L’Abbaye de Saint-Maurice : 1500 ans d’existence ininterrompue

Le Château de Saint-Maurice

– Informations techniques de l’étape Via Francigena Suisse 07 Aigle – Saint Maurice

– Informations techniques de l’étape Via Francigena Suisse 08 Saint Maurice – Martigny

Catégories
News_fr

L’AEVF participe à la réunion de lancement du projet rurAllure

Du 11 au 13 janvier 2021, l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena AEVF a participé à la réunion de lancement du projet Européen « rurAllure » : Promotion des musées ruraux et des sites patrimoniaux à proximité des chemins de pèlerinage européens« .

Ce projet vise à encourager la coopération culturelle et le tourisme le long des chemins de pèlerinage historiques. Il s’appuie sur les technologies de l’information les plus récentes afin de promouvoir les musées ruraux et les sites patrimoniaux à proximité des grands itinéraires de pèlerinage européens. L’objectif est de favoriser la symbiose entre le milieu rural et les chemins de pèlerinage afin d’enrichir l’expérience culturelle du pèlerinage par le vaste patrimoine culturel des zones rurales qui passe le plus souvent inaperçu.

La réunion de lancement, qui a été menée sous forme numérique, a rassemblé les partenaires et les associés du projet sous la direction de l’université de Vigo. Les 16 organisations et institutions de recherche européennes de pointe, dont l’AEVF, participent à ce projet ambitieux, en travaillant sur des stratégies communes et en développant les pilotes du projet : le patrimoine littéraire sur les chemins de Saint-Jacques, le patrimoine thermal sur le chemin de Rome, le patrimoine ethnologique sur les chemins de Saint-Olaf et le patrimoine naturaliste sur le chemin de Marie.

Au cours de la réunion de trois jours, l’aperçu du projet a été présenté, ainsi que les descriptions des pilotes et les contributions des partenaires. Les participants ont également eu l’occasion de faire connaissance et de présenter les activités de leurs organisations respectives.

L’AEVF participe au projet pilote « Patrimoine thermal sur le chemin de Rome » avec la Via Romea Strata et la Via Romea Germanica sous la direction académique de l’Université de Bologne. Ce projet pilote est axé sur l’identification du patrimoine thermal et culturel le long des itinéraires, la création d’un réseau de sites patrimoniaux et de musées, et leur promotion.

L’association est également en charge des stratégies de communication pour le développement de l’ensemble du consortium et dirigera la diffusion des résultats.

Plus de détails sont disponibles en suivant le lien : https://www.viefrancigene.org/en/rurallure-2/

 

 

Ce projet a reçu un financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne dans le cadre de la convention de subvention n° 101004887

Catégories
Actualités News_fr

ERASMUS. Début d’une expérience internationale pour 100 jeunes diplômés avec le soutien de l’AEVF

Présenté le 5 octobre au Palazzo Farnese de Plaisance, le projet biennal de mobilité transnationale « F.O.R.R.Es.T. 2.0 – FOsteR an euRopEan identity through the Trainees mobility », dont l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) a remporté l’appel pour la deuxième année consécutive.

« F.O.R.Es.T 2.0 » offre à une centaine de jeunes diplômés des écoles italiennes situées le long de la Via Francigena la possibilité d’acquérir une expérience professionnelle dans le domaine du slow tourisme. Ils partiront pour 62 jours en France, au Royaume-Uni ou en Espagne grâce à la contribution de la Commission Européenne, par l’intermédiaire de l’AEVF, mettra à leur disposition pour soutenir leurs frais de voyage, de nourriture et de logement. L’ensemble du projet dure deux ans et s’adresse aux jeunes qui ont obtenu leur diplôme entre 2020 et 2021. Les stages se dérouleront dans l’année qui suit l’acquisition du diplôme.

L’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF) est à la tête d’un consortium de quinze établissements d’enseignement dans la Vallée d’Aoste, le Piémont, l’Émilie-Romagne, la Toscane, le Latium, la Campanie, la Basilicate et les Pouilles. Les partenaires du projet sont également la Région de Toscane, l’Agence de promotion touristique de la province de Turin, l’Association italienne des auberges de jeunesse et Radio Francigena. Le partenaire technique du projet est Euro Glocal s.r.l.

Les intervenants à la conférence de presse étaient Jonathan Papamarenghi, conseiller pour le tourisme, la culture, les projets européens de la municipalité de Piacenza et Massimo Tedeschi, Président de l’AEVF. Le projet a été présenté par Luca Bruschi, Directeur de l’AEVF.

 

Dans les prochaines semaines, des journées d’information spécifiques dans les écoles et des espaces d’information dans les écoles seront lancées et l’appel à projets sera publié.

Les départs se feront évidemment en suivant scrupuleusement le protocole des recommandations sanitaires post-covid et seront convenus avec l’État et les écoles.

Catégories
Actualités News_fr

Marche avec nous! Samedi 17 octobre participe à la randonnée « I love Francigena »

17 octobre 2020 randonnée de Fornovo di Taro à la Corte di Giarola, Collecchio (Parme, Italie). Un itinéraire pour découvrir la nouvelle variante de la Via Francigena de Fornovo di Taro à Collecchio.

 

« I love Francigena » est une série d’événements annuels qui met en valeur l’itinéraire culturel de la Via Francigena et offre l’occasion unique de découvrir des tronçons de l’itinéraire à travers son patrimoine culturel et naturel et les produits gastronomiques locaux.

20 PLACES DISPONIBLES, CLÔTURE DES INSCRIPTIONS LE 17 OCTOBRE: INSCRIVEZ-VOUS ICI

L’événement est organisé par l’AEVF avec la contribution de la Fondation Cariparma et le soutien de : Municipalité de Parme, Municipalité de Collecchio, Municipalité de Fornovo Di Taro, Municipalité de Sala Baganza.

L‘objectif principal est de promouvoir le chemin sur la Via Francigena à travers une série d’activités :

La typique journée « I love Francigena » est structurée par une marche de 10 à 20 km (selon le tronçon de la Via Francigena) avec l’accompagnement d’un guide local qui raconte le territoire et ses points critiques au niveau culturel et environnemental, en s’arrêtant aux endroits les plus importants de la randonnée. La randonnée est gratuite et le transport  est organisé en bus, ou il est possible de choisir des lieux d’arrivée qui permettent l’utilisation du train.

L’AEVF organise « I love Francigena » depuis 2017. Les activités ont déjà été menées en collaboration avec la région Lombardie, l’Émilie-Romagne (également dans le cadre de « I love cammini« ) en Italie et la région Bourgogne – Franche-Comté en France. Les administrations locales traversées et les associations participent et soutiennent l’événement.

LE PROGRAMME DU SAMEDI 3 OCTOBRE – INSCRIVEZ-VOUS ICI

Après avoir visité la splendide église paroissiale de Santa Maria Assunta à Fornovo, qui conserve sur sa façade la célèbre statue du pèlerin médiéval, nous entrons dans les sentiers du parc du Taro. Nous longeons le canal Naviglio Taro, entouré d’un « tunnel vert » de flore riveraine. Voici la splendide Corte di Giarola avec ses musées, où l’on découvre l’histoire du parc du Taro et l’écosystème fluvial.

Dispositions anti-Covid :

Chaque participant est tenu d’avoir avec lui des dispositifs de protection individuelle de la santé et de se présenter au point de rencontre avec l’autocertification suivante déjà effectuée. Veuillez consulter la brochure d’information de l’Association italienne des guides de randonnées écologiques (AIGAE). Les documents cités sont disponibles sur le site www.viefrancigene.org

Vêtements :

Sac à dos avec des en-cas et une bonne réserve d’eau (recommandé 1 litre et demi par personne). Chaussures de trekking (semelle vibrante recommandée, visitez le site web du sponsor technique Garmont). Recommandé : cape imperméable.

Informations techniques :

Longueur 9,8 km, différence de hauteur positive de 70 mètres, durée 3 heures (arrêts exclus).

Difficulté :

touristique (facile)

Point de rencontre :

14h30 à Fornovo di Taro

Point de départ de Google : https://goo.gl/maps/6yHMyjDgaQaa5WFJA

Pieve di Santa Maria Assunta, Via Cesare Battisti, 7, 43045 Fornovo di Taro (PR)

Arrivée prévue:

17h30-18h00 à la Corte di Giarola (Collecchio)

Catégories
Actualités News_fr

Garmont – Sponsor Technique de l’Association Européenne de la Via Francigena (AEVF)

Garmont et l’AEVF sont unis par la passion de la marche et le désir de sortir de l’ordinaire. D’où l’accord au profit des pèlerins de la Via Francigena : pour eux une réduction de 20% sur les chaussures de la célèbre marque de l’outdoor.

Le pèlerinage a toujours été une redécouverte de l’essentiel. Lorsque l’on entreprend un voyage, la première chose à laquelle on pense en préparant un sac à dos n’est pas « que dois-je apporter », mais « que puis-je laisser à la maison ». Vous vous concentrez donc sur l’essentiel et exigez le maximum de chaque accessoire.

La légèreté, le confort et les performances sont des caractéristiques essentielles pour le pèlerin qui parcourt des centaines de kilomètres. L’AEVF a toujours pris soin de fournir à ses marcheurs toutes les informations utiles et, parmi celles-ci, une est sans doute plus essentielle que les autres : quelles chaussures porter.

Chaussures de randonnées, basses ou hautes. Chaque marche est différente, chaque pèlerin a ses propres besoins, mais ils partagent tous une condition : la qualité absolue. De ces prémisses est né l’accord avec Garmont : sponsor technique officiel de l’AEVF.

La société de Vedelago (province de Trévise en Italie) est réputée pour ses chaussures de haute performance pour l’alpinisme, la randonnée et d’autres activités de plein air. Pour toute personne qui aime le côté actif de la vie, Garmont développe des produits innovants et de qualité caractérisés par son ADN technologique.

Garmont s’est toujours engagé à produire des chaussures capables de résister aux aventures les plus exigeantes, comme par exemple le long voyage de la Via Francigena : cette ancienne route qui, pendant des milliers d’années, a conduit les pèlerins à Rome en suivant l’itinéraire historique tracé par l’archevêque Sigeric, qui a quitté Canterbury et est arrivé à pied à la Ville éternelle. Aujourd’hui, l’itinéraire officiel mesure plus de 3 200 km à travers l’Angleterre, la France, la Suisse et l’Italie.

Le slogan de Garmont « Stay Wild » incarne bien certains des principes de l’AEVF, tels que le désir et la capacité de franchir les limites de son ordinaire, l’aspiration à franchir les frontières physiques, mentales et psychologiques. Pour tous ceux qui aiment le côté actif de la vie et partagent une passion pour la marche, Garmont développe des chaussures innovantes de haute qualité, caractérisées par des technologies conçues pour donner un avantage supplémentaire dans la réalisation de leurs objectifs.

L’entreprise est également particulièrement attentive aux questions de responsabilité sociale et d’exploitation consciente des ressources et soutient d’importantes missions internationales de protection de la faune et de la flore sauvages. Autant de philosophies que l’AEVF partage sans réserve et qui ont été importantes dans le choix du partenaire technique.

COMMENT BÉNÉFICIER DE LA RÉDUCTION DE 20 % :

Faire son achat à travers le site officiel de Garmont.

Saisissez le code de promotion PILGRIMSHOES avant de finaliser votre commande.

Catégories
Actualités News_fr

L’AEVF remporte l’appel à projets HORIZON 2020

Avec l’Université de Vigo, chef de file d’une équipe de différents organismes, dont l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena et d’autres acteurs impliqués dans l’innovation et la recherche, ont remporté le prestigieux appel à projets européen HORIZON 2020.

La subvention de la Commission Européenne est accordée pour mettre en œuvre le projet « rurALLURE – Promotion des musées et des sites du patrimoine rural à proximité des chemins de pèlerinage européens ».

Ce projet vise à promouvoir la coopération culturelle et le tourisme le long des routes historiques. L’AEVF participe à l’essai pilote du patrimoine thermal le long de la route de Rome avec Via Romea Strata et Via Romea Germanica sous la direction académique de l’Université de Bologne. Le projet pilote se concentre sur l’identification du patrimoine thermal et culturel le long des itinéraires, la création d’un réseau de sites patrimoniaux et de musées et leur promotion.

L’Association est également responsable des stratégies de communication en matière de développement pour l’ensemble de la Commission et guidera pas à pas la diffusion des résultats.

Le projet débutera le 1er janvier 2021 pour une durée de 3 ans et avec un budget de 3 millions d’euros.

Voici une vidéo expliquant le projet https://www.youtube.com/watch?v=vpzR6mh8Tv8