En chemin avec Martine Gautheron et l'AEVF depuis Canterbury à Champlitte

Martine Gautheron, nommée récemment parmi les six Vice-présidents de l‘Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, va partir en chemin le long de la Via Francigena de Canterbury à Champlitte (600km), où elle habite.

Martine est aussi conseillère déléguée de la commune de Champlitte (région Bourgogne/Franche-Comté) et depuis longtemps elle est très engagée dans la valorisation de la Via Francigena en France. Randonneuse depuis une vingtaine d’année, curieuse, depuis des années elle voulait faire Compostelle. Une aventure, un défi pour aller jusqu’au bout, apprendre à se connaître.

Entretien avec Martine avec son départ :

En 2009 j’ai « découvert » la Via francigena grâce à Carlo un pèlerin italien à la recherche d’un hébergement, nous l’avons accueilli dans notre maison…et nous avons parlé.

J'ai pensé « mais pourquoi chercher plus loin alors qu’un itinéraire traverse mon village! » Le temps passe un peu, et une association jacquaire et romieuse fait la promotion de la Via Francigena à Champlitte, c’est le 1er Pas à Pas sur le chemin, je découvre aussi l’AEVF.

Mes responsabilités au sein de ma commune retardent la décision de partir plusieurs semaines puis c’est décidé, mon mari et moi irons à Rome au départ de notre maison ! Nous l’avons fait en 3 ans, 2014 jusqu’à Yverdon, 2015 Orbe /Orio Litta, 2016 Orio Litta/Rome.

Périple terminé…non ce n’est pas possible, il me faut faire Canterbury à la maison ! Sinon il me manquera quelque chose, j’ai besoin de découvrir cette partie, pour moi c’est indispensable : de Canterbury à Rome, c’est cela le sens de la via Francigena.

2017, oui nous allons reprendre le chemin en août, Le 29 en prenant le train à Dijon en France (Bourgogne/Franche Comté) jusqu’à Ashford en Angleterre (Kent), puis navette jusqu’à Canterbury.

Découvrir cette partie nord du parcours, des villes chargées d’histoire comme Canterbury, Calais, Arras, Bruay la Bussière, Reims mais aussi cheminer au travers des campagnes anglaises et françaises, ces régions qui me sont inconnues, des territoires sur lesquels tant et tant de pèlerins ou randonneurs ont marché. Chaque jour traverser des villages et échanger avec les uns et les autres au hasard des rencontres.

Je suis impatiente, de partir, de découvrir, de marcher, de rencontrer, de partager et comment dire, un peu inquiète tout de même car depuis un an, je travaille face à l’écran d’ordinateur et pas beaucoup de temps pour marcher alors, suis-je encore capable de faire plus de 600 km à pied en moins d’un mois ? Partir le 29 août et arriver le 22 ou 23 septembre.

Je veux le croire, marcher avec la tête et les pieds, oui je vais le faire ! Le sac à dos m’attend, le cahier et  le chemin aussi !