Les Chemins de la Via Francigena dans le Sud, le charme du Salento

Les chemins de la Via Francigena dans le Sud sont d’anciens itinéraires de pèlerinage. Parcours fascinants qui unissaient Rome aux portes des Pouilles, immergés dans l’histoire entre les chaussées romaines, les anciens chemins de transhumance et les sanctuaires chrétiens.

Via Francigena, Via Traiana Calabra, Via Salentina et Via Leucadense : avec « South Cultural Routes » les axes directeurs des Pouilles du Salento ont été insérés dans un projet de valorisation du patrimoine culturel, environnemental et paysager. Une action développée en synergie entre la Région des Pouilles, Puglia Promozione, l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, en collaboration avec les partenaires « Itineraria » et « In Itinere », l’association « La casa delle comunità ospitanti degli Itinerari Francigeni della Puglia meridionale », les experts et les chercheurs du territoire. La Région des Pouilles a valorisé et est en train de structurer les chemins en suivant les standards européens du Conseil de l’Europe.

Quelles sont les caractéristiques de ces parcours du point de vue historique et géographique ? Découvrons-les ensemble.

è De Brindisi à Otranto, sur la Via Traiana Calabra :

Le parcours reprend en bonne partie le tracé de la voie romaine en touchant les points principaux parmi lesquels Lecce et la zone archéologique de Valesio : cette ville romaine, indiquée dans la Tabula Peutingeriana avec le nom de Baletium et aussi comme Mutatio Valentia dans l’Itinerarium Burdigalense du IV siècle, c’est-à-dire quand il rejoint  l’extension maximale, était le lieu du service postal impérial et gare de « mutatio » (changement des chevaux) sur le parcours de la Via Traiana Calabra. Le territoire traversé est très riche de témoignages historiques remontants à différentes époques : de l’abbaye romane de Santa Maria de Cerrate, aux dolmens et menhirs (nombreux à Giurdignano), aux cryptes et églises rupestres, aux hypogées, jusqu’aux incroyables centres historiques de Lecce et d’Otranto.

è D’Otranto à S. Maria di Leuca, sur la Via Francigena :

Le parcours se développe non loin de la merveilleuse côte adriatique, un endroit absolument unique pour plusieurs raisons : pour sa structure géologique, avec les hautes falaises dolomitiques et les innombrables cavités d’origine karstique, autant le long de la côte qu’immédiatement à l’intérieur des terres, riche de pièces paléontologiques et de traces de fossiles ; pour les nombreuses espèces botaniques ; pour la stratification exceptionnelle des témoignages de la fréquentation anthropique. Le chemin touche certains points de grand intérêt : le lac de la carrière de Bauxite, une zone très intéressante du point de vue environnemental et paysager, une véritable perle des Pouilles ; Punta Palascia connue aussi comme Chef d’Otranto ; c’est le point le plus à l’est de l’Italie, un endroit magique où un très haut phare émerge entre les roches, en parfaite syntonie avec la nature alentour ; et encore la Serra del Mito et la Torre del sasso, jusqu’à Punta Meliso, le point le plus méridional du Salento, un lieu riche d’histoires et de légendes, où le promontoire se termine en se jetant dans la mer.

è De Taranto à S. Maria di Leuca, sur la Via Salentina :

Le parcours, qui se déroule presque en totalité à l’intérieur des terres, en touchant la côte à Porto Cesareo, suit le tracé et les étapes principales de la Via Messapica-romane, et utilise en grande partie les sentiers et les routes non fréquentées. Les potentialités de ce chemin sont notoires en considérant la présence de nombreux centres historiques importants comme Taranto, Manduria, Nardò et Ugento.

è De Lecce à S. Maria di Leuca, sur la Via Leucadense :

Le parcours se déroule entièrement à l’intérieur des terres, entre les champs cultivés, les oliviers séculaires et les vignes, entre les villes et les bourgs imprégnés de culture et de mémoire méditerranéenne, et à travers les « Serre salentine » : un haut plateau karstique, aride et stérile que l’homme a transformé en un paysage rural unique et fascinant, caractérisé par les terrassements, les murets et les constructions en pierre sèche (« pajare »). Le chemin est enrichi de bijoux architectoniques comme la Basilique de Santa Caterina d’Alessandria de Galatina, mais aussi de fermes historiques, dont la Ferme « le Stanzie » (le nom est un dérivé de « Stazio » c’est-à-dire une gare, un lieu où s’arrêter sur la voie romaine), et d’anciens lieux d’hospitalité comme le Complexe de Leuca Piccola à Barbarano, créé exprès pour accueillir les pèlerins.

 

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=/fr/resource/news/vie-francigene-nel-sud-il-fascino-del-salento/&src=sdkpreparse