Marathons Francigena, conseils et curiosités pour les affronter du bon pas

La saison des marathons a commencé le long de la Via Francigena italienne. Le 27 mai, ce sera l’European Francigena Marathon, la marche non compétitive chef de file, de 42 km qui part d’Acquapendente jusqu’à Montefiascone en province de Viterbo.

1.500 participants sont attendus, provenant de toute l’Italie et de l’étranger, des jeunes et des adultes prêts à se défier au son des pas et des bavardages.

Quels sont les secrets pour affronter un marathon ? Sergio Pieri, organisateur responsable de l’European Francigena Marathon, nous donnera quelques conseils. A lui seul c’est une institution de la Francigena, un vrai sportif, qui travaille depuis des années pour la commune d’Acquapendente.

« Un conseil est sûrement de ne pas exagérer si vous n‘avez pas une préparation adéquate – confirme M Pieri – il faut avoir la capacité de faire le parcours choisi. Nous, par exemple, nous donnons la possibilité de choisir la distance, autrement le risque est de se retirer parce que les jambes commencent à faire mal ».

Quel genre d’entrainement est nécessaire ? : « Il faut commencer à marcher au moins trois fois par semaine, en augmentant la fréquence à cinq fois, pendant au moins deux mois. Parallèlement à l’entrainement, il est important de suivre une alimentation de sportif, à base de glucides, de légumes, quelques sucres, boire beaucoup, mais sans alcool, manger des fruits, en mangeant ou de la viande ou des féculents… Les compléments alimentaires ? Ils sont inutiles. Dans mon groupe de randonnée, nous buvons toujours un mélange eau, citron et miel, une vraie puissance naturelle ».

En plus du marathon classique de 42,195 km, l’European Francigena Marathon offre la possibilité de choisir des parcours alternatifs, justement pour permettre à tous de participer. On commence dès 11 km pour le tronçon Acquapendente – San Lorenzo, puis 18,700 km de Bolsena à Montefiascone et 23 km d’Acquapendente à Bolsena pour en citer quelques-uns. Plusieurs distances car l’important n’est pas de gagner mais de participer (pour plus de détails, visiter le site officiel http://www.francigenamarathon.it/).

« Ces évènements sont nés pour promouvoir la Francigena dans notre territoire et donc aussi la Toscane du Sud et le Nord du Latium qui ont des panoramas merveilleux. Je dois dire que durant ces six années, cela a fonctionné. C’est une occasion pour se socialiser, se retrouver entre amis en chemin ».

En attente de la fermeture des inscriptions, ouvertes jusqu’au 8 mai, posons le cadre de la situation avec certaines curiosités. Le Marathon se peint en rose, les femmes battent les hommes en nombre de participants et ce n’est pas la première fois. La tranche d’âge la plus importante des inscrits est celle comprise entre 50 et 60 ans (données provisoires pour cette édition ndr), suivie de la tranche des 41 – 50 ans et des 11-20 ans.

Et si la forme physique est une obligation pour les adultes, il y a ceux qui participent avec un esprit admirable : ce sont les 22 inscrits de plus de 70 ans ! En ce qui concerne la provenance, le top dix des inscriptions par province dans l’ordre du premier au dernier est :  Rome, Viterbo, Florence, Sienne, Terni, Lucques, Pise, Milan, Perugia et Turin. Parmi les parcours les plus choisis, la première place est le marathon de 42 km (plus de 1.000 inscrits), suivi de celui de 23 km (Acquapendente – Bolsena) et de celui de 18 km (Bolsena – Montefiascone).

Il ne reste plus qu’à s’échauffer… bon marathon !!

https://www.facebook.com/sharer/sharer.php?u=/fr/resource/news/maratone-francigene-consigli-e-curiosita-affrontar/&src=sdkpreparse